Marie-Françoise Bechtel, députée de l'Aisne et vice-présidente du MRC, était invitée de l'émission Parlement'air sur LCP mercredi 26 novembre 2014. Elle débattait avec Damien Abad, député UMP de l'Ain.


Au sujet des 40 ans de la loi IVG :
  • La loi IVG est très emblématique. En 1974, c’est au fond une loi de liberté, de libéralisme politique, de même que l’abaissement de l’âge de la majorité ou le divorce. En 1981 la gauche arrivée au pouvoir en fait une réforme sociale avec le remboursement intégral de l’IVG, gauche sans laquelle cette réforme ne serait d’ailleurs jamais passée en 1974.
  • La Charte européenne des droits fondamentaux, qui est intégrée au Traité de Lisbonne, permet encore à des pays tels que l’Irlande de ne pas légaliser le droit à l’avortement.
  • Je ne crois pas que ce type d’acquis puisse être remis en question véritablement. Mais je constate avec regret que la Charte, en réalité, n’aide pas.

    A propos du mariage pour tous:
  • Je me suis abstenu sur cette réforme mais je pense qu’il faut maintenant arrêter avec ce débat et que les passions sourdes qui remontent de la droite - forte, populaire ou extrême – ne sont pas à l’honneur de notre pays.

Marie-Françoise Bechtel, 1ere vice-présidente du MRC et députée de l'Aisne, était l'invitée du Débat du jour sur RFI, mercredi 19 novembre 2014. Elle débattait avec Jean Arthuis, député européen, sur le thème suivant : "La France a-t-elle perdu sa souveraineté budgétaire ?"


La France a-t-elle perdu sa souveraineté budgétaire ?

http://telechargement.rfi.fr/rfi/francais/audio/magazines/r178/debat_du_jour_20141119_1840.mp3 Debat du jour RFI

Verbatim express

  • Tout cela est un panorama nouveau. Le Parlement a adopté le traité de stabilité et de croissance, qui est un traité de police budgétaire donnant à la Commission des pouvoirs de surveillance accrue des budgets nationaux. C’est donc un traité qui va largement à l’encontre de la souveraineté du Parlement sur le budget, souveraineté qui remonte à la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen. Ce pouvoir a toujours été considéré comme un standard démocratique.
  • J'ai voté contre ce traité négocié par Nicolas Sarkozy et in fine accepté par François Hollande.
  • Un élément de dépossession : le Parlement a voté il y a deux semaines l’article d’équilibre du budget. Dans la foulée, le Gouvernement a dû aller à Bruxelles expliquer que son effort sur le déficit serait finalement plus grand que ce qui apparaissait dans les documents budgétaires. Pour l’instant on n’est d’ailleurs pas encore tout à fait sûrs que la Commission sera satisfaite par ces efforts.
  • Monsieur Arthuis dit « Si nous n’avions pas l’Union Européenne...». Nous entendons souvent ce message répété en boucle mais la question est de savoir : quelle Union Européenne ? Nous ne sommes pas obligés d’avoir une Union qui donne à la Commission, organe supranational dirigé par des technocrates non élus, un pouvoir de contrôle sur les budgets nationaux.

Actualités

I Publié le Mardi 18 Novembre 2014 par

Mots-clés : budget école

Tribune de Jean-Luc Laurent, président du MRC et député du Val-de-Marne, parue sur le site Huffington Post, mardi 18 novembre 2014.


Rythmes scolaires: non à la garderie payante
Depuis l'annonce de la réforme des rythmes scolaires, beaucoup de parents ont redouté de devoir changer une organisation quotidienne souvent compliquée sans que les avantages éducatifs pour leurs enfants apparaissent évidents. Avec maintenant deux mois de réforme effective, il est plus facile de faire la part des choses entre les contraintes réelles, les craintes dissipées et les avantages éducatifs attendus.

La ministre, Najat Vallaud-Belkacem, a permis l'adoption d'un amendement important des députés du groupe "Socialiste, Républicain et Citoyen" visant à maintenir l'aide versée par l'Etat aux communes pour l'année scolaire 2015-16. Cette aide était réclamée par les communes mais elle mérite d'être conditionnée.

Trop de communes ne se sont pas investies pleinement dans la mise en œuvre des nouveaux rythmes scolaires. L'amendement voté conditionne désormais l'aide à la signature d'un contrat entre l'Etat et la commune. Ce contrat doit garantir que la lettre et l'esprit de la loi sont respectés: les nouvelles heures périscolaires ne doivent pas être de la garderie!

Actualités

I Publié le Mardi 18 Novembre 2014 par

Mots-clés : laïcité

Tribune de Claude Nicolet, Secrétaire national du MRC en charge de la Citoyenneté et de la Laïcité, parue sur Marianne.net, mardi 18 novembre 2014.


Les attaques contre la laïcité se multiplient : ça suffit !
Un rapport rédigé par la sénatrice EELV, Esther Benbassa, et le sénateur UMP, Jean-René Lecerf, adopté récemment par la commission des Lois du Sénat et qui doit être rendu public ce jeudi, préconise l'enseignement du fait religieux à l'école, la mise en place de carrés confessionnels dans les cimetières et la création de statistiques ethniques (« que tous les cinq ans, dans le recensement, on mette une case sur le lieu de naissance des parents et la nationalité antérieure »). Voilà qui ne peut que nous indigner.

Après le combat de la crèche Baby-Loup, après un rapport remis au Premier ministre Jean-Marc Ayrault en novembre 2013, après les déclarations de Madame Najat Vallaud-Belkacem sur le sorties scolaires, les attaques frontales contre la laïcité se multiplient et il faut bien le reconnaître, la réponse de l'Etat n'est pas à la hauteur de l'enjeu.

Il est stupéfiant de devoir rappeler à celles et ceux qui en ont la charge, que ce sont les fondements mêmes de la République et de la citoyenneté qui sont mis en cause.

Actualités

I Publié le Samedi 15 Novembre 2014 par

Mots-clés : sécurité

Communiqué de Jean-Luc Laurent, président du MRC et député du Val-de-Marne, samedi 15 novembre 2014.


Deux semaines nous séparent maintenant du décès dramatique de Remi Fraisse. Chacun doit s’incliner devant la peine infinie de ses parents, de ses proches et de ses camarades.

La mort d’un manifestant est un évènement rare qui n’a rien d’anodin et constitue évidemment une question politique.

En démocratie, le débat sur le maintien de l’ordre et la conduite des opérations est toujours légitime. Il ne doit pas pour autant dégénérer en une polémique gauchiste où l’Etat « policier » serait par définition coupable ou en une opération politique de déstabilisation d’un ministre central du gouvernement. J’invite donc les responsables politiques comme la presse à retrouver la mesure et la dignité qu’exige la situation.

Je refuse le terme de bavure pour désigner cet accident. Une enquête judiciaire est en cours, elle établira les faits, les qualifiera et dégagera les responsabilités.

Le flottement de la communication gouvernementale au cours des 24 premières heures ne justifie pas la chasse à l’homme dont est victime Bernard Cazeneuve. Etre Ministre de l’Intérieur est une tâche très difficile, doublement dans un gouvernement de gauche. Je tiens à l’assurer de tout mon soutien et je salue son sens des responsabilités et son souci de la clarté.

La France est un pays de liberté et aussi un pays de conflits économiques, sociaux et politiques. Au croisement des libertés et de l’expression des revendications, l’Etat se doit d’assurer l’ordre public.

Cette charge difficile incombe aux forces de l’ordre qui sont régulièrement confrontées à des manifestations très difficiles voire violentes. La police assure, jour après jour, l’ordre public. Certains matériels (les grenades, les flash-balls…) méritent d’être évalués, les doctrines d’emploi également, mais les citoyens français doivent être convaincus de la fiabilité et du dévouement des hommes et des femmes qui constituent la police républicaine.

Actualités

I Publié le Jeudi 13 Novembre 2014 par


Question au Gouvernement de Jean-Luc Laurent, président du MRC et député du Val-de-Marne, au sujet du service civique universel, lors de la séance du 12 novembre 2014.


Jean-Luc Laurent

Monsieur le président, ma question s’adresse à M. le ministre de la ville, de la jeunesse et des sports. Le Président de la République vient de réaffirmer l’importance qu’il accordait au service civique. Le projet de budget en discussion au Parlement permet de porter le nombre de bénéficiaires à 40 000 mais pas encore d’atteindre l’objectif de 100 000 services civiques annuels.

Le Président de la République a annoncé la réforme de l’actuel service civique pour créer un service civique universel. Reste à préciser maintenant les contours exacts de cette réforme. Cette question est importante, surtout au lendemain des commémorations du 11 novembre, qui rappellent l’importance de développer le lien entre l’armée et la nation. Sans revenir au service militaire, qui ne concernait que les jeunes hommes, qu’on aurait pu faire évoluer et dont je regrette, pour ma part, la suppression pure et simple, nous sommes nombreux à être convaincus qu’il faut renforcer les institutions unissant les citoyens et la nation, et d’abord les plus jeunes d’entre eux.

Pour cela, le nouveau service civique aura un rôle à jouer. Le passage vers un service civique universel ou obligatoire pose plusieurs difficultés juridiques au regard du droit du travail, car il ne s’agit pas, à mes yeux, de fournir une main-d’œuvre low cost. Les difficultés sont aussi d’ordre social : pourquoi concentrer sur les plus jeunes, qui sont souvent les plus précaires, les bienfaits de l’engagement au service de tous et la charge de devoir réparer la société par un engagement civique ?

Les difficultés sont nombreuses ; il faut, non pas les fuir, mais en débattre. Nous devons nous donner les moyens de proposer à nos concitoyens des modèles de réussite et d’épanouissement, de succès et d’accomplissement au service de l’intérêt général.

Monsieur le ministre, le service civique ouvre des perspectives passionnantes. Il convient d’organiser un débat associant l’exécutif, le Parlement et le pays tout entier. Qu’entendez-vous faire à cet égard ?
1 2 3 4 5 » ... 110
Abonnez-vous à la newsletter



Les parlementaires du MRC
Député du Val-de-Marne
Président du MRC
Députée de l'Aisne
1ère Vice-présidente du MRC
Député du Nord
Vice-président du MRC





Suivez le MRC sur Facebook

Suivez le MRC sur Twitter

Suivez le MRC sur Google+

Faites connaître le MRC