Fédération MRC de Charente-Maritime

Actualités

par Serge MAUPOUET, pour le MRC SAINTES le Jeudi 29 Décembre 2016 à 17:13


Communiqué de presse du MRC SAINTES
Entre impréparation et incertitudes :
quelle politique scolaire de la majorité municipale ?

     La majorité municipale s‘inscrit dans une logique qui va la conduire à ne pas respecter un de ses engagements de campagne, un de plus. Cet engagement consistait à „Maintenir les écoles de proximité“. Rappelons, en effet, que la Ville gère les bâtiments scolaires. Pourtant, une „restructuration“ s‘annonce. La majorité municipale doit faire des propositions en ce sens à l‘Education nationale dans l‘optique de la rentrée 2017.

     Quelles écoles vont être concernées ? Cette incertitude pèse déjà sur les familles saintaises. Les parents d‘élèves des écoles privées sous contrat n‘ont guère de soucis à se faire : la majorité municipale apure le contentieux financier avec les OGEC (Organisme de Gestion de l’Enseignement Catholique), et porte sur ces écoles un regard bienveillant. Ce sont les seules écoles publiques qui doivent subir la „restructuration“. Les parents d‘élèves de Saint-Exupéry d'abord, de Jean-Jaurès ensuite, sont entrés dans des temps d'interrogations. D‘autres écoles sont certainement dans le champ des réflexions en cours, y compris dans le cœur de ville.

 

     Sur Saintes, les questions de l‘évolution des effectifs des élèves en Primaire, du financement du réseau des écoles publiques, des moyens humains que l‘Education nationale souhaite maintenir dans ces écoles, ont été posées dès le début de la décennie. Le MRC Saintes soulevait ainsi la problématique de la politique scolaire à mener en faveur du maintien du réseau des écoles en janvier 2011, dans un communiqué de presse. Depuis, l‘école Pelletan a malheureusement fermé.

     Dans ce contexte, connu depuis longtemps, il est clair que l‘équipe de Droite de la majorité actuelle a pris, pendant la campagne des élections municipales de 2014, des engagements de pur opportunisme électoral. Ils sont en voie d‘être reniés aujourd'hui puisqu'aucune action volontariste n‘a été menée pour changer les données du problème. La majorité municipale se contente de déplorer la baisse des effectifs élèves, certains de ses membres éminents n‘ont de cesse de considérer comme un coût pesant l‘entretien du réseau actuel des écoles publiques. Cette majorité ne propose d‘autre perspective que de concevoir des fermetures.

 

     Une attitude à la fois responsable et volontariste était et reste cependant possible. Elle consiste, d‘une part, à réfléchir aux conditions nécessaires pour attirer de jeunes couples, soutenir les naissances, éviter les départs, installer des familles avec enfants d‘âge scolaire sur Saintes. Ceci passe par une politique du logement, de la Ville, de redynamisation économique, d‘attractivité. Elle consiste d‘autre part à concevoir un projet permettant un meilleur accueil des élèves dans les écoles. Une baisse restant modérée des effectifs peut être mise à profit pour conserver un large réseau d‘écoles de proximité, tout en diminuant le nombre d‘enfants par classe : c‘est une des conditions d‘une meilleure réussite scolaire pour le plus grand nombre d‘enfants.

 

     Les contours de la „restructuration“ se dessinent actuellement, en sous-main. La majorité municipale temporise, n’ouvre pas le débat public, attend des démarches venant des parents pour délivrer, parcimonieusement, certains éléments mais ne permettant pas de savoir exactement quelles écoles vont être finalement touchées. Il est pourtant urgent de mettre en plein jour l‘ensemble des données et des orientations, à des fins d‘échange, de dialogue, de concertation, de débat contradictoire. Le projet concernant la politique scolaire, hier comme aujourd'hui, doit être débattu, argumenté, expliqué, partagé. Il doit être clairement exposé aux citoyens, aux habitants, et certainement pas imposé.


Actualités

par Serge MAUPOUET, pour le MRC SAINTES le Mercredi 21 Décembre 2016 à 17:35


Communiqué de presse du MRC SAINTES

Saintes : contre la banalisation des ouvertures dominicales,
pour un soutien véritable au commerce de proximité

 

En Conseil municipal de Saintes, le 14 décembre, le MRC est intervenu sur plusieurs dossiers, dont celui des ouvertures dominicales. Le commerce de proximité apporte des activités, des échanges, de l'animation, participe à la vie de notre Ville : ce commerce de proximité est bien évidemment à soutenir. Pour notre Conseiller municipal, il est clair que les modalités de ce soutien doivent engager sur des voies qui respectent les droits acquis des salariés, des travailleurs. En cohérence avec cette analyse, a été clairement posé un vote "résolument contre" l'ouverture dominicale sur 12 dimanches dont la reconduction était proposée par la majorité, mais sans qu'aucun bilan – même partiel – de l'année passée ne soit apporté.

 

En permettant l'ouverture dominicale, et sur tant de dates, la majorité municipale accentue la concurrence entre les commerces en permettant aux enseignes d'ouvrir encore et toujours plus ; des commerces de proximité sont contraints à suivre le mouvement sauf à perdre des parts de marché face aux enseignes. A l'inverse, il convient d'engager la diminution des ouvertures dominicales : fermer les enseignes le dimanche, c'est laisser la possibilité au commerce de proximité de trouver son équilibre économique, c'est permettre aux salariés de renouer avec un rythme de travail plus équilibré, c'est disposer pour tous de temps pour vivre. C'est cela la modernité.

 

La majorité municipale assume sans sourciller le recul social que la banalisation de telles ouvertures dominicales entraîne. En effet, même l'argument de la défense du temps libéré le dimanche, temps qui permet aux familles de se retrouver, n'émeut pas cette majorité qui n'est sensible qu'à tout ce qui touche à l'Argent. La Droite se targue facilement d'être du côté des familles : elle est ici prise en défaut, en pleine contradiction entre les paroles et les actes. Pour la Droite de l'Argent, la famille passe seulement après les perspectives de chiffre d'affaires – mais en réalité surtout pour les enseignes ! – tirées d'un temps de consumérisme augmenté et d'une concurrence accrue.

 

Pourtant, les commerçants attendent déjà des actions faciles à mettre en œuvre pour les soutenir. En témoigne la pétition demandant une diffusion musicale qui ne soit pas limitée à une journée de la semaine, au moins pendant la période des fêtes. La propreté des rues piétonnes est aussi à assurer constamment. Il est encore nécessaire de rendre les commerces de centre-ville plus faciles d'accès. En assurant au commerce de proximité des conditions d'exercice lui permettant d'être aussi agréable et accessible que les enseignes, on dynamise naturellement la fréquentation du centre-ville.

 

La majorité municipale serait bien inspirée d'être à l'écoute des commerçants, au lieu de dégrader les conditions de travail des salariés, et d'affaiblir en réalité le commerce de proximité en donnant la possibilité aux enseignes d'ouvrir encore et toujours plus.

 

La défense des intérêts des salariés et des familles peut aller de pair avec un soutien bien construit au commerce de proximité. Pour cela, le MRC réclame un vrai bilan de l'existant, et propose une autre démarche, celle de l'écoute et de la concertation avec l'ensemble des acteurs.


Actualités

par Jean-Luc DELCAMPO et Michel LE CREFF le Mardi 13 Septembre 2016 à 23:58


Participer au « Théâtre des Egos et des Aigris» ou ne pas y participer : telle est la question.

     Traiter de nos différences, à gauche, aide à comprendre les approches et sensibilités différentes. MM. Jean-Luc Delcampo et Michel Le Creff ont représenté, notre Parti, le MRC, au Congrès du PRG à La Rochelle le dimanche 4 septembre, anniversaire de la Proclamation de la République et de la mise en place du 1er gouvernement républicain après le Second Empire. C’est le rappel par lequel Bernard Cazeneuve Ministre de l’intérieur et ancien responsable aquitain des jeunes PRG introduit son intervention de 1 h 30.
 

     Nous avons positivement relevé la mention de notre représentation du MRC, dans le discours final de la première présidente du PRG. Dans son fonctionnement interne, Mme Sylvia Pinel verrait bien un candidat PRG à la Présidence de la République ; participer au « Théatre des Egos et des Aigris » que représente la Primaire ne l’enthousiasme pas vraiment. Son mentor, M. Jean-Michel Baylet, questionnait comment ainsi prendre la Présidentielle au sérieux, entre MM. Filoche et Montebourg ? Il la verrait bien là, si ce n’était pas dans ces conditions. Dans la fin de son discours terminal, Mme Sylvia Pinel invite les militants à trouver 500 signatures pour être sûr que le choix soit possible lors d’une prochaine Convention pour une candidature à la Présidentielle à l’échéance de décembre. M. Jean-Michel Baylet préférerait soutenir M. Hollande ou participer à la Primaire. Nous avons bien compris que la Présidente du Parti n’y tient pas vraiment.
 

     En écoutant les interventions à ce Congrès, quel sentiment avons-nous concernant des positions divergentes ou des convergences possibles ? Bien évidemment, nous divergeons sur l’Europe et des enjeux spécifiques signalés ci-après. Nous sommes cependant particulièrement sensibles aux positions sur l’Identité Républicaine : la seule communauté qui vaille reste la Nation, en sachant que les communautés, pour nous, ne vont contre la République que quand elles versent dans le communautarisme. Globalement, si nous nous retrouvons dans l’approche du PRG sur l’Identité républicaine, nous savons que nous ne pouvons nous entendre :

  • sur le fédéralisme européen, négation des Nations de l’Europe,
  • sur la signature du TIPP ou TAFTA : de notre point de vue, les modalités de négociation de ce traité marquent une régression de la délibération démocratique et nous verrons son échec comme une victoire,
  • pour le vote des étrangers non communautaires aux élections locales, soit un fractionnement de la souveraineté populaire du citoyen : n'est-il pas plus pertinent d'élargir le droit à l’accès à la Nationalité française ?

Les membres de la délégation du MRC 17 - MM. Michel LE CREFF et Jean-Luc DELCAMPO

 


Actualités

par Jean-Luc DELCAMPO, pour le MRC ROCHEFORT le Samedi 10 Septembre 2016 à 08:44


Clin d'oeil prospectif : un projet de concession ou privatisation du Service des eaux de la Ville de Rochefort ?, par Jean-Luc DELCAMPO.

En examinant une conjecture de ce type, suite à l'audition d'un débat sur les "Communs", à Rochefort.

Nous ne parlerons pas du risque de l’augmentation du coût de l’assainissement et de la distribution de l’eau en donnant à un groupe intervenant dans les services publics. Il n’est peut-être pas nécessaire de le démontrer.

Et si la délégation de services à ce même groupe (dans le cas d’une délégation concernant la distribution de l'eau et l'assainissement), lui permettait de s’acheter à bon compte des droits à polluer sur l’autre rive de la Charente ?  Une station de lagunage magnifique, innovante et performante contre quelques fumées dans l’atmosphère ?

NB : Merci à la Ligue des Droits de l’Homme du Pays Rochefortais, Attac, L’Esprit Citoyen de nous avoir éclairé mercredi soir (7 septembre 2016, à Rochefort) sur les « Communs », la privatisation des domaines publics, de la nature, les droits compensatoires à polluer ou pas…

Actualités

par Serge MAUPOUET, pour le MRC 17 le Mardi 26 Juillet 2016 à 09:02


Communiqué de presse du MRC 17

Un appel du MRC 17 aux Maires pour les parrainages Faudot 2017

 


    L'élection présidentielle doit être un moment essentiel de débat et de rencontre entre le peuple français et ses représentants politiques.

 

    Un profond renouvellement de notre système politique est nécessaire, afin de rendre aux citoyens le pouvoir de décision qui s'est éloigné d'eux. Ce processus doit être engagé avec la ferme volonté de le mener à terme. C'est pourquoi le Mouvement Républicain et Citoyen a décidé de présenter aux Français un projet de reconquête de la souveraineté nationale et populaire, condition de la transformation sociale du pays.

     Le 7 février 2016, Bastien Faudot, porte-parole du MRC, élu du Territoire de Belfort, a été désigné pour porter ce projet à l'élection présidentielle 2017.


   Le MRC 17 lance un appel aux Maires qui ont la responsabilité du filtrage démocratique des candidats : parrainer un candidat affirme le caractère utile de cette candidature dans le débat démocratique. C'est par les parrainages des Maires que le débat démocratique et la discussion publique de politiques alternatives sont rendus possibles au moment de la Présidentielle.

 

    Pour la vitalité démocratique dans la République, en particulier dans le débat présidentiel, c'est à vous, Mesdames et Messieurs les Maires, qu'il appartient de permettre à un jeune candidat, porteur de dynamisme et de renouveau, d'y participer.

1 2 3 4

MRC - Fédération de Charente-Maritime
75, rue de L'Epineuil 17100 Saintes
06 46 24 73 19
Email : mrc17@laposte.net



Les responsables
Secrétaire départemental
Porte-parole départemental, délégué à la 1ère circonscription
Délégué à la 2e circonscription, délégué aux Elus et au Travail
Délégué à la 4e circonscription



Faites nous connaître !

Mots-clés

Dernières actualités du MRC