Fédération MRC de Charente-Maritime

La Fédération

par Serge MAUPOUET le Vendredi 11 Août 2017 à 13:18


La Présidence Macron est en train de creuser les inégalités par sa politique néo-libérale.

Parce qu'il n’y a de fatalités que pour ceux qui renoncent : militez avec nous pour d’autres choix !

Nous mettons à votre disposition notre tract actualisé "Avec le MRC 17, prendre ses responsabilités". Il est à télécharger ci-dessous, au format pdf.

Vous en trouvez un aperçu ci-après.
 
tract MRC 17 "prendre ses responsabilités" - août 2017
tract MRC 17 "prendre ses responsabilités" - août 2017

La Fédération

par Serge MAUPOUET le Lundi 24 Juillet 2017 à 22:46


Rencontre MRC Ouest 8 juillet 2017 Saintes - synthèse des échanges
 

Les responsables et militants
ont exprimé leurs analyses de la situation


Le 8 juillet à Saintes (Charente-Maritime), lors de cet après-midi d’échanges, à la fois sincères et chaleureux, un vrai débat politique a eu lieu entre des adhérents du Mouvement Républicain et Citoyen venant d’Aquitaine, du Limousin, de Poitou-Charentes (la Nouvelle Aquitaine) mais aussi de Normandie et des Pays de la Loire. Les uns ayant des responsabilités à des niveaux divers, d’autres étant plus engagés dans des organisations syndicales et d’autres, encore, étant seulement adhérents du MRC.
 

Comme tous les partis, le MRC a besoin de réfléchir à l’issue de cette période électorale printanière qui a bouleversé la vie politique française. Les militants de l’Ouest ont été les premiers à apporter leur contribution à cet effort de réflexion. Les autres régions suivront à l’automne.
 

La présence du président du MRC, Jean-Luc Laurent, a été bien perçue dans la mesure où il a pu se rendre compte de l’état d’esprit des adhérents de cette partie ouest du pays.
 

Un compte rendu détaillé des interventions a été transmis par Serge Maupouet à tous les participants.
 

En complément, un document résumant les échanges a été préparé afin d’assurer une information plus large concernant cette rencontre importante du 8 juillet.  Voici ce document de synthèse :
 

Rencontre MRC Ouest à Saintes (17) – Samedi 8 juillet 2017 – Synthèse des échanges

 

Dans le contexte de l'après-campagnes présidentielle et législatives 2017, il a semblé indispensable à Michel Sorin (responsable MRC Pays de la Loire) et à Serge Maupouet (responsable MRC Limousin-Poitou-Charentes) de proposer aux camarades du MRC (Mouvement Républicain et Citoyen) dans l'Ouest (au sens large, de l'Aquitaine à la Normandie) une réunion permettant aux adhérents :

- d'avoir une meilleure perception des débats internes au Mouvement,
- de réfléchir à davantage de fluidité dans les relations entre les adhérents de base et ceux qui ont des responsabilités régionales et nationales,
- et de rechercher ensemble une liaison territoriale au sein du MRC.


 

Répondant à leur invitation, une vingtaine d’adhérents, dont des responsables départementaux, régionaux, nationaux, se sont réunis à Saintes (Charente-Maritime) le 8 juillet 2017. Jean-Luc Laurent, président du MRC, a pu participer à une partie de la réunion, tenant à être présent pour entendre directement les adhérents. Il a insisté sur le caractère précurseur de l’initiative prise dans l’ouest, le Conseil national, le 2 juillet, ayant décidé de l’organisation de ces réunions régionales ou inter-régionales à partir de septembre, en présence de membres du Secrétariat national.


 

Les débats du 8 juillet ont montré l’envie d’agir des militants, et l’urgence à développer le Mouvement en lui donnant les caractéristiques d’un parti politique de plein exercice, ce qui nécessite de changer en profondeur la conception même du MRC et son fonctionnement.


 

Les objectifs pourraient être de :

- donner au MRC (parti politique populaire, laïc, républicain et social) une place visible dans la vie politique française, en trouvant des solutions aux problèmes de l’accès aux media,

- permettre l’adhésion, notamment des jeunes et des personnes de condition modeste,

- assurer la formation des militants et des cadres par une relance de l’action de l’ARECA (Association Républicaine des Elus Citoyens et Apparentés),

- développer la démocratie interne sur la base d’un dialogue effectif entre le haut et le bas.


 

A sa fondation en 2003, la qualité des fondamentaux légués par Jean-Pierre Chevènement donnait au MRC deux décennies d’avance. En 2017, le constat doit être fait que le Mouvement n’a pas su trouver toute sa place. Son nom, fondé sur des notions essentielles et actuelles, n’est pas dévalué, mais beaucoup reste à faire pour faire mieux vivre et partager ses valeurs : avancer des idées simples, accessibles au grand public, continuer à en proposer de nouvelles qui soient originales – comme Bastien Faudot a pu le faire pendant sa campagne présidentielle – en les soumettant largement au débat militant, et en évitant l’écueil de l’intellectualisme pour être au contact des préoccupations quotidiennes des citoyens. Alors, le MRC, refondé, renforcé, développé, jouera un rôle majeur dans la recomposition de la gauche.


 

Il est vrai que le contexte actuel est difficile :

- le PS porte de lourdes responsabilités dans l’affaiblissement de toute la gauche ;

- le PCF est fragilisé ;

- Jean-Luc Mélenchon a mis en œuvre son projet de renouvellement de la gauche en créant une formation politique originale, La France insoumise, mais il ne pourra construire un projet crédible de gouvernement s’il continue de refuser la discussion avec les autres forces de gauche ;

- Benoît Hamon vient de jeter les bases d’une nouvelle structure politique ;

- Arnaud Montebourg a disparu du paysage mais pas ses amis, qui restent attelés au PS ;

- les Républicains dits « de l’autre rive » se sont extrêmement éloignés de la rive gauche ...


 

Mais il existe un espace politique à prendre. La reconstruction de la gauche exige d’être à l’écoute et en contact avec l’ensemble des partenaires, tout en construisant avec une confiance renouvelée notre propre chemin, en revisitant, actualisant, approfondissant notre réflexion politique par rapport aux enjeux actuels et d’avenir, et en nous renforçant en termes de structures et de forces militantes. Parmi les priorités du mouvement, sont à inscrire le développement des secteurs jeunesse, femmes, monde du travail et entreprises.


 

Nous avons conscience de l’affaiblissement actuel des partis de gauche. Depuis 1983, la perte des valeurs fondatrices de la gauche et l’oubli du peuple ont éloigné les électeurs, non seulement du Parti socialiste, mais aussi des formations de gauche qui n’ont pas su se détacher nettement de ce parti. Ils se sont réfugiés dans l’abstention, faute de voir émerger un débouché politique crédible. Ce phénomène s’est accompagné d’une dépolitisation politique qui profite aux forces conservatrices.


 

Le MRC doit porter la question de la redéfinition de la gauche – appuyée sur l’Humain, l’Egalité, la Fraternité, les autres valeurs communes en partage à gauche – afin de la reconstruire, remettre la question sociale en avant, être pleinement à l’écoute du monde du travail, refuser le démantèlement du droit du travail, porter la volonté de changer l’Union européenne, concevoir des outils et mettre en place des moyens pour renouer avec l’éducation populaire, nécessaire à l’émancipation des citoyens.


 

Le MRC doit devenir un point d’appui pour le rassemblement des gauches afin de gouverner, conduire une politique de transformation sociale. Le développement de son ancrage territorial sur l’ensemble du territoire national, une animation plus efficiente au niveau du Secrétariat national, le soutien aux initiatives régionales, en sont des préalables.


 

C’est pourquoi les composantes du MRC Ouest réunies le 8 juillet 2017, affirmant être favorables au développement et à l'action du MRC :

1 – constatent l’importance de notre ancrage régional et territorial pour la vie et le développement de notre mouvement et veulent faire reconnaître ce fait. Cet ancrage régional et territorial doit être étoffé et renforcé dans l’optique du développement et du renforcement du MRC sur l’ensemble du territoire.

 

2 – constatent la nécessité de fonctionner autrement en interne afin de concilier le mouvement d’en-haut et le mouvement d’en-bas, d’assurer une animation nationale plus efficiente, de mieux prendre en compte et soutenir les initiatives venant des fédérations au niveau du Secrétariat national, de relancer la formation des élus, des cadres, des militants.

 

3 – constatent la nécessité d’assurer une communication plus efficace en direction des citoyens, des élus, de la presse.

 

4 – mettent en place à compter de ce jour, un comité de coordination composé des membres du Bureau de chacune des fédérations interdépartementales présentes (Aquitaine, Limousin-Poitou-Charentes, Pays de la Loire, Normandie).

Ce comité de coordination peut, entre autres possibilités et de manière non limitative, se concerter sur des positions à discuter à l’échelle du MRC Ouest, sur la réalisation de communiqués, de tracts, à propos d’un site MRC Ouest couvrant le territoire, sur des formations en direction des élus, des militants, des conférences en direction des citoyens, pour proposer des réunions à l’image de celle de ce jour, etc.

 

5 – soulignent l’importance de rencontres en interne comme celle de ce jour et en proposent une périodicité annuelle.

 Voir aussi : http://www.mrc-france.org/federation17/La-rencontre-MRC-Ouest-s-est-tenue-a-Saintes-le-8-juillet-2017_a78.html
Et sur le site du MRC 53 : http://mrc53.over-blog.com/2017/07/rencontre-mrc-ouest-8-juillet-2017-saintes-synthese-des-echanges.html

Photo : François Mas (MRC 33). Une partie des participants le 8 juillet 2017 à Saintes (17) : autour de Jean-Luc Laurent, président du MRC, de Serge Maupouet et de Jean-Luc Delcampo (MRC 17), Bruno Chevalier (MRC 44), Michel Le Creff et Ricardo Mella (MRC 17).
Photo : François Mas (MRC 33). Une partie des participants le 8 juillet 2017 à Saintes (17) : autour de Jean-Luc Laurent, président du MRC, de Serge Maupouet et de Jean-Luc Delcampo (MRC 17), Bruno Chevalier (MRC 44), Michel Le Creff et Ricardo Mella (MRC 17).

La Fédération

par Serge MAUPOUET le Samedi 8 Juillet 2017 à 23:13


Sur le cliché, parmi les participants : Gérard Beillard, Daniel Salé, Michel Sorin, Serge Lezement, Bruno Chevalier, Jean-Luc Laurent, Serge Maupouet. Photographie : François Mas.
Sur le cliché, parmi les participants : Gérard Beillard, Daniel Salé, Michel Sorin, Serge Lezement, Bruno Chevalier, Jean-Luc Laurent, Serge Maupouet. Photographie : François Mas.
Une vingtaine de militants et responsables MRC, de l'Aquitaine à la Normandie, en passant par les Pays de la Loire, le Limousin et le Poitou-Charentes réunis ce jour à Saintes (17). Avec la présence de Jean-Luc Laurent Président du MRC.

Des échanges militants, nourris et constructifs, pour un après-midi de dialogue et de réflexion collective, tourné vers l'avenir.


Michel Sorin (MRC 53, responsable Pays-de-la-Loire, membre du secrétariat national) et Serge Maupouet (MRC 17, responsable Limousin-Poitou-Charentes) ont proposé cette rencontre aux militants et responsables MRC de l’ouest de la France « afin de partager nos ressentis et nos aspirations après les élections nationales d’une part, et de réfléchir aux orientations à prendre par notre Mouvement d’autre part ». Retrouvez l'invitation sur ce précédent article : http://www.mrc-france.org/federation17/Rencontre-MRC-ouest-a-Saintes-17-le-8-juillet-2017_a77.html

A suivre.

La Fédération

par Serge MAUPOUET le Mercredi 21 Juin 2017 à 19:01


Rencontre MRC ouest à Saintes (17) le 8 juillet 2017


Nous proposons une rencontre des adhérents du Mouvement Républicain et Citoyen

samedi 8 juillet 2017 à Saintes (Charente-Maritime)

afin de partager nos ressentis et nos aspirations après les élections nationales d’une part, et de réfléchir aux orientations à prendre par notre Mouvement d’autre part.
 

Nous pensons qu’il faut donner une existence territoriale au MRC. Cette initiative concerne les régions situées à l’ouest de la France, celles qui sont en bordure de l’Atlantique (Bretagne, Pays de la Loire, Nouvelle Aquitaine) en y associant celles qui sont dans la proximité immédiate (Normandie, Centre-Val de Loire, Occitanie ouest). Saintes est en position centrale dans cet ensemble territorial. Notez bien que nous pouvons accueillir les adhérents d’autres régions qui seraient en capacité de se déplacer à Saintes le 8 juillet.
 

Cette rencontre territoriale viendra juste après la réunion du Conseil national du 2 juillet. Nous bénéficierons des informations et des décisions qui auront été communiquées et prises lors du CN.
 

Cette rencontre est nécessaire pour que les adhérents aient une meilleure perception des débats internes qui traversent leur Mouvement et pour qu’il y ait davantage de fluidité dans les relations entre les adhérents à la base et ceux qui ont des responsabilités régionales et nationales.
 

Voici comment est prévue l’organisation de la journée :

- Accueil à partir de 12h,

Salle Gérard Philipe, Maison des Associations, sise 31 rue du Cormier 17100 Saintes.

- Déjeuner (plateau repas ou buffet) à partir de 12h30, pendant lequel nous échangerons sur la situation politique nationale et dans nos régions après les élections. Coût du repas (à la charge des participants) : montant maximum de 8€ par personne
-
Echange d’informations
sur la situation du MRC et les points en débat.
- Clôture
à 17h30.
Les inscriptions des participants
sont à faire - par courriel à mrc17@laposte.net
ou - par courrier à adresser à : MRC Limousin–Poitou-Charentes, 75 rue de L’Epineuil, 17100 SAINTES. Le papillon d'inscription pour le retour courrier est disponible dans le document pdf téléchargeable en bas de cet article.

 

Les organisateurs de cette journée :
- Serge Maupouet
, conseiller municipal de Saintes, membre du CN, responsable MRC 17 et Limousin–Poitou-Charentes (tél. 06 46 24 73 19), avec la participation des trésoriers du MRC 17
- Michel Sorin
, membre du Secrétariat national, responsable MRC 53 et Pays de la Loire (06 23 18 05 55)
 


Actualités

par Serge MAUPOUET le Mardi 13 Juin 2017 à 12:51


Communiqué de presse du MRC 17

Une situation politique déliquescente :
des inquiétudes lourdes pour l’avenir

         Les résultats électoraux de dimanche 11 juin en Charente-Maritime sont l'instantané d'une situation politique déliquescente.

        A force de préférer la conversion libérale plutôt que la conversion républicaine, le social-libéralisme plutôt que le socialisme, à force de masquer le social-libéralisme derrière la social-démocratie, à force de tenir des discours sans lendemains, comme celui du Bourget, il fallait bien qu’arrive le moment de vérité, donc de la rupture de l’ex-principal parti de gauche avec son électorat. C’est fait.
 
          Cet électorat en rupture s’est partiellement et brièvement déplacé vers un mouvement protestataire de gauche quand un effet d’opportunité est apparu possible à la Présidentielle : des électeurs pouvant se porter habituellement sur une force de type social-démocrate se sont mobilisés en espérant qualifier une gauche tribunicienne à cette occasion. Mais aux Législatives, ce mouvement n’apparaissant plus forcément comme pouvant être au second tour, le souffle est retombé de manière notable : un peu moins sur la 2e circonscription de Charente-Maritime (une configuration particulière expliquant que le vote d’orientation social-démocrate ait pu choisir un autre débouché que le vote écologiste). En ayant refusé toute alliance avec d’autres partenaires à gauche, ce mouvement protestataire a forcément divisé les suffrages et a contribué à la disparition de toute la gauche du second tour. Sur la 1ère circonscription, deux candidats économiquement de droite et idéologiquement macron-compatibles, même si de sensibilité sociétale différente, s'affrontent dans un deuxième tour dont les travailleurs n'ont rien à attendre.
         La gauche dite de gouvernement porte aussi sa part de responsabilité : elle n’a pas été capable de créer les conditions du rassemblement le plus large de ses propres composantes.
 
          Pourtant la gauche a des candidats de valeur, dès maintenant et pour l’avenir. Sur la 5e circonscription, pour le MRC 17, il est clair que le renouvellement politique a pour nom Mickaël Vallet. Si ce renouvellement n’est pas possible aujourd’hui, dans le contexte difficile de cette échéance, il faut le construire ensemble pour demain. Sur la 3e circonscription, le travail de redynamisation de la ville de Saint-Jean-d’Angély est à mettre au crédit de l’action de Françoise Mesnard. A Saintes, tout reste à reconstruire : le MRC 17 appelle toutes les forces de gauche à la responsabilité dans l’optique de la préparation des prochaines échéances, comme nous l’avions fait en 2013. Concernant le député, sur la 3e, le changement va se faire nécessairement dans le sens de la régression : néo-libéralisme à orientation sociétale droitière, ou néo-libéralisme à orientation sociétale centriste ? Rien à attendre pour les catégories populaires de l’un ou de l’autre, sauf de mauvais coups.
 
           Nombre de nos concitoyens ne trouvent plus, dans l'offre politique, les repères qui leurs permettent de savoir qui défend quoi, ou même qui défend qui. La meilleure preuve, c’est « En marche » exemple typique de formation « attrape-tout », laquelle arrive en position dominante, mais avec combien de malentendus pour demain ? Position dominante, ne signifie pas, en l’espèce, position de force puisqu’il n’y a pas de vote d’adhésion derrière ce résultat au vu de l’importance très élevée de l’abstention (entre 48,84 % et 50,20% selon les circonscriptions). Beaucoup de nos concitoyens ne se déplacent plus au premier tour des élections, attendant que d'autres déterminent ceux qui seront au second tour pour ensuite éventuellement procéder à l'élimination de celui qui leur déplaît le plus parmi les finalistes, s’ils choisissent de se ré-impliquer dans le vote. Dans la séquence actuelle, les centristes néo-libéraux finissent par être gagnants. Mais à quels périls conduira ce jeu d’élimination lorsqu’il deviendra tangible que la présidence Macron creuse encore les inégalités par sa politique néolibérale ? Nos inquiétudes sont légitimement lourdes pour l’avenir.
1 2 3 4 5 » ... 15

MRC - Fédération de Charente-Maritime
75, rue de L'Epineuil 17100 Saintes
06 46 24 73 19
Email : mrc17@laposte.net



Les responsables
Secrétaire départemental
Porte-parole départemental, délégué à la 1ère circonscription
Délégué à la 2e circonscription, délégué aux Elus et au Travail
Délégué à la 4e circonscription



Faites nous connaître !

Mots-clés

Dernières actualités du MRC