Fédération MRC du Nord

Communiqué de presse de la Fédération du Nord du MRC.


Le MRC Nord condamne les violences de la Saint-Sylvestre et soutien les forces de l'ordre.

La fédération du Nord condamne avec la plus grande fermeté, l'ensemble des violences qui se sont déroulées dans la nuits du 31 décembre. C'est désormais une détestable habitude que de voir lors de la nuit de la Saint-Sylvestre, cette débauche de violence totalement gratuite. Voitures incendiées (1031 selon le ministère de l'Intérieur en hausse par rapport à 2017), bagarres, agressions. Une fois de plus se sont bien souvent les Français les plus modestes qui sont victimes de ces voyous. Cette fois-ci, les forces de l'ordre ont été violemment prises à partie. Deux policiers dont une jeune femme, sont miraculeusement sortis vivant d'un véritable lynchage. Cette violence aveugle, grégaire, prête à tuer, est inacceptable. Elle est aussi l'illustration du degrés "d’ensauvagement" des rapports sociaux dans notre pays et de ce qu'est devenue une partie de la jeunesse française. Cette violence a des conséquences graves sur l’exercice et la jouissance par nos concitoyens, des libertés publiques.

La sévérité des punitions devra être à la hauteur de cette violence aveugle. C'est la caricature lâche et ignoble du sentiment de toute puissance qui anime une partie de ces délinquants qui font régner la terreur et mettent en coupe réglée des pans entiers de la République.

La fédération du Nord du MRC renouvelle sa solidarité avec l'ensemble de nos policiers, gendarmes, pompiers et personnels soignants qui sont en permanence sur cette ligne de front. Confrontés aujourd'hui aux violences devenues quotidiennes, nous devons les soutenir. Ils sont, avec les enseignants, les personnels de l'aide sociale, ceux qui se battent au quotidien pour que la République tienne.



Claude Nicolet

Premier secrétaire du MRC Nord


La Fédération

par MRC NORD le Dimanche 31 Décembre 2017 à 17:25

Mots-clés : Claude Nicolet Voeux 2018

Voeux 2018

La fédération du Nord du MRC vous souhaite, ainsi qu'à vos proches, joie, santé, bonheur et prospérité pour l'année 2018. Nous avons une pensée particulière pour celles et ceux qui furent ou qui sont encore frappés par les difficultés, toujours trop nombreuses. Si 2017 fut une année de profonds bouleversements dans la vie politique française, la fédération du Nord du MRC continue ses combats pour que la promesse républicaine de liberté, d'égalité et de fraternité, ne soit pas un vain mot.

Nous formulons des voeux pour que vous puissiez réaliser vos souhaits les plus chers. Ces voeux nous les formulons également pour notre département, le Nord, auquel nous sommes très attachés, mais également pour la France et la République.



Claude Nicolet

Premier secrétaire du MRC Nord


La Fédération

par MRC NORD le Mercredi 20 Décembre 2017 à 11:33


Cahier d'acteur MRC Dunkerque-Littoral CAP 2020


Port de Dunkerque CAP 2020, renouer avec notre histoire pour construire l'avenir.

Fidèle à notre histoire, un projet stratégique pour l’avenir.

Le MRC Dunkerque-Littoral est très attaché au développement industriel et portuaire du dunkerquois. Nous ne perdons pas de vue que la question industrielle reste centrale dans notre capacité à produire de la richesse et donc de financer un système social performant. Nous sommes également convaincus que la question industrielle est au cœur de la définition de la « nouvelle économie » et de la possibilité de créer et de développer de nouveaux outils au service de la société. C’est à partir de l’industrie que la recherche est possible et que la diversification économique peut s’opérer. Pas de services, pas de tertiaire sans une base industrielle puissante.

Dunkerque reste l’une des grandes plateformes industrielles françaises. Nous possédons ici des installations les plus performantes et puissantes d’Europe. Qu’il s’agisse de la sidérurgie, de la métallurgie, de l’énergie, de la chimie, du pharmaceutique mais aussi de l’agro-alimentaire, Dunkerque joue dans la cour des grands voire des très grands. Les enjeux dépassent de loin les seuls intérêts du littoral dunkerquois. Ils sont ceux en partie qui concernent l’avenir de l’industrie française et de l’industrie en France.

Ce n’est pas une nouveauté, voilà des siècles que Dunkerque est à l’avant-garde des intérêts français.

Crée par le roi Louis XIV en 1700, la chambre de commerce de Dunkerque est la plus ancienne de France après Marseille. Engagée par son illustre fondateur à « faire fleurir le commerce », elle s'active tout au long du XVIIIe siècle pour redresser le port, plusieurs fois victime des guerres européennes ou pour défendre la franchise commerciale, privilège vital pour Dunkerque

Un projet structurant

La question portuaire est donc pour nous d’une importance vitale est nous n’avons eu de cesse d’accompagner, souvent au prix de durs combats, les transformations de l’économie internationale.

Les crises n’ont pas manqué de frapper, notamment celle de 2007 qui a vu une réorganisation industrielle profonde du territoire se mettre en place, notamment en ce qui concerne les hydrocarbures.

L’annonce aujourd’hui d’un investissement de première importance concernant le conteneur par la création de nouvelles darses, représente un enjeu historique et stratégique qui déterminera l’avenir du littoral pour les décennies à venir. C’est un projet structurant dont il faut s’emparer résolument. CAP 2020 n’est pas « un projet parmi d’autres… » Il incarne ce qui a fondé le destin de ce territoire dans cet accord entre l’Etat, le pouvoir politique local et les forces vives (économiques et sociales) du territoire. Ce compromis historique a forgé la prospérité du littoral dunkerquois et une large partie de son identité. Ce compromis a été mis à mal ces dernières années (la disparition de la CCI de Dunkerque de plein exercice en est un exemple) entrainant doutes et interrogations sur notre avenir. Le projet CAP 2020, peut nous permettre, de manière différente, de renouer avec notre histoire afin de bâtir notre avenir de manière volontariste.

Nos atouts sont réels. Ils sont géographiques, physiques et humains.

Géographique, Dunkerque est sur le rail de la Manche-Mer du Nord, l’un des plus fréquentés au monde et il nous faut aujourd’hui les infrastructures nécessaires afin de pouvoir jouer à égalité avec nos concurrents directs. Nous sommes idéalement placés, au cœur d’un environnement ou se situe une concentration de population, d’infrastructures et de richesse parmi les plus importantes du monde. Avec Boulogne-sur-Mer, Calais mais aussi Lille, nous sommes la plus importante plateforme portuaire de France avec plus de 110 millions de tonnes de trafic. Il nous faut penser de manière globale, voir loin et haut.

Physiques. Le port de Dunkerque possède des qualités unanimement reconnues.

Un très fort tirant d’eau qui peut aller jusqu’à 22 mètres, une facilité d’accès aux navires du plus fort tonnage au monde.

Des réserves foncières importantes (plus de 3500 hectares de terrains disponibles) ce qui est un atout précieux dans cette partie de l’Europe.

Humaines. Chacun sait que nous avons une main d’œuvre qualifiée dans le domaine industriel et portuaire. Le Port de Dunkerque a été le premier à mettre en application la loi de 1993. Depuis cette date, Dunkerque a été à l’avant-garde des innovations dans le cadre du dialogue social. Plus de 25 ans de paix sociale sur la base d’un dialogue constant entre les dockers, les donneurs d’ordre et la direction du Port. Cette « culture de l’échange » contribue à la fiabilité du Port de Dunkerque et à sa compétitivité.

Ces efforts doivent aujourd’hui trouver un aboutissement.

Le projet CAP 2020 doit légitimement et logiquement être l’aboutissement de l’ensemble de ces facteurs. Les grands ports français se sont à juste titre dotés de grands plans d’investissements afin d’affronter l’avenir, que ce soit Marseille ou le Havre. Il est aujourd’hui indispensable que Dunkerque se dote des outils qui le feront entrer de plain-pied dans le XXIème siècle.

Les hommes et les femmes de ce territoire le méritent.

Les territoires industriels ont particulièrement soufferts depuis trop longtemps. On connait les ravages de la désindustrialisation. Mais les évolutions sont constantes. Aujourd’hui la massification des marchandises se vérifie chaque jours et nous savons également que l’économie du conteneur est à forte valeur ajoutée et créatrice d’emplois de qualité nécessitant l’utilisation des nouvelles technologies au sein d’un territoire qui doit devenir le cœur d’un espace intégré. Logistique, report multimodal, transport (route, voies ferrées, fluviale), le nouveau port de Dunkerque doit devenir cet espace interconnecté et maitrisant l’ensemble des compétences nécessaires pour être cet opérateur global de dimension mondiale. L’arrivée du canal Seine-Nord s’inscrit dans cette vision avec une profondeur stratégique et un hinterland sur lequel l’espace industriel et portuaire doit pouvoir s’appuyer et vice versa dans une logique d’irrigation commune. Nous le savons, la rupture de charge est le pire adversaire des transporteurs (quels qu’ils soient), nous devons donc nous doter de cet équipement résolument moderne.

Avec le deuxième espace maritime mondial, la France peut et doit miser, comme l’a indiqué le Premier ministre, sur l’économie bleue. Dunkerque doit dans ce cadre, devenir un élément essentiel et déterminant pour le pays dans la mise en œuvre de cette stratégie.

Le nombre d’emplois créés doit également nous inciter à penser ce projet dans les meilleures conditions. Les polémiques liées au travail détaché à propos du terminal méthanier nous ont fait un tort considérable. « Non seulement nous avons les nuisances mais en plus nous n’avons pas le travail ! » Cette perception a fait des ravages. Il faut donc tout mettre en œuvre en amont du projet pour anticiper les formations nécessaires afin que les hommes et les femmes de la région (notamment les jeunes), puissent –à compétences égales- travailler ici dans des emplois non délocalisables. De même avec les entreprises pour la réponse aux appels d’offres. Cette question sociale est, pour le MRC, essentielle.

De la même façon, le dialogue avec les collectivités locales et les établissements publics (la CUD au premier chef) doit pouvoir se faire dans le respect de chacun. En effet, un projet d’une telle dimension signe le retour au premier de l’Etat (via le Port) comme aménageur du territoire. L’impact sera important. Les darses, Atlantique et Baltique, modifieront profondément notre paysage et les capacités d’aménagement en seront transformées.

Ce coût doit être compensé pour le confort des habitants. Comme cela fut le cas par le passé, en aménagement de zones vertes, boisées avec la prise en compte des intérêts de la faune et de la flore.

La Baltique doit suivre.

Nous ne sommes pas dans l’état d’esprit « de l’un ou l’autre ». Atlantique ou Baltique. Si nous comprenons la nécessité d’un phasage des travaux et si nous sommes favorables au démarrage par « Atlantique », il ne s’agit pas pour nous d’abandonner le projet « Baltique ». La dimension multi-activités de cette dernière est intéressante et propose une diversité d’activité (notamment le vrac) qui présente beaucoup d’intérêt pour une activité diverse tel que l’exige un port comme Dunkerque avec un tissu industriel très varié.

Les investissements sont envisagés jusqu’en 2030, voire 2035. Cette perspective à long terme ne doit être actée.

Conclusion

C’est résolument que le MRC Dunkerque-Littoral soutient ce projet. IL est déterminant pour notre avenir mais aussi pour le pays. Les enjeux économiques, industriels, portuaires qui existent à Dunkerque, ont toujours dépassé le territoire dunkerquois. Porte ouverte sur le monde, Dunkerque est en prise directe avec la mondialisation, nous y sommes directement confrontés, il faut donc élever notre analyse au niveau des grands enjeux qui sont ceux du pays mais en demandant le juste retour pour le territoire et les habitants qui doivent être pleinement associés.

Dunkerque peut à nouveau être ce « fer de lance » à l’articulation de l’industrie, des services, de la logistique, du commerce et des nouvelles technologies qui forgent le monde de demain.



Le comité MRC Dunkerque-Littoral


La Fédération

par MRC NORD le Vendredi 8 Décembre 2017 à 14:01


Communiqué du comité du MRC Littoral Dunkerquois


MRC Dunkerque-Littoral: Se mettre en dynamique.

Voilà maintenant trois mois que le MRC Dunkerque-Littoral s'est engagé dans une vaste série de rencontre avec l'ensemble des forces vives de notre territoire. Cette volonté que nous revendiquons est le résultat de l'analyse que nous avons faite au lendemain des élections législatives que le tandem MRC, Christian Hutin et David Bailleul a brillamment remporté. Mais nous savons que ce score est l'aboutissement d'un large rassemblement au second tour de cette élection.

Nous avons pris la décision de regarder la réalité en face en cessant de nous contenter d'appeler "au rassemblement républicain" au fameux "barrage", sans en tirer les conséquences à nos yeux indispensables. Comprendre doit aller avec "agir".

Nous pensons qu'il faut s'interroger et en parler plutôt que d'attendre stérilement la prochaine élection, en reproduisant les mêmes postures qui désespèrent les citoyens qui se détournent sans cessent plus nombreux des urnes. Nous avons démontrer notre capacité à battre l'extrême droite. Mais nous ne pouvons en rester là. Nous avons une responsabilité particulière, il convenait de nous adresser à toutes celles et ceux qui nous avez soutenu au second tour des législatives.

Le MRC Dunkerque-Littoral s'est donc mis en conformité avec cette analyse et nous avons mis en oeuvre ces rencontres. Pas simplement avec les partis politiques, c'est largement insuffisant, mais aussi avec les organisations syndicales et professionnelles.

A ce jour, nous avons rencontré et débattu avec le PCF, le PS, le PRG, l'UDE, le MODEM, l'UDI et Les Républicains. Mais aussi avec la CGT, la CFDT, FO, la CFE/CGC, la CFTC sans oubler le MEDEF, l'UMIH, La CCI Côte d'Opale, le GEIQ (groupement d'employeurs industriels) Industrie-Métallurgie Nord Pas-de-Calais.

Des contacts informels existent également avec d'autres organisations (politiques, syndicales et professionnelles) et seront formalisés dans les jours qui viennent. Le premier constat que nous pouvons en tirer, c'est tout d'abord le besoin impérieux de chacune et de chacun de dialoguer, d'échanger, de débattre de façon collective et organiser. Lors de chaque rencontre, nous n'avons rien cacher et chacun a pu s'exprimer librement et sincèrement.

Nous avons décidé d'abandonner tout esprit partisan voire sectaire, ce qui aurait été contraire à l'idée même de la démarche que nous avions engagé. Du PCF aux Républicains, de la CGT au MEDEF, de l'industrie hôtelière à la sidérurgie en passant par la CCI, ces rencontres sont passionnantes et traduisent une fortes volonté de mettre en dynamique et au service notre territoire. Elle incarne également la volonté d'échanger, même si nous savons que nous avons des différences et parfois même des oppositions. Mais chacun jusqu'à présent nous à fait part de son désir de débattre. Certes, il y a parfois des interrogations, des questionnements mais malgré tout un intérêt, parfois très prononcé pour ce chemin que nous prenons collectivement. Il n'est pas question de dire où il nous emmènera, il faut d'abord construire, éventuellement ensemble, un cadre de réflexion, de débats et de dialogue républicain, respectueux des uns et des autres, illustrant cette nécessité d'échanger entre-nous et de tracer de nouvelles perspectives collectives.

Nous voulons également indiquer, que nous avons la capacité de mettre en œuvre de nouvelles pratiques politiques, de nouveaux types d'organisations collectives, de nouvelles approches démocratiques.

Il peut sembler incompréhensible, voire choquant de vouloir dialoguer avec des forces auxquelles nous sommes jusqu'à présent (dans le jeu traditionnel) opposés. Ces oppositions n'ont pas forcément disparues, mais le MRC Dunkerque-Littoral souhaite prendre toutes ses responsabilités et prendre à bras le corps ce grand enjeu, indispensable ici comme ailleurs, de compréhension des phénomènes politiques, économiques, sociaux et culturels auxquels nous sommes aujourd'hui confrontés et qui font notre réalité.

Pour ces raisons, nous nous sommes adressés et nous continuerons de le faire à l'ensemble des forces vives du littoral. Que ce soient des partis politiques, des syndicats ou des organisations professionnelles.



Claude Nicolet

Premier secrétaire du MRC Nord

Secrétaire du comité MRC Littoral Dunkerquois


Actualités

par MRC NORD le Mercredi 6 Décembre 2017 à 21:07


Communiqué de presse de la fédération du Nord du MRC


Jérusalem: l'irresponsabilité de Donald Trump

La reconnaissance par les États-Unis d'Amérique de Jérusalem comme capitale de l’État d'Israël est une décision irresponsable et dangereusement explosive. Elle contrevient tout d'abord au droit international et à toutes les résolutions de l'ONU qui précisent bien que toute conquête territoriale obtenue par la force ne peut faire l'objet d'une annexion et encore moins d'une reconnaissance.

Donald Trump foule donc au pied toute l’architecture du droit international et l'ensemble des droits reconnus aux Palestiniens comme peuple occupé depuis la guerre des 6 Jours en 1967 avec les responsabilités qui incombent à Israël comme puissance occupante. Mais il nie également l'ensemble des progrès fait par le droit quant à la légitime reconnaissance du peuple palestinien à déterminer librement son avenir. Car se faisant, il revient au fameux théorème politique de Golda Meïr "Palestine doesn't exist..."

Il annonce clairement, qu'en s'alignant sur les positions les plus dures du gouvernement israélien, il met un terme à la perspective de la création d'un État palestinien avec Jérusalem-Est comme capitale. C'est évidemment une victoire politique et symbolique immense pour Benjamin Nétanyahu et les faucons de son gouvernement.

Pareille posture ne relancera pas les négociations et n'assouplira pas le cuir du Premier ministre israélien qui poursuit la colonisation des territoires occupés à marche forcée. C'est aussi la reconnaissance du fait accompli et cela n'ouvrira aucune perspective de règlement du conflit israélo-palestinien, mais bien au contraire, il y a fort à parier que les tensions vont se multiplier un peu partout dans le monde musulman en général et en Palestine en particulier.

Ensuite, il met dans une position impossible l'ensemble de ses partenaires du monde arabe, aux premiers rangs desquels l’Égypte, la Jordanie mais aussi le Maroc et l'Arabie saoudite qui sont des puissances qui n'ont cessé de jouer les médiateurs dans les moments les plus durs. Avec cette décision, il les humilient et les met en porte-à -faux vis à vis de leurs opinions publiques promptes à s'enflammer sur ce sujet.

Il signifie également l'échec définitif du "processus de paix" ce qui aura également comme conséquences la redéfinition de la nature de l’État d'Israël. Que deviendront les Palestiniens? On sait désormais que Benjamin Natanyahu avait proposé à l’Égypte de "déplacer" massivement ceux-ci dans le Sinaï afin de régler le "problème" par un transfert de population également contraire au droit international. Les Palestinien ont-ils vocation à devenir des citoyens israéliens de pleins droits et de pleins exercices ou de poursuivre leur existence dans des bantoustans plus ou moins autonomes d’où sortira obligatoirement de futures générations totalement radicalisées?

Dès lors Israël peut-il se définir comme État juif et comme État démocratique? Ces questions sont redoutables et portent en elles la destruction à terme du projet sioniste en tant que projet historique et politiques. Donald Trump en mesure t-il les conséquences? Elles risquent d'être catastrophiques pour toute la région et même bien au delà.

Car la dimension symbolique de Jérusalem est immense. Elle mobilise l'imaginaire de milliards d'hommes et de femmes à travers le monde, qu'ils soient Musulmans, Chrétiens ou Juifs. Les affrontements peuvent être portés à un degrés d'incandescence que Mr Trump ne mesure absolument pas.

L'ensemble de la communauté internationale, au premier rang de laquelle la France, doit faire bloc contre cette décision terrifiante, partout ou cela sera possible.



Claude Nicolet

Premier secrétaire du MRC Nord

1 2 3 4 5 » ... 14

MRC - Fédération du Nord
5 rue de Bourgogne, 59140 Dunkerque
Email : mrc.nord@gmail.com



Les responsables
1er secrétaire fédéral
Député de la 13e circonscription
Maire de Coudekerque-Branche
Conseiller départemental de Coudekerque-Branche



Faites nous connaître !




Dernières actualités du MRC