Fédération MRC du Nord

Communiqué de presse du MRC Nord


Corse, la victoire de l'identité contre la citoyenneté républicaine.

Alors que seuls 53,7% des électeurs se sont déplacés aujourd'hui en Corse, les Nationalistes arrivent largement en tête d'un scrutin qui marquent probablement un tournant dans l'histoire de l'île de beauté. 45,36% des suffrages exprimés se sont porté sur une alliance nationalo-indépendantiste, qui 'est arrogée au fil des décennies l'identité corse contre la citoyenneté républicaine.

La faible participation illustre certes un faible intérêt de la part des Corses face à une réforme administrative qui fusionnera les collectivités départementales et de la collectivité territoriale pour ne faire qu'une seule entité. Cela ne sera pas sans conséquences. L'ensemble des listes concurrentes, loin derrières illustrent à la fois l'échec et la désespérance des Corses alors qu'ils avait refusé à 51% le 06 juillet 2003 par référendum de se voir imposés cette même collectivité unique voulu à toute force à l'époque par Nicolas Sarkozy. Il fallait en rester là. Mais comme pour le 29 mai 2005 et le NON à la constitution européenne, quand c'est NON c'est OUI quand même et on fait revoter. Si on veut désespérer l'électeur on ne s'y prendrait pas autrement.

Ce résultat est de très mauvaise augure dans une période de tensions identitaires et de fragmentation. Les forces politiques de l'île se sont montrés particulièrement médiocres et ne sont plus cantonnées qu'à un rôle résiduelles. L'ampleur relative (au regard de la participation), des nationalo-indépendantistes, indique cependant de façon éclatante qu'elles ont été incapables d'offrir une perspective politique, économique, sociale et culturelle aux citoyens de l'île de Beauté fruits des arrangements, des compromissions divers et variés. Les nouveaux dirigeants vont tout mettre en œuvre pour nous faire croire que la Corse s'éloigne inéluctablement de la République. Il faudra faire le terrible bilan de cette situation qui est aussi un gigantesque gâchis. Et qu'il nous soit permis en cette soirée, d'avoir une pensée pleine de tristesse, pour le préfet Erignac et sa famille.



Claude Nicolet

Premier secrétaire du MRC Nord

Communiqué de presse du MRC Nord


Le MRC Nord est favorable au retour des listes nationales pour les Européennes de 2019

La fédération du Nord du MRC se félicite de la décision intervenue ce soir quant au retour à des listes nationales pour les élections européennes. C'était une nécessité que le MRC réclamait depuis de nombreuses années.

Les listes par "grandes régions", totalement artificielles et ne correspondant à rien, sous prétexte de fausse proximité, ne visaient qu'à éloigner encore davantage, toute réelle approche de la question européenne.

En revenant à la circonscription unique et nationale, le débat concernant la nature de la construction européenne peut à nouveau revêtir un certain intérêt. A plusieurs reprises, notamment lors de son discours sur l'Europe à la Sorbonne, le Président Macron n'a pas caché son désir de relancer la construction européenne, s'appuyant en particulier sur l'idée (très peu définie) de "souveraineté européenne."

Pour le MRC, cette question est centrale dans la mesure ou elle détermine et se heurte à l'idée que nous nous faisons de l'exercice de la souveraineté nationale et populaire, condition de l'existence du seul cadre dans lequel peut s'épanouir la démocratie. La souveraineté européenne, sous entend l'existence d'un peuple européen se définissant notamment comme sujet politique, ce qui n'est pas le cas aujourd'hui.

Le retour aux listes nationales permet à nouveau de poser dans de moins mauvaises conditions, les grands enjeux auxquels le pays est confronté.

Claude Nicolet

Premier secrétaire du MRC Nord

Qualifié au deuxième tour, nous appelons à voter pour Ugo Bernalicis contre la candidate d' "En Marche".


Le MRC soutient Ugo Bernalicis (FI) dans la deuxième circonscription du Nord

Le Mouvement Républicain et Citoyen (M.R.C) regrette la très forte abstention du premier tour et appelle les électeurs de la deuxième circonscription à se mobiliser pour assurer la victoire du candidat de la gauche qui concourt au second tour.

Face à lui,la candidate du Rassemblement en Marche est disqualifiée pour incarner la volonté de moralisation de la vie politique voulue par le Président de la République.

Il est important d'envoyer au Parlement un candidat de gauche représentant les classes populaires avec lequel nous avons des valeurs partagées et qui portera les attentes de ceux qui souffrent du déclassement et du chômage.

Nous invitons les électeurs à surmonter les déceptions légitimes du premier tour et à contribuer très nombreux à faire élire dimanche prochain un jeune député de gauche, Ugo Bernalicis.

Même si on ne partage pas toutes ses idées,c'est la possibilité demain,avec lui et avec beaucoup d'autres forces militantes de se rassembler et de construire une alternative crédible pour organiser la résistance à toute mesure antisociale et élaborer des propositions communes de vrai changement.

Hugo Prod'homme (Mons en Baroeul),
Jean Louis Fremaux (Lille)
Yves Perlein(Villeneuve d'Ascq)

Elections législatives partielles 10ème circonscription du Nord. Communiqué de presse.


"Faire barrage" ce n'est pas une perspective politique

Le MRC tient tout d’abord à remercier l’ensemble des électeurs et des électrices qui ont porté leurs suffrages sur Guillaume Haelters (26 ans) et Anissa Baderi (33 ans) qui ont su mener dans un contexte très difficile, une campagne pleine d’allant.

Cependant, ce qui doit d’abord nous marquer dans les résultats de ce dimanche 13 mars dans la 10ème circonscription du Nord, c’est l’ampleur de l’abstention. Plus de 78% des électeurs ne se sont pas déplacés, 85% rien que sur la ville de Tourcoing. L’ensemble des chiffres doit être analysé au regard de cet effondrement de la participation de nos concitoyens à la vie politique de notre pays.

C’est la parfaite illustration des difficultés dans lesquelles sont plongées nos compatriotes. Le rejet est profond et puissant. Certes les élections partielles sont connues pour être marquées par un fort taux d’abstention, mais à un tel niveau c’est aussi un message politique. Eloignement, manque de confiance, absence d’enjeux…La crise est profonde et on peut penser que la faillite est générale.

Pour le MRC, qui se présentait pour la première fois sous ses propres couleurs sur la 10ème circonscription, il s’agissait de lancer une nouvelle implantation politique sur la vallée de la Lys et de donner toute sa chance à la jeune génération républicaine qui prend ses responsabilités face aux électeurs avec beaucoup de courage.

Sur ce scrutin, on ne peut que constater l’éclatement de la gauche qui ne réunit (toutes tendances confondues que 27% de l’électorat dont 16% pour la gauche non socialiste). Ne pas s’interroger sur les raisons profondes de cette situation serait tout simplement poursuivre sur une voie suicidaire. Dès le désastre des élections municipales, puis de la catastrophe des élections départementales, nous affirmions qu’il fallait changer de politique pour espérer redresser la barre, hélas, ni le Premier ministre, ni le Président de la République n’ont voulu nous entendre.

C’est également la poursuite des conséquences des élections régionales de décembre dernier et de l’abandon de nos électeurs, de la pire des façons dès le soir du premier tour. Ce à quoi le MRC s’était vivement opposé, considérant qu’il s’agissait d’une erreur politique majeure. Une fois de plus la droite et l’extrême droite sont seules au second tour.

En ce qui nous concerne, nous considérons que dans une telle situation, il faut pour le second tour de cette élection législative partielle laisser les électeurs libres de leur choix. Nous savons que l’extrême droite n’est en rien une solution et qu’elle ne fera qu’aggraver les difficultés que connait le pays, mais il n’est plus possible de participer à un choix, celui de la droite, qui ne fait qu’entretenir ce système que les Français rejettent. "Faire barrage" ce n'est pas une politique. C'est pourquoi, le MRC ne donne aucune consigne de vote au 2ème tour et laisse les citoyens se prononcer librement.




Elections

par MRC NORD le Mardi 8 Décembre 2015 à 20:00


Communiqué de presse du MRC Nord Pas de Calais Picardie.


Au soir du premier tour des élections régionales 2015, prenant connaissance des résultats définitifs, le Parti Socialiste a décidé de retirer notre liste de la campagne de 2ème tour, laissant face à face Marine Le Pen et Xavier Bertrand.

Cette décision a été prise unilatéralement par les instances fédérales du Nord, sur ordre de Manuel Valls, relayé par Jean Christophe Cambadélis et Martine Aubry. Elle s’est prise sans concertation aucune avec les élus et responsables fédéraux locaux.

Ce retrait trahit également l’accord signé par Pierre de Saintignon avec Jean-Marie Alexandre, et qui stipulait dans son premier article que la liste serait présente au premier et second tour.

De même, le soir du premier tour, après l’examen rapide des résultats, il était convenu qu’un conseil politique déciderait de la conduite à tenir. Cette disposition n’a pas non plus été respectée : aucune discussion, aucune analyse (le total de voix de gauche : 668 857, dépasse de 110 000 voix celui de Xavier Bertrand, de l’UDI et du Modem) n’ont permis de définir une position commune pour le second tour. Ceci marque une absence totale de respect des partenaires, c’est inacceptable !

Le MRC Nord-Pas-de-Calais-Picardie, qui s’est réuni lundi 7 décembre à Lens, s’est unanimement élevé contre cette décision qui prive les électeurs de Gauche du moyen de s’exprimer par leur vote sur leurs idées politiques et prive également l’assemblée régionale d’un contrepoids politique et du regard avisé d’élus de la majorité sortante.

Nous pensons que devant un tel désastre politique la démission du Premier Ministre s’impose, et appelle à un sursaut républicain qui pourrait prendre la forme de la constitution d’une instance de coordination avec les formations de gauche sincères et responsables, désireuses de coopérer pour reconquérir l’estime de l’électorat désabusé et fatigué de ces manœuvres politiciennes.

Ce renoncement entretient la confusion entre la gauche et la droite libérale, confusion déjà trop présente dans la politique gouvernementale. Alors qu'il faudrait appliquer une vraie politique de gauche courageuse et juste, cette trahison va au contraire nourrir le vote FN en validant son discours dévastateur. Les électeurs de gauche ne seront pas représentés pendant 6 ans au Conseil Régional. Ils ont besoin que la gauche présente un projet à la fois distinct de la droite et de l'extrême droite. Ils en sont privés. C'est pourquoi, le MRC ne donne aucune consigne de vote au 2ème tour et laisse les citoyens se prononcer librement.

Le MRC salue le courage de Jean-Pierre Masseret qui, en dépit des pressions de Manuel Valls et Jean Christophe Cambadelis, a décidé de maintenir sa liste dans la grande région Est.

Dans cette période très particulière, il est important de rassembler autour de nos idées, de notre sérieux et de notre combativité, tous les citoyens qui souhaitent avancer avec nous pour travailler au maintien de la cohésion sociale, au renouveau des forces de progrès, à la mise en place des solutions économiques et politiques, seules capables de redonner à notre Pays la confiance en ses responsables.

C’est maintenant que tout commence.



1 2

MRC - Fédération du Nord
5 rue de Bourgogne, 59140 Dunkerque
Email : mrc.nord@gmail.com



Les responsables
1er secrétaire fédéral
Député de la 13e circonscription
Maire de Coudekerque-Branche
Conseiller départemental de Coudekerque-Branche



Faites nous connaître !




Dernières actualités du MRC