Fédération MRC du Nord

La Fédération

par MRC NORD le Lundi 12 Novembre 2018 à 15:23


Communiqué de presse de Claude Nicolet, premier secrétaire du MRC Nord


Le MRC Nord soutient le mouvement unitaire du 12 novembre

La fédération du Nord du MRC, soutient le mouvement unitaire des enseignants publics et privés du 12 novembre. La gestion comptable des effectifs d'enseignants répondant aux impératifs budgétaires dictés par Bruxelles entre en contradiction totale avec les impératifs liés d'une part à la simple augmentation des effectifs des élèves et d'autre part aux besoins réels de l'éducation nationale qui doit être considérée comme une priorité de la Nation, ce qui n'est pas le cas avec une telle politique.



Claude NICOLET
Premier secrétaire du MRC Nord

Communiqué de Claude Nicolet, premier secrétaire du MRC Nord


Front populaire du XXIème siècle ou nouveau programme du Conseil National de la Résistance?

Nous pouvons lire ou entendre, ici ou là que le MRC se serait engagé dans un processus de création d'une nouvelle formation politique avec Marie-Noëlle Lienemann et Emmanuel Maurel suite à leur départ du PS, ce qui entrainerait de fait, la disparition du Mouvement Républicain et Citoyen. C'est aller un peu vite en besogne. Des discussions sont certainement nécessaires, probablement mêmes utiles avec ces deux personnalités ainsi qu'avec Jean-Luc Mélenchon.

Afin de formaliser ces conversations, nous avons accepté de créer une association (rien de plus) et d'y participer: nos "Causes communes". Tout comme le MRC a donné son accord pour engager formellement la recherche d'un éventuel accord pour les élections Européennes avec Jean-Luc Mélenchon qui est sur ce point, probablement celui dont nous sommes le moins éloigné de l'ensemble des futurs compétiteurs.

Mais notre position, à notre connaissance, ne va pas au-delà: pas de précipitation. Il ne saurait être question pour nous d'une quelconque posture "identitaire" ou d'un refus d'évoluer. Nous connaissons trop ce type d'argument qui est de même nature que celui que nous oppose aujourd'hui nos adversaires: "les identitaires d'un côté contre les progressistes" de l'autre.

C'est notre congrès des 01 et 02 décembre prochains qui tranchera puis éventuellement celui qui suivra en 2020. Il est donc prématuré de parler de nouveau parti politique, même si cette question fut au centre de notre conseil national de ce dimanche 14 octobre où il n'y a pas eu unanimité (c'est le moins qu'on puisse dire) et qui a même donné lieu à des échanges tendus, preuve s'il en est que ça ne va pas de soi.

En réalité, une multitude de questions reste à ce jour sans réponse. Des plus prosaïques jusqu'aux plus politiques en passant par la méthode. Nous avons pu mesurer l'inquiétude, les interrogations légitimes, voire la méfiance que soulevait cette perspective. Les militants du MRC sont aguerris et possèdent une forte culture politique qui va de pair avec une excellente mémoire. Ils comprennent donc parfaitement les enjeux auxquels notre pays est confronté, ils savent également se placer dans la longue durée et ont clairement conscience que ce n'est pas par des jeux d'appareils, souvent artificiels, qu'on répondra à l'immensité de la crise morale et politique que traverse le pays.

La République est aujourd'hui attaquée sur une multitude de fronts. Par la globalisation financière, par les entrepreneurs identitaires et communautaires qui s'attaquent à la nation républicaine, par le démantèlement des services publics, par le carcan des politiques européennes, par l'affaiblissement de l'esprit civique et du patriotisme, par la perte de territoires entiers passés sous le contrôle du crime organisé, par l'annonce faite par Gérard Collomb que les Français soient bientôt face à face plutôt que côte à côte, par le terrorisme islamiste...C'est aujourd'hui à ces défis là que le peuple français demande et bientôt, exigera des réponses et des propositions. Voyons l'Italie, voyons l'Allemagne, voyons l'Europe centrale et Orientale, voyons le Brexit...Il n'est pas interdit de s'interroger sur le regard qu'auront les Français quant à l'annonce de la création d'un parti supplémentaire…

Car aujourd'hui c'est quoi la gauche républicaine? Que recouvre ce terme. Où en sommes-nous, collectivement, sur la laïcité, sur la citoyenneté, sur l'énergie (en particulier le nucléaire), l'enjeu migratoire, la défense, la construction européenne et en particulier le fonctionnement de l'euro, l'austérité budgétaire, la sécurité, la lutte contre les communautarismes et les offensives de l'islam politique, la désindustrialisation, la compétitivité, la souveraineté nationale ...? Il faut en parler et prendre un minimum de temps pour ce faire au regard des enjeux que cela recouvre.

Nous n'avons cessé, avec Jean-Pierre Chevènement, de prendre tous les risques depuis près de 40 ans. Pour avoir porté une analyse exigeante et rigoureuse sur la réalité de la situation et des politiques portées qui ont désespéré les classes populaires et qui s'attaquent aujourd'hui aux classes moyennes. Nous avons été brocardés, parfois insultés. Aujourd'hui les effets sont là. Montée des extrémismes partout en Europe qui s'appuient sur des angoisses culturelles et identitaires profondes et sur des situations économiques et sociales dégradées qui favorisent partout des inégalités sans cesse plus marquées. Nous n'avons cessé de mettre en garde, d'avertir mais également de proposer un autre chemin, une autre politique. Plutôt que de préparer un "Front populaire du XXIème siècle", ce qui ne manque pas d’intérêt mais qui ne s'adresse qu'à une partie du peuple français. Il serait certainement plus rassembleur de proposer de se mobiliser pour définir le programme d'un nouveau Conseil National de la Résistance où nous pourrions puiser au meilleur de notre tradition politique. Car c'est de cela dont il s'agit afin de desserrer l'étreinte mortelle dans laquelle notre pays est tenu par les politiques néolibérales qui fracturent son identité même, c'est à dire son imaginaire duquel tout procède.

Nous nous réjouissons, évidemment, que d’éminentes personnalités soient de plus en plus nombreuses, à nous rendre hommage pour avoir vu clair si tôt, même s'ils nous combattaient à l'époque. Mais qu'importe, ce n'est pas cela le plus important. Ce qui compte c'est d'offrir une véritable perspective politique au pays et dans ce cadre, le MRC, avec d'autres, est indispensable parce qu'il fixe un repère, une boussole républicaine dont il ne demande qu'à partager le cap, là où il a toute sa place.

Claude NICOLET

Premier secrétaire du MRC Nord


La Fédération

par MRC NORD le Vendredi 12 Octobre 2018 à 16:15


Motion d'orientation proposée au conseil national du MRC du 14 octobre


Vouloir, Penser, Agir pour la France avec le MRC

Les 1er Signataires: Pierre Alexandre BONNET, Antonin BONNEFOI, Geoffrey BONNIN, Anthony BROCVIELLE, André CASSOU, Dominique DEGUISNE conseiller national, Franck DUHAMEL conseiller national, François DUHAMEL membre du bureau national, Denis DURAND conseiller national, Jean-Louis FREMAUX, Christophe GACHE membre du bureau national, Jean-Marc GAYRAUD, Alain GELY conseiller national, Christian HUTIN député du Nord vice-président du MRC, Jonas MAITRE, Jean-Pierre LETTRON membre du bureau national, Serge LEZEMENT, membre du bureau national, Hubert LICOWSKI, Claude MAITROT membre du bureau national, Olivier MARLIERE, Francis MASANES, Jean-Paul METZ, Christine MEYER membre du bureau national, Christian MOCHET, François MAULIN, Claude NICOLET, Patrick NIVET conseiller national, Brigitte ORZECHOWSKI, Yves PERLEIN conseiller national, Gérard PIERRE membre du bureau national, Paul-Henri PILLET secrétaire national-Président des jeunes du MRC, Olivier POINSIGNON, Hugo PROD’HOMME secrétaire national, Sébastien SAGUER conseiller national, Joël SANSEN, Éric TOLLENAERE conseiller national

Signataires (au 18/10/2018): Sébastien TRAUTH, TABIBOU Salmata, TABIBOU Saada, LAMOUR Marie-Thérèse, CYS Gilberty, HENNEBEL Mickaël, GRENIER Simon, LOISEL Francine, LOISEL Mathieu, DUCROCQ Dominique, IMBERT Monique, HUTIN René, BECQUAERT Michel, WILLEMS Christophe , WILLEM Sylvie, BLOC Emilie , ARDHUIN Sébastien, HOCQUETTE Danièle, JANOT Jean-Luc, DECONINCK Serge, CABARET Martine , NICOLET Nicole , FIORINE Christophe, LINDIMER Philippe, PAGNERE Annie, CHARLEMEIGNE Bruno, LIBER Françoise, LIBER Philippe, Barbara BAILLEUL, David BAILLEUL conseiller national, Jean CASIER, Monique MEESEMAECKER, Jean-Paul LAFLUTE, Chantal LANDRON, Clément HUTIN, Jean-Maurice HOSSAERT, Christophe HEQUETTE, Didier NOWE, Françoise GORIUS, Sylvie MALLET, Michel NICOLET, Jean luc PIROVANO, Bernard FAUCON, Christine BELLINGER



Préambule



Notre motion est l’expression des adhérents du MRC qui souhaitent le voir se maintenir et se développer afin de porter les valeurs et l’héritage des républicains de gauche venant de divers horizons, en se nourrissant du meilleur de la vie politique française, de la tradition communiste jusqu’au gaullisme. Cette richesse est irremplaçable, et surtout indispensable.

Fruit d’un intense travail collectif et de nombreuses réunions, cette motion prouve à quel point le dévouement de nos militants n'est pas un vain mot au sein de notre mouvement, dès lors que l'on fait appel à l’immense richesse intellectuelle de nos camarades, toujours avides de donner de leur temps. Ce texte permet d'orienter notre stratégie vers le rassemblement des républicains de gauche au sein duquel le MRC a une place déterminante. Mais au-delà, à l’ensemble de nos concitoyens, républicains sincères souhaitant le redressement et la refondation républicaine du pays.

Le MRC doit donc retrouver sa place naturelle, au cœur de la République. Il a vocation à être central dans le paysage politique français. Par conséquent, il doit se renforcer et médiatiser davantage ses propositions, par tous les moyens. Ces dernières années furent difficiles et il nous faut en faire le bilan. Le MRC doit permettre le rassemblement de tous les républicains qui souhaitent la réussite de la France, sa prospérité, par conséquent il doit être ouvert à la discussion avec toute force politique dès lors que cela irait dans l'intérêt du pays et de la République, sociale, laïque, une et indivisible.



Si vous souhaitez signer notre motion, dites-le nous en envoyant un courriel à clnicolet@wanadoo.fr

Afin que nous venions présenter notre motion dans votre fédération, contactez-nous et donnez-nous vos dates de congrès locaux

L'intégralité de la motion en format imprimable est à télécharger à la suite

Pour agir avec le MRC pour la France et la République, nous déposerons une motion lors de notre congrès

Les 01 et 02 décembre prochains, le Mouvement Républicain et Citoyen tiendra son congrès. C'est un moment important de la vie de notre parti puisqu'il définira les grandes orientations des années à venir concernant le MRC. Nous avons la claire conscience de vivre un moment particulier dont il nous faut faire l'analyse et surtout avoir la capacité de tracer les perspectives politiques indispensables à notre parti. Nous avons donc pris la décision de déposer une motion à ce congrès afin d'ouvrir le débat qui nous semble indispensable à la refondation du MRC.

Notre histoire, nos analyses nous ont toujours mis dans une situation particulière. Loin d'être un handicap, c'est au contraire une force. Notre attachement à la citoyenneté, à la nation républicaine, à l'indépendance nationale et à l'indispensable souveraineté qui l'accompagne sont notre "marque de fabrique." Sans oublier la laïcité, l'articulation de la question sociale à la question nationale sans laquelle il n'y a pas de projection vers l'universel possible. Cette réalité est une trace profonde dans la vie politique française dont nous sommes collectivement comptables. Le "chevènementisme" pour faire court irrigue de nombreux aspect de la vie politique française et il est facile d'imaginer que nombreux sont ceux qui souhaiteraient pouvoir s'en approprier l'usufruit. Si nous n'en sommes évidemment pas propriétaires, il n'en demeure pas moins que le MRC doit poursuivre et développer ce travail de fond dans cette période de recomposition. Nous sommes opposés à sa disparition dans un ensemble indéfini, trop hâtivement réalisé signe de précipitation et d'inefficacité politique. Ce n'est qu'aujourd'hui que doivent commencer les grands débats dont dépendra l'avenir du peuple français. Il faut débattre, nous n'avons d'ailleurs que trop tardé. Avec Jean-Luc Mélenchon, avec celles et ceux qui, faisant une analyse critique des politique menées depuis 40 ans en Europe, considèrent que nous avions raison (ils sont les bienvenus au MRC), mais aussi et surtout avec l'immense masse des citoyens, républicains sincères qui désespèrent de la situation politique, voire du pays.

Citoyens français, militants internationalistes, nous savons que les chemins de la liberté ne sont pas compatibles avec le néo-libéralisme et la financiarisation de l'économie et la globalisation qui broie les peuples et les civilisations.

Nous sommes de ceux qui pensent que c'est à partir de la compréhension du tout que l'on comprend le particulier. Mais aujourd'hui il faut sortir du discours convenu dans lequel de trop nombreux républicains sincères se sont laissés enfermer. Il faut sortir d'un forme de culture du déni. Nos concitoyens attendent que nous parlions de leur vie quotidienne et des nombreuses difficultés qu'ils rencontrent.

Ils veulent qu'on parle de leur sécurité, de leur avenir, qu'on ouvre les yeux sur les offensives de l'Islam politique dans nos quartiers, qu'on affronte les angoisses identitaires qui ne cessent de monter, qu'on parle de leur travail et de sa rémunération, qu'on affirme l'indispensable nécessité des services publics...un langage de vérité. Sans outrance mais avec fermeté. Nos concitoyens veulent le retour de la République et surtout de la promesse d'égalité et de promotion sociale sans laquelle elle n'est rien contribuant à accentuer la morosité et le désespoir ambiant décrit par Marcel Gauchet.

Nous devons donc mener un travail de fond, sans faiblesse, en particulier sur la situation qui est la nôtre aujourd'hui. Analyser le monde, l'Europe et notre pays. Analyser également ce que nous sommes et faire le point de ces deux ans et demi écoulés. Notamment après l'élection présidentielle, notre relation aux militants, notre fonctionnement, notre présence, la vie du parti. Nous voulons ce débat, nous voulons nous développer et accroître notre influence, sur des bases claires, sur une stratégie précise, collectivement et démocratiquement définie, sur des objectifs ambitieux. Nous voulons que la voix du MRC continue à se faire entendre.

Christian HUTIN Député du Nord

Claude NICOLET 1er fédéral du MRC Nord


La Fédération

par MRC NORD le Mercredi 3 Octobre 2018 à 11:59


Centre Zarha, communiqué de presse de Christian Hutin, député MRC du Nord


Il nous faut être intraitable avec ceux qui veulent abattre la République

Ce matin, une opération de police de grande ampleur s'est déroulée à Grande-Synthe sous l'égide du parquet anti-terroriste de Paris. Le centre Zarha a été perquisitionné ainsi que les domiciles de certains des responsables de cette association.

Le centre Zarha est une association religieuse musulmane chiite. Il est "particulièrement suivis en raison du soutien marqué par ses dirigeants à plusieurs organisations terroristes et en faveur de mouvements prônant des idées contraires aux valeurs de la République" selon le Parquet

Je tiens à féliciter les forces de l'ordre ainsi que le Parquet pour le travail réalisé et la qualité professionnelle de leur intervention. La suite des investigations nous apportera les informations indispensables afin de connaître de façon précise, les faits qui seront éventuellement reprochés aux dirigeants de cette associations.

Cette intervention policière de ce matin, nous rappelle également, qu'au delà du centre Zarha (chiite, très minoritaire en France), la menace de l'islam radical, que l'Islam politique et le djihadisme (essentiellement sunnite, il faut le préciser) continuent de planer sur notre pays et se développe au cœur de nos quartiers. Il faut ouvrir les yeux sur cette réalité.

Les élus locaux sont désormais directement concernés par ces problématiques et doivent pouvoir être associés plus étroitement, aux politiques misent en œuvre par l'Etat. La bataille pour la République sera longue mais il nous faut être intraitable avec toutes celles et ceux qui veulent l'abattre.

Christian HUTIN

Député du Nord

Membre de la commission des Affaires Étrangères

1 2 3 4

MRC - Fédération du Nord
5 rue de Bourgogne, 59140 Dunkerque
Email : mrc.nord@gmail.com



Les responsables
1er secrétaire fédéral
Député de la 13e circonscription
Maire de Coudekerque-Branche
Conseiller départemental de Coudekerque-Branche



Faites nous connaître !




Dernières actualités du MRC