Actualités

I Publié le Jeudi 31 Juillet 2014 par Mouvement Républicain et Citoyen


Programme, bulletin d'inscription et aspects pratiques de l'Université de rentrée du MRC qui se tiendra cette année à Caen (Calvados) les 19, 20 et 21 septembre. Inscrivez-vous!



Actualités

I Publié le Vendredi 25 Juillet 2014 par


Communiqué de Marie-Françoise Bechtel, députée de l'Aisne et 1ere vice-présidente du MRC, vendredi 25 juillet 2014.


Le MRC salue la proposition faite par Dominique De Villepin de confier à l’ONU un mandat pour la Palestine, d’autant qu’il avait lui-même fait cette proposition il y a quelques jours.

Face à l'échec répété des États-Unis, l'impuissance de l'Europe et celle du Quartet, la solution au conflit israélo- palestinien ne peut plus passer que par une délégation confiée à l'Onu.

Dans un premier temps, c'est sous mandat onusien que doit être placé le territoire de Gaza.

Dans un second temps c'est à une conférence internationale de permettre la création d'un État palestinien viable et ce par tous les moyens, y compris par le démantèlement des colonies israéliennes créées en violation du droit international.

Par Claude Nicolet, Secrétaire national du MRC en charge de la Citoyenneté et de la Laïcité, jeudi 24 juillet 2014.


Bourse au mérite : quand la gauche trahit une nouvelle fois les classes populaires
L'idée de la suppression de la bourse au mérite revient, très discrètement sur le devant de la scène. En plein mois de juillet, pendant les vacances, quand on peut en prendre. Cette bourse était une bonne idée. Elle fut instaurée en 2009, à l'époque par Valérie Pécresse pour permettre aux élèves méritants, de bénéficier d'un coup de pouce bienvenue d'un montant de 1800 euros par an pour celles et ceux qui avaient décrochés la mention «très bien» au bac. Cette mesure de suppression avait déjà été tentée l'année passée, or devant le tollé qu'elle avait suscité, il avait été décidé de la prolonger d'un an. Autrement dit, de ne pas prendre de décision.

Cependant, selon les chiffres du Ministère, le pourcentage des meilleurs étudiants boursiers en fin de licence est passé de 20 % en 2008 à 10 % en 2010 et à 2,5 % en 2012. Il existe donc un réel problème d'accès des catégories populaires aux strates les plus élevées de la formation universitaire. Ce n'est pas une découverte et qu'il faille revoir le système, c'est une évidence, mais pas au prix du sacrifice de la méritocratie républicaine.

Il est légitime de s'interroger sur le fonctionnement de la sélection des élites de notre pays. C'est même une obligation politique pour tout républicain qui se respecte. Ce qui veut donc dire qu'il est légitime de s'interroger et de se donner les moyens pour que les meilleurs des jeunes français puissent accéder aux meilleurs de nos établissements et de nos formations. Le pays ne peut et ne doit pas se passer de leur talent. La bourse au mérite est aussi un excellent moyen de dire et de signifier, qu'en retour, ils ont le devoir de se mettre au service de leur pays, d'une façon ou d'une autre.

Communiqué de Marie-Françoise Bechtel, députée de l'Aisne et 1ere vice-présidente du MRC, mercredi 23 juillet 2014.


Les trois députés du MRC ont voté contre la nouvelle carte régionale.

L'objectif du redressement économique, enjeu majeur pour notre pays, ne passe pas par un redécoupage arbitraire avec tantôt de petites régions là où l'on proclame la nécessité de grands ensembles, tantôt au contraire de vastes zones hétérogènes. Ces dernières éloigneront encore les citoyens des lieux de décision, surtout lorsqu'ils seront privés du cadre départemental. Elles ne serviront qu'à renforcer l'appétit de pouvoir de quelques nouveaux féodaux, ceux- là mêmes qui, selon le mot de Jaurès, ne songent qu'à se tailler de nouveaux fiefs dans la souveraineté nationale.

Nous pouvions faire une réforme moderne par d'autres voies. Le MRC regrette que ses propositions n'aient pas été entendues.

Communiqué de Marie-Françoise Bechtel, députée de l'Aisne et 1ere vice-présidente du MRC chargée des relations internationales, dimanche 20 juillet 2014.


En interdisant à Paris la manifestation de soutien au peuple palestinien organisée par des associations pacifiques la France a donné de nouveaux gages à Israël. Ce faisant, elle a favorisé les troubles constatés hier dans cette seule ville.

Cette étape supplémentaire dans l'unilatéralisme est profondément préoccupante pour tout Français républicain quelle que soit son origine. Interdire une manifestation est un acte rare au regard de la tradition de nos libertés publiques. Il appartient aux forces de l'ordre d'éviter à la fois tout débordement et toute provocation.

C'est en s'alignant sur les demandes les moins justifiées d'un État qui ne cesse de violer le droit international et porte une lourde responsabilité dans l'impasse actuelle que la France risque d’importer le conflit israélo-palestinien. Où est la politique d'équilibre qui du général de Gaulle à Jacques Chirac en passant par François Mitterrand avait permis à notre pays de faire vivre dans la paix nos différentes communautés?

La France doit se ressaisir et dénoncer les violations du droit international qu’elle est si prompte à condamner dans d'autres parties du monde.

Intervention de Marie-Françoise Bechtel, députée de l'Aisne et 1ere vice-présidente du MRC, à la tribune de l'Assemblée nationale dans le cadre du projet de loi relatif à la délimitation des régions et modifiant le calendrier électoral, jeudi 17 juillet 2014.


Madame la présidente, monsieur le ministre, monsieur le président de la commission, monsieur le rapporteur, mes chers collègues, le mouvement républicain et citoyen est attaché à toute entreprise ayant pour objectif le redressement économique de notre pays. Tout découle en effet de cette impérieuse nécessité, depuis la prospérité retrouvée et, avec elle, la confiance dans l’avenir, jusqu’à, nous le savons tous hélas aujourd’hui, la cohésion autour des valeurs républicaines.

La réforme de l’État dans sa dimension territoriale peut-elle contribuer à ce redressement ? C’est au fond tout l’enjeu de ce premier chapitre que vous nous conviez à ouvrir en le mettant sous le signe, nous l’avons bien compris, du renouveau économique. Encore cet esprit de la réforme doit-il aller avec la lettre. Vous admettrez à cet égard, monsieur le ministre, qu’il faut une certaine foi – et même une foi certaine – pour donner une adhésion a priori à une réforme qui définit un contenant sans contenu, des périmètres sans les compétences qui vont avec et qui fait l’impasse sur la question, pourtant cruciale, de la gouvernance des régions qui, redessinées, devraient être aussi repensées.
1 2 3 4 5 » ... 101
Abonnez-vous à la newsletter


Les parlementaires du MRC
Sénateur du Territoire de Belfort
Ancien Ministre
Fondateur du MRC
Député du Val-de-Marne
Président du MRC
Députée de l'Aisne
1ère Vice-présidente du MRC
Député du Nord
Vice-président du MRC





Suivez le MRC sur Facebook

Suivez le MRC sur Twitter

Suivez le MRC sur Google+

Faites connaître le MRC