Actualités

I Publié le Vendredi 24 Juin 2016 par

Mots-clés : europe royaume-uni

Communiqué de Jean-Luc Laurent, président du MRC et député du Val-de-Marne, vendredi 24 juin 2016.


La Grande-Bretagne a choisi de sortir de l’Union européenne à l’issue d’un débat sérieux. La procédure est admirable et le résultat consacre un choix de liberté qui doit être absolument respecté. Ni l’Union européenne ni les Etats membres ne doivent se mettre en tête de faire payer ou punir la Grande-Bretagne. La construction européenne a beau être fâchée avec la démocratie: la Grande-Bretagne ne revotera pas !

L’Union européenne, cette machine à avancer perpétuellement, en contournant les obstacles démocratiques si nécessaire, connait un coup d’arrêt majeur. C’est une bonne nouvelle pour la France comme pour l’ensemble des Etats membres.

La France doit être à l’avant-garde de la négociation avec Londres pour organiser une sortie juste et efficace de l’Union européenne.. La Grande-Bretagne est un pays voisin, ami et allié, une grande nation européenne souvent à l’avant-garde de la liberté et la France doit avoir le souci de préserver la relation franco-britannique et jeter les bases d’un futur partenariat UE-Grande-Bretagne

La France est marginalisée sur la scène européenne. Après les années d’agitation suiviste de Nicolas Sarkozy, François Hollande est sur la défensive depuis son refus de renégocier le traité d’austérité TSCG en 2012 et sa soumission au carcan budgétaire et monétaire imposé par Bruxelles et Berlin, relayé par Bercy.

L’Europe du « surveiller et punir » produit la récession, le chômage et le recul des coopérations et des solidarités. La crise explose à la périphérie mais elle est brûlante dans tous les Etats membres.

Il serait bon que le Conseil européen ne perde pas trop de temps en essayant d’habiller en « relance » ce qui constitue une crise majeure.

Actualités

I Publié le Vendredi 24 Juin 2016 par

Mots-clés : europe royaume-uni

Communiqué de Ladislas Polski, secrétaire national aux relations européennes et internationales, vendredi 24 juin 2016.


Le vote, qui semble sans appel, du peuple britannique en faveur de la sortie de son pays de l'Union européenne, est une nouvelle secousse après laquelle il ne faut pas continuer de faire comme si de rien n'était.

Bien sûr, la Grande-Bretagne a toujours occupé une place à part au sein de l'Union européenne. Mais la sortie de l'Union d'une nation de cette envergure continue de révéler une crise européenne qui oblige à un changement de cap.

La question européenne doit être au centre du débat public à l'occasion de l'élection présidentielle.

C'est le non respect par le président Hollande de son engagement numéro 1 en 2012, celui de renégocier les traités européens, qui est la tâche originelle de son quinquennat, à la source de tous les renoncements et de toutes les décisions destinées à satisfaire aux exigences de la commission européenne et de l'Allemagne, au premier rang desquelles l'obsession de rigueur budgétaire entièrement dévouée à la stabilité monétaire mais délétère pour l'investissement public.

Il est temps de revoir la construction européenne et de lui donner une géométrie variable où chaque nation puisse trouver sa place en fonction des intérêts de ses peuples.

Le Mouvement Républicain et Citoyen fera entendre pour l'élection présidentielle la voix spécifique qu'il porte depuis de nombreuses années pour une réorientation de la construction européenne vers une Europe des nations.

Communiqué de Jean-Luc Laurent, président du MRC et député du Val-de-Marne, mercredi 22 juin 2016.


Le Premier ministre a décidé d’interdire la manifestation qui devait avoir lieu demain.

Cette atteinte au droit est injustifiable. Après le coup de force parlementaire du 49.3, le gouvernement s’obstine au-delà de toute raison. Dépassé par la situation et l’ampleur de la contestation, il est ainsi prêt à jouer avec les libertés fondamentales pour permettre l’adoption d’une loi dont personne ne veut.

Cette décision est irresponsable et contre-productive. Les forces de police sollicitées de toutes parts pour assurer la sécurité sont fatiguées. En leur demandant maintenant de faire respecter une interdiction de manifester, le gouvernement place les forces de l’ordre dans une situation intenable. Qui peut croire que l’interdiction d’une manifestation et sa tenue hors des clous empêchera les exactions des casseurs ?

Plus que jamais une sortie par le haut est nécessaire. La stratégie de l’affrontement est dangereuse et fracture notre pays. Je réitère, avec mon collègue député Christian Hutin, notre demande d’un référendum législatif en septembre. Notre proposition peut mettre un terme à cette crise politique.

Actualités

I Publié le Lundi 20 Juin 2016 par Mouvement Républicain et Citoyen


Dépêche AFP, lundi 20 juin 2016.


 Faudot (MRC) ne participera pas à la primaire de la gauche de gouvernement
Le candidat du MRC à la présidentielle Bastien Faudot a indiqué lundi qu'il ne participerait pas à la primaire ouverte de la gauche de gouvernement annoncée par le PS, qu'il juge "bricolée" et "tactique".

"J'entends porter au nom du MRC la candidature d'une gauche souverainiste, patriote et sociale, indépendamment de tout processus de primaire dont chacun mesure la nature exclusivement tactique", a déclaré dans un communiqué le jeune candidat du Mouvement républicain et citoyen créé par Jean-Pierre Chevènement qui l'a quitté depuis.

Le conseil national du PS a adopté samedi une résolution qui prévoit l'organisation, en janvier, d'une primaire ouverte aux acteurs de la Belle Alliance, c'est-à-dire au PS, au PRG et aux écologistes pro-gouvernement.

"Cette primaire prétend apporter une réponse au défi du rassemblement de la gauche. Or, la gauche a aujourd'hui moins besoin d'être rassemblée que de savoir où elle va", estime M. Faudot, jugeant qu'"aucune primaire bricolée ne répondra mieux à cette question que le 1er tour de la présidentielle".

"Après 4 années de faillite, notre responsabilité est de proposer une alternative solide. La crise politique exige le renouvellement du personnel politique et des idées. La crise économique et sociale impose de tirer les conséquences de l'échec de l'Europe intégrée. La crise de la société doit nous conduire à faire retour à la République", plaide ce conseiller départemental du Territoire de Belfort, qui a annoncé sa candidature début février.

Actualités

I Publié le Vendredi 17 Juin 2016 par Mouvement Républicain et Citoyen


Appel unitaire signé par Ensemble !, Europe Ecologie Les Verts, le Mouvement Républicain et Citoyen, Nouvelle Donne, le Parti Communiste Français, le Parti Communiste des Ouvriers de France, le Parti de Gauche, le Parti Ouvrier Indépendant, République et Socialisme, vendredi 17 juin 2016.


Depuis des semaines le gouvernement tente de discréditer la mobilisation sociale contre la loi El Khomri en fustigeant tout particulièrement la CGT et son leader Philippe Martinez, alors que sept syndicats soutiennent le mouvement. Les grèves sont assimilées à des « prises d’otage » et tout est bon pour appeler à leur fin : les inondations, l’Euro, les menaces contre les personnes et les biens, etc.

Depuis mardi, Bernard Cazeneuve puis Manuel Valls ont franchi un nouveau cap. Sur France 2, le Ministre de l’Intérieur n’a pas hésité à instrumentaliser le crime terroriste contre les deux policiers des Yvelines pour faire l’amalgame avec les violences constatées en marge des manifestations. Manuel Valls, sur France Inter, est allé jusqu’à dénoncer la complicité des syndicats avec une partie des manifestants venus dans l’objectif de « tuer » (sic) des policiers. Dans la foulée, le préfet de police de Paris dénonce aujourd’hui une forme de solidarité entre « casseurs » et syndicalistes !

La boucle est ainsi bouclée : les manifestant-es sont assimilé-es aux « casseurs » et les « casseurs » aux terroristes : appliquer l’état d’urgence à tou-te-s devient la conséquence logique. Manuel Valls et son gouvernement reprennent en définitive à leur compte la logique du Medef qui avait accusé les syndicats de terrorisme et usent de ce prétexte pour annoncer la possible interdiction des manifestations contre la loi travail, approuvé en cela par la direction du PS à travers son premier secrétaire.

Actualités

I Publié le Mardi 14 Juin 2016 par


Par Bastien Faudot, candidat du MRC à l'élection présidentielle de 2017, mardi 14 juin 2016.


Nous avons appris ce matin l’horrible assassinat d'un commandant de police et son épouse à Magnanville. L'attentat est revendiqué par Daech qui attaque une nouvelle fois la France. Comme en janvier 2015, la police est prise pour cible.

Nos policiers sont sur tous les fronts pour garantir avec courage et professionnalisme la sécurité des Français, qui est la première des libertés. Nos policiers sont en première ligne et payent un lourd tribut dans ce combat contre le terrorisme, ce drame nous le rappelle. Nous leur devons la reconnaissance et la gratitude de la nation.

A la violence djihadiste, nous devons faire face, sans rien céder. Samedi soir, la haine avait déjà frappé dans une boite de nuit homosexuelle d’Orlando en Floride. Dans un pays malheureusement habitué aux fusillades et aux tueries de masses, les conditions particulières ne doivent pas faire écran et masquer la réalité. Le tueur s’est revendiqué de Daech et Daech a revendiqué l’opération comme elle avait revendiqué la tentative d’attentat au Texas et salué les tueurs de San Bernardino. Le tueur a clairement pris pour cibles des personnes homosexuelles. Ce choix de haine est tout à fait conforme à l'idéologie djihadiste obsédée par la sexualité en général et l’homosexualité en particulier.

Dans cette période difficile qui montre que la lutte contre le terrorisme s’inscrit dans le temps long, nos démocraties devront faire face avec sang-froid

A Magnanville comme à Orlando, c’est sans doute un honneur d’être pris pour cibles, mais c’est aussi une grande douleur et une peur profonde qui saisit tous nos compatriotes, la peur d’une régression meurtrière dont nous pensions être à l’abri. Il faut donc nous défendre, nous protéger, sans renoncer ni à nos valeurs ni à nos principes démocratiques.
1 2 3 4 5 » ... 156

Abonnez-vous à la newsletter


Les parlementaires du MRC
Député du Val-de-Marne
Président du MRC
Député du Nord
Vice-président du MRC





Suivez le MRC sur Facebook

Suivez le MRC sur Twitter

Suivez le MRC sur Google+

Faites connaître le MRC