Fédération MRC du Nord

Communiqué de presse du MRC Nord


Corse, la victoire de l'identité contre la citoyenneté républicaine.

Alors que seuls 53,7% des électeurs se sont déplacés aujourd'hui en Corse, les Nationalistes arrivent largement en tête d'un scrutin qui marquent probablement un tournant dans l'histoire de l'île de beauté. 45,36% des suffrages exprimés se sont porté sur une alliance nationalo-indépendantiste, qui 'est arrogée au fil des décennies l'identité corse contre la citoyenneté républicaine.

La faible participation illustre certes un faible intérêt de la part des Corses face à une réforme administrative qui fusionnera les collectivités départementales et de la collectivité territoriale pour ne faire qu'une seule entité. Cela ne sera pas sans conséquences. L'ensemble des listes concurrentes, loin derrières illustrent à la fois l'échec et la désespérance des Corses alors qu'ils avait refusé à 51% le 06 juillet 2003 par référendum de se voir imposés cette même collectivité unique voulu à toute force à l'époque par Nicolas Sarkozy. Il fallait en rester là. Mais comme pour le 29 mai 2005 et le NON à la constitution européenne, quand c'est NON c'est OUI quand même et on fait revoter. Si on veut désespérer l'électeur on ne s'y prendrait pas autrement.

Ce résultat est de très mauvaise augure dans une période de tensions identitaires et de fragmentation. Les forces politiques de l'île se sont montrés particulièrement médiocres et ne sont plus cantonnées qu'à un rôle résiduelles. L'ampleur relative (au regard de la participation), des nationalo-indépendantistes, indique cependant de façon éclatante qu'elles ont été incapables d'offrir une perspective politique, économique, sociale et culturelle aux citoyens de l'île de Beauté fruits des arrangements, des compromissions divers et variés. Les nouveaux dirigeants vont tout mettre en œuvre pour nous faire croire que la Corse s'éloigne inéluctablement de la République. Il faudra faire le terrible bilan de cette situation qui est aussi un gigantesque gâchis. Et qu'il nous soit permis en cette soirée, d'avoir une pensée pleine de tristesse, pour le préfet Erignac et sa famille.



Claude Nicolet

Premier secrétaire du MRC Nord

Communiqué de presse du MRC Nord


Le MRC Nord est favorable au retour des listes nationales pour les Européennes de 2019

La fédération du Nord du MRC se félicite de la décision intervenue ce soir quant au retour à des listes nationales pour les élections européennes. C'était une nécessité que le MRC réclamait depuis de nombreuses années.

Les listes par "grandes régions", totalement artificielles et ne correspondant à rien, sous prétexte de fausse proximité, ne visaient qu'à éloigner encore davantage, toute réelle approche de la question européenne.

En revenant à la circonscription unique et nationale, le débat concernant la nature de la construction européenne peut à nouveau revêtir un certain intérêt. A plusieurs reprises, notamment lors de son discours sur l'Europe à la Sorbonne, le Président Macron n'a pas caché son désir de relancer la construction européenne, s'appuyant en particulier sur l'idée (très peu définie) de "souveraineté européenne."

Pour le MRC, cette question est centrale dans la mesure ou elle détermine et se heurte à l'idée que nous nous faisons de l'exercice de la souveraineté nationale et populaire, condition de l'existence du seul cadre dans lequel peut s'épanouir la démocratie. La souveraineté européenne, sous entend l'existence d'un peuple européen se définissant notamment comme sujet politique, ce qui n'est pas le cas aujourd'hui.

Le retour aux listes nationales permet à nouveau de poser dans de moins mauvaises conditions, les grands enjeux auxquels le pays est confronté.

Claude Nicolet

Premier secrétaire du MRC Nord


Actualités

par MRC NORD le Mercredi 22 Novembre 2017 à 19:27


Communiqué de presse du MRC Dunkerque-Littoral


Il faut une Arena multiservices à Dunkerque

La région des Hauts de France, vient de réitérer sa proposition de créer une Arena sur le littoral dunkerquois. Elle fait même savoir qu’elle est prête à porter son financement à hauteur de 80% de son montant en fonction de la configuration.

Il semblerait que le différend porte sur la destination finale de l’équipement. Une salle dédiée aux sports (Handball et basket) ou multi-services.

Il faut évidemment créer une salle multiservices sur le littoral. Que les intérêts du Kursaal soient pris en compte est la moindre des choses, et le maire de Dunkerque a raison de s’en inquiéter. Mais la question n’est seulement là. Il nous faut un équipement qui nous positionne dans les grandes agglomérations nationales voire européennes. On ne peut avoir un discours sur la transformation du tissu économique du littoral (économie des services, du tourisme et du tertiaire) et faire la fine bouche quand la région des Hauts de France propose de nous doter d’un équipement de première importance. Cette réflexion est ancienne et il ne faudrait pas que le pouvoir local actuel se sente prisonnier d’un ancien combat qui nous empêcherait d’aborder l’ avenir dans de bonnes conditions.

Nous en sommes tous convaincus, il faut un nouvel équipement pour l’USDK, à la hauteur de ses légitimes ambitions. Le BCM souhaite rester à Gravelines mais rien n’empêche qu’il devienne utilisateur de cette future salle dans les conditions à définir, tout comme il nous faut un équipement pour recevoir des spectacles de première importance que le Kursaal ne peut accueillir, notamment en terme de jauge.

Le littoral dunkerquois ne doit pas se passer d’une telle opportunité et les enjeux de la dernière campagne municipale ne sauraient servir de prétexte pour refuser cette occasion.

Il faut répondre à Xavier Bertrand, c’est « oui » ou c’est « non ». Pour le MRC Dunkerque-Littoral, c’est « OUI », il faut répondre positivement à la proposition pour une salle multiservices dont la localisation en face de la piscine intercommunale de Saint-Pol-sur-Mer serait d’une grande cohérence en terme d’aménagement du territoire. Nous avons tout à y gagner.

Claude Nicolet

Secrétaire du MRC Dunkerque-Littoral

Premier secrétaire du MRC Nord

Communiqué de presse de Christian Hutin, député du Nord


J'ai voté "contre" le budget 2018. Quand donc comprendra-t-on que les Français n'ont pas vocation à devenir des Allemands et vice-Versa?

J'ai résolument voté "contre" le projet de loi de Finances 2018 présenté par le Gouvernement.

Ce texte sacrifie délibérément les territoires, qu'ils soient urbains ou ruraux sur l'autel de Bruxelles et des 3% des critères de Maastricht. La disparition de la taxe d'habitation aura des conséquences redoutables sur nos finances locales et notre capacité d'investissement. Se sont donc nos services publics de proximité qui vont en pâtir. Les collectivités locales n'ont plus confiance dans la parole du gouvernement, elles s'interrogent sur leur avenir et l'intervention du Premier ministre cet après-midi devant les Maires de France, n'a fondamentalement pas changé ce sentiment maintenant profondément ancré d'incertitude.

Par ailleurs ce budget est outrageusement favorable aux plus favorisés d'entre nous. ISF, Flat-Tax, exonération de plus-values...en revanche les retraités et les classes moyennes et les plus précarisé sont frappés de plein fouet par la hausse de la CSG, la baisse des APL...la théorie du "ruissellement" n'est qu'un mot pour décrire la poursuite et l'accentuation des politiques néolibérale mise en œuvre depuis plus de trente ans en France et en Europe.

Or la situation internationale a profondément changé, notamment en Allemagne et les coupes budgétaires drastiques faites ces derniers mois dans tous les budgets de l'Etat (je pense particulièrement à nos armées et au budget logement) afin de donner "une crédibilité" budgétaire à la France, ne sont d'ores et déjà plus d'actualité. Quand donc comprendra-t-on que les Français n'ont pas vocation à devenir des Allemands et vice-Versa?

Nous sommes en réalité aujourd'hui confrontés à une vision marchande de la politique et de l'action publique qui se traduit par la poursuite de l'affaiblissement du Parlement, donc de la démocratie.

Christian HUTIN

Député du Nord

Membre de la commission des Affaires étrangères


Actualités

par MRC NORD le Mardi 21 Novembre 2017 à 18:49


Communiqué de presse de Christian Hutin, député du Nord


Trafic d'esclaves en Libye, l'horreur pour conséquences de l'explosion du pays.

Nul ne peut rester insensible face à l'horreur des images que le monde a découvert, parce que celles de CNN, du trafic d'esclaves et de ventes d'êtres humains, faites au grand jour dans le chaos libyen. Mais pas d'hypocrisie, nous savons que le trafic d'esclaves continue d'exister dans toute une partie de l'Afrique, y compris dans certaines zones du Golfe persique.

La France ainsi que le Royaume Uni et les Etats Unis d'Amérique doivent d'abord prendre leurs responsabilités. Nous avons contribué à détruire l'Etat libyen en nous éloignant du droit international et notamment des résolutions 1970 et 1973 de l'ONU et dirigée par l'OTAN qui prévoyaient la protection des populations, puis par "glissement" ou par effet mécanique nous en sommes arrivés à la chute du régime. Le Conseil national de transition (CNT) rassemblant les forces d'opposition à Kadhafi est reconnu comme représentant légitime du peuple libyen, d'abord par la France puis par de nombreux autres pays. Fin juin 2011, la Cour pénale internationale délivre un mandat d'arrêt pour crimes contre l'humanité à l'encontre du colonel Mouammar Kadhafi. On sait ce qu'il en adviendra.

Aujourd'hui, en Libye comme en Irak règne l'enfer d'où sont nés de véritables monstres comme DAESH. Viols de masse et systématiques sur les femmes, Trafic d'esclaves, trafic d'êtres humains, trafics d'armes, triomphe sans partage des milices et des mafias les plus violentes, prolifération de l'islamisme radical...

Il ne faut se faire guère d'illusion, il faudra du temps pour stabiliser une telle situation. Rien ne se fera sans que puisse se rétablir, d'une façon ou d'une autre, une dialogue politique qui doit permettre à la Libye de se dessiner un nouvel avenir. Il y faudra également un engagement de l'ONU et de l'Organisation l'Union africaine car seul le pays ne s'en sortira pas. Dans ce cadre, la France doit prendre toutes ses responsabilités. Si en définitive, c'est aux Libyens et à eux seuls qu'il dépend de définir qu'elle sera la Libye de demain et surtout sa forme institutionnelle, nous nous devons, face à l'histoire, de contribuer à stabiliser cette région, avec laquelle nous partageons d'immenses intérêts.

Christian HUTIN

Député du Nord

Membre de la commission des Affaires étrangères

1 2 3 4 5 » ... 14

MRC - Fédération du Nord
5 rue de Bourgogne, 59140 Dunkerque
Email : mrc.nord@gmail.com



Les responsables
1er secrétaire fédéral
Député de la 13e circonscription
Maire de Coudekerque-Branche
Conseiller départemental de Coudekerque-Branche



Faites nous connaître !




Dernières actualités du MRC