Discours de clôture de l'Université de rentrée de Caen par Jean-Luc Laurent, président du MRC et député du Val-de-Marne, dimanche 21 septembre 2014.


"La seule loyauté qui importe est celle à nos idées"
Me revient le plaisir de conclure notre productive université de rentrée que nous avons voulue centrer sur la nécessité d’un sursaut républicain.

Je veux à mon tour remercier tous les intervenants qui ont permis de faire de cette université non seulement une réussite, mais aussi un moment très utile. Utile pour la réflexion et l’action, pour jeter les bases d’un sursaut républicain et donc d’un espoir d’une sortie de crise pour la France.

Notre université de rentrée est une réussite et il convient d’en remercier Pascal Blanchetier et Serge Lezement et au-delà d’eux, les militants du Calvados et de la région Basse-Normandie, mais aussi la direction nationale et Estéban Piard, notre délégué général. Julien Landfried a présenté la synthèse des débats des ateliers et des tables-rondes.

Je veux toutefois insister sur la cohérence d’une analyse et d’une réflexion conduite par Jean-Pierre Chevènement depuis des années qui nous donne une longueur d’avance.

Actualités

I Publié le Samedi 20 Septembre 2014 par Mouvement Républicain et Citoyen


L'Université de rentrée du MRC s'est tenue à Caen les 19, 20 et 21 septembre sur le thème "Quel projet pour un sursaut républicain ?". Revivez les échanges.



Actualités

I Publié le Vendredi 19 Septembre 2014 par Mouvement Républicain et Citoyen


Dépêche AFP, vendredi 19 septembre 2014.


Le MRC en université de rentrée samedi et dimanche "pour un sursaut républicain"
Le Mouvement républicain et citoyen (MRC) de Jean-Pierre Chevènement s'interroge samedi et dimanche sur "un projet pour un sursaut républicain" lors de ses universités de rentrées à Caen.

"Le président de la République vient de faire le constat lucide sur les difficultés, il rejoint sur de nombreux points l'analyse du MRC mais je regrette qu'il ait mis deux ans à se rendre compte de la situation, il a délaissé la question européenne", a expliqué à l'AFP Jean-Luc Laurent, président du MRC.

"Depuis deux ans, nous disons dans la majorité que la politique suivie est une politique sans chance", a-t-il ajouté.
"Au moment où le président de la République constate la situation, nous ne sommes pas d'accord avec lui sur la question européenne et le rapport de force qui doit être créé avec l'Allemagne", selon le député du Val-de-Marne.

"Il importe de travailler à des solutions qui permettent de sortir la France de l'impasse", a-t-il précisé soulignant la présence de socialistes de différents courants parmi les invités des universités de rentrée. Jean-Luc Laurent prononcera dimanche midi le discours de clôture.

Les trois députés chevènementistes (Jean-Luc Laurent, Marie-Françoise Bechtel, Christian Hutin), apparentés au groupe socialiste, se sont abstenus mardi lors du vote de confiance au gouvernement de Manuel Valls, alors qu'ils avaient voté pour le 8 avril lors du précédent scrutin.

Selon eux, "la ligne politique confirmée par Manuel Valls à cette occasion condamne son gouvernement au commentaire rituel de mauvais chiffres économiques, faute de marge de manoeuvre et d'ambition européenne. Les timides appels à "changer d'Europe" sont sans effet tant qu'aucun rapport de force n'est engagé pour y parvenir".

Actualités

I Publié le Jeudi 18 Septembre 2014 par Mouvement Républicain et Citoyen


Communiqué des députés du MRC (Jean-Luc Laurent, Marie-Françoise Bechtel et Christian Hutin), jeudi 18 septembre 2014.


En dépit d’un ton au niveau de sa fonction, contrastant avec celui de son prédécesseur, le Président de la République a développé un discours marqué par la contradiction.

Nous déplorons l’entêtement de François Hollande à faire primer la réduction des déficits publics tout en admettant la totale incompatibilité des objectifs fixés, et sans cesse repoussés, avec le redressement de notre l’économie.

Comme l’a affirmé le Président lui-même, nous ne pouvons espérer réaliser en 5 ans les économies faites par l’Allemagne en plus de 10 ans dans un contexte nettement plus favorable. Pourquoi, alors, s’y être engagé en ratifiant le TSCG sans l’avoir renégocié comme il l'avait annoncé ?

Alors que la zone euro est menacée par une spirale déflationniste, la réorientation de l’Europe ne peut rester rhétorique. Elle est aujourd’hui une affaire de rapport de forces, dans l’intérêt de la France et de l’Europe. Aujourd’hui comme hier, François Hollande et Manuel Valls s’y refusent : les annonces d’une rencontre entre le Premier Ministre et Angela Merkel ainsi que de la tenue d’un sommet européen le 24 octobre ne sont pas les signes d’une véritable audace.

Sur le plan international, le Président de la République a fait montre d’une légère inflexion encourageante pour nos relations avec la Russie.

En revanche, nous mettons en garde contre une intervention en Irak qui se ferait sans l’aval de l’ONU.

Communiqué de Jean-Luc Laurent, Président du MRC et député du Val-de-Marne, jeudi 18 septembre 2014.


Au surlendemain d’un discours de politique générale, le gouvernement a annoncé dans les médias que le projet de loi de finances pour 2015 comporterait une modification importante du barème de l’impôt sur le revenu avec la suppression de la première tranche.

Alors qu'on reproche souvent à l’impôt sur le revenu d’avoir une base sociale réduite et de ne pas être universel, la proposition du gouvernement aggrave ce défaut au lieu d'y apporter une correction. Pour alléger la charge des ménages populaires, il y a d’autres leviers fiscaux comme la progressivité de la Contribution Sociale Généralisée (CSG).

Impôt progressif créé en 1914, l’impôt sur le revenu est l’impôt républicain par excellence. Dans les recettes de l’Etat, son poids est trop faible par rapport à celui la TVA ou de la Contribution Sociale Généralisée qui a enflé depuis sa création en 1990.

Le projet du gouvernement risque d’affaiblir cet impôt républicain en sapant sa base sociale et sa légitimité politique. Ce serait un mauvais coup porté au pacte civique alors que cet impôt moderne devrait être la base d’un système fiscal français réformé pour être plus juste, plus progressif et plus civique.

La question fiscale et celle du niveau de vie sont très sensibles pour nos concitoyens, elles méritent mieux que des « coups de pouces » et autres « signaux forts ». Si elle veut réussir, la gauche n’échappera pas à une réforme fiscale d’ampleur qui doit permettre d'aboutir à ce que les citoyens renouent avec le consentement à l'impôt. Cette réforme doit intégrer l’amélioration de qualité du service rendu et des prestations sociales proposées par la puissance publique.

Actualités

I Publié le Mercredi 17 Septembre 2014 par Mouvement Républicain et Citoyen


Programme final, bulletin d'inscription et aspects pratiques de l'Université de rentrée du MRC qui se tiendra cette année à Caen (Calvados) les 19, 20 et 21 septembre. Inscrivez-vous!


À partir de vendredi et jusqu'à dimanche prochain, nous serons en université de rentrée à Caen. Il est encore possible de s'inscrire et d'y participer.

Notre université de rentrée est toujours un moment essentiel dans la vie du MRC. Débats de fond, échanges entre militants, moments conviviaux, elle mêle ces différents temps qui nous permettent d’éprouver nos analyses et notre projet avec cette indispensable camaraderie qui nous lie.

Cette année, la situation est particulièrement difficile. La France est dans l’impasse : depuis la ratification sans renégociation du TSCG, la politique sans chances conduite depuis l'été 2012 est devenue une politique sans résultats. La déflation menace l’Europe, la France connaît une croissance zéro, le chômage s’accroît, l'incertitude face à l'avenir est grande. Face à cette situation, les députés MRC n'ont ni voté la confiance au gouvernement ni approuvé la déclaration de politique générale présentée par le premier ministre. Nous pensons qu'un changement radical de cap est nécessaire et plus encore impératif.

Cette université de rentrée dont vous trouverez le programme définitif dans ce document, est donc l’occasion d'analyser l'actualité de la crise dans toutes ses dimensions et d’actualiser notre projet politique. Les tables-rondes nous permettront d’enrichir encore nos propositions afin de décliner, dans sa globalité, pour un avenir proche, notre vision de la France et de l'Europe. Les ateliers du samedi après-midi seront l’occasion d’un échange libre entre militants sur les sujets politiques de la rentrée.

Nous avons toujours privilégié la formation idéologique et la réflexion intellectuelle, nous ne dérogerons pas à cette règle cette année. Pour faire de nous des citoyens éclairés, il est indispensable de ne pas tomber dans la démonstration médiatique pour nous concentrer sur l’essentiel. Le MRC a besoin de s’étendre et de renforcer son implantation dans la vie politique pour être toujours plus efficace au service des principes qui sont les nôtres. Je vous invite à échanger, débattre, argumenter autour de vous avec nos concitoyens pour faire entendre la voix de la gauche républicaine.
En vous rendant à l'université de rentrée à Caen, vous participerez à la construction du sursaut républicain dont la France a besoin ! Je sais pouvoir compter sur nous tous pour poser collectivement la première pierre !

Jean-Luc Laurent, Président, Député du Val-de-Marne

Université de Rentrée 2014 MRC by MRC_France


1 2 3 4 5 » ... 104
Abonnez-vous à la newsletter



Les parlementaires du MRC
Sénateur du Territoire de Belfort
Ancien Ministre
Fondateur du MRC
Député du Val-de-Marne
Président du MRC
Députée de l'Aisne
1ère Vice-présidente du MRC
Député du Nord
Vice-président du MRC





Suivez le MRC sur Facebook

Suivez le MRC sur Twitter

Suivez le MRC sur Google+

Faites connaître le MRC