Librairie Mollat  15 r Vital Carles, 33000 BORDEAUX
Librairie Mollat 15 r Vital Carles, 33000 BORDEAUX
Jean-Pierre Chevènement et Michel Onfray dialogueront dans le cadre de rencontres organisées par la 
Librairie Mollat
15 rue Vital Carles
33000 Bordeaux 

Voir ICI
 

l'heure reste à préciser fin d'après-midi

mercredi 14 juin 2017
17 heures et 20 heures ( à préciser )
 

Communiqué de Jean-Luc Laurent, président du MRC et député du Val-de-Marne, dimanche 23 avril 2017.

 
Les deux candidats de gauche sont éliminés dès le premier tour et les Français ont choisi de placer le candidat du centre en tête du premier tour de l’élection présidentielle. C’est un jour sombre pour la gauche terrassée à l’issue du quinquennat de François Hollande. 

La qualification de Marine Le Pen n’est pas une surprise tant cette situation a été annoncée par chaque élection intermédiaire depuis 2012. Les échecs de la gauche ont nourri le Front National. Les deux partis censés structurer la vie politique sont éliminés dès le premier tour, c’est un évènement considérable dont il faudra tirer toutes les leçons. 

Le résultat du second tour n’est pas assuré et dans l’immédiat, pas une voix démocrate ne doit manquer pour faire battre le Front National qui est le parti de la surenchère identitaire et constitue un danger pour nos institutions, nos droits fondamentaux et la paix civile. J’appelle donc à voter pour Emmanuel Macron. 

L’extrême-droite a un projet pour le pays, il est mauvais et dangereux et il faut en exposer sereinement les enjeux et les conséquences à nos concitoyens. Pour des millions de Français, le vote Front National est l’expression d’un ras-le-bol politique auquel il va falloir répondre. 

Le renouvellement apporté par Emmanuel Macron reste extrêmement superficiel et ne peut masquer un programme d’alignement européen et libéral que le MRC conteste. Nous n’entendons pas accorder un chèque en blanc à M.Macron et le dernier candidat démocrate en lice a la responsabilité d’ouvrir le dialogue avec l’ensemble des forces politiques.

Election présidentielle 2017


Communiqué de Jean-Luc Laurent, président du MRC, et Bastien Faudot, porte-parole du MRC et ex-candidat à l'élection présidentielle de 2017, jeudi 13 avril 2017.

 
 
 
Le Mouvement Républicain et Citoyen apporte son soutien à Benoit Hamon, candidat du Parti Socialiste, de l’UDE, du PRG et d'EELV à l’élection présidentielle. 

La gauche au pouvoir a trop souvent renoncé à son idéal ses cinq derniers années, naviguant de Charybde en Scylla tant sur le plan européen que sur le plan social. L’extrême-droite progresse, nourrie par les renoncements politiques et un discours mâtinée de vernis républicain. Le camp libéral pousse toujours plus en avant ses pions en faveur des élites économiques. 

Comment ne pas penser également aux soupçons qui pèsent sur certains candidats dont l’orgueil et la déconnexion les conduisent à renoncer à toute éthique politique, alors que les Français font face à une incertitude quant aux lendemains qui seront les nôtres et la crainte du déclassement pour les générations à venir ? 

Le MRC ne se reconnait entièrement dans aucun des programmes des candidats de gauche, mais le dialogue continu et les combats partagés ces dernières années à l'assemblée nationale avec Benoît Hamon nous conduisent à soutenir sa candidature. 

Nous appelons les Français à déjouer et démentir les sondages.

COMMUNIQUE DE PRESSE DES ÉLUS DE GAUCHE DE SAINTE FOY LA GRANDE


COMMUNIQUE DE PRESSE DES ÉLUS DE GAUCHE DE
SAINTE FOY LA GRANDE

 

COMMUNIQUE DE PRESSE

Les élus du groupe d’opposition du conseil municipal de Sainte Foy La Grande souhaitent informer leurs concitoyens des dérives extrémistes constatées au sein de la majorité municipale.

Lors du Conseil Municipal du 23 novembre dernier, une motion du Front National (Ma commune sans migrant) présentée par l’élue FN a été votée par 2 membres de la majorité porteurs chacun d’un pouvoir, c'est à dire au final par 5 des 15 élus de la liste "apolitique" conduite par M. Chalard en 2014

Nous dénonçons cette dérive, qui voit des élus de l’équipe du Maire épouser sans aucune retenue les positions du FN au sein même du CM de la ville.

Nous déplorons l’attitude du Maire, qui autorise les membres de son équipe à s’associer aux voix du FN « en leur âme et conscience » (dixit le Maire).

Nous constatons les fortes dissensions au sein de cette même équipe, 4 conseillers dont un adjoint, votant à cette occasion contre leur Maire.

Nous regrettons l’absence de clarification de ce dernier, alors que nous lui demandons de tirer toutes les conséquences du vote déloyal de son adjoint aux affaires scolaires et sociales, et donc de lui retirer sa délégation, et qu’il se contente pour toute réponse de lui maintenir sa confiance.

Nous prenons enfin acte de la censure appliquée à l’opposition de gauche à travers le compte-rendu du CM du 21 décembre dernier, au cours duquel nous sommes longuement revenu sur cet épisode, et dont pas une seule ligne ne figure sur ce même compte-rendu !

Notre groupe d’opposition a demandé qu’un compte-rendu rectificatif, respectueux des débats fidèle à leur contenu, soit rapidement soumis au CM.

Nous resterons attentifs et vigilants à ce que Sainte Foy La Grande, dans une période politique difficile pour elle, ne se tourne vers quelque extrémisme que ce soit qui fragiliserait davantage la vie de notre cité.

Conseil Municipal de Sainte Foy La Grande

Groupe d’opposition

Christiane BASQUE

Dominique MIGNON
Hervé LAULHAU
François MAS

De l'ancien monde au nouveau monde.
Les lecteurs du journal Le Monde prennent la parole.


Santé : sur le cannabis, faut-il faire évoluer la loi ?

Un peu partout dans le monde la consommation du cannabis augmente, les chiffres sont difficiles a interpréter car il y a ceux qui concernent l’usage unique dans une vie et d’autres l’usage régulier qui peut d’ailleurs lui même être subdivisé entre consommateurs plus ou moins importants (quotidien, hebdomadaire…). En France, en 2014, 11% de la population de 18 à 64 ans aurait au moins une fois fait usage de cannabis, ces chiffres seraient en augmentation, mais outre qu’ils ne sont pas en eux-même inquiétants puisque seule la consommation régulière l’est en fait véritablement, ils sont à comparer à ceux de la consommation quotidienne du tabac (30 à 35 % de la même tranche de population) et à ceux de la consommation et du mésusage de l’alcool bien supérieurs aussi, ces produits étant largement autorisés….

Cette appréciation statistique relativise, à mon sens,  les critiques qui peuvent être formulées à l’encontre de la situation législative en France où le cannabis est interdit à la fois pour sa vente et sa consommation. D’autant que sur le plan international la situation est pour le moins confuse tant pour ce qui concerne les expériences de dépénalisation ou de légalisation (variées et peu convaincantes) que pour leurs résultats sanitaires.

Partout la tolérance quelle que soit sa forme se traduit par une augmentation à la fois de la consommation et des conséquences négatives qu’elle entraine (désordres psychiatriques, accidents, séjours aux urgences, crimes et délits routiers ou autres….) Bien sur les états aux USA les plus libéraux ont vu se développer une activité nouvelle très lucrative, culture et vente constituant une opportunité de gains financiers non négligeables, une vraie aubaine d’enrichissement. Les promoteurs sont dans les starting-blocks qu’ils soient cultivateurs (sous serre ou non ?), vendeurs en coffee shop ou autres….l’utilisation du cannabis thérapeutique notamment en soins palliatifs en étant un prétexte commode.

Il est frappant par ailleurs de constater dans une consultation du Centre de soins, d’accompagnement et de prévention en addictologie (CSAPA) en Aquitaine que le prix de l’héroïne et de la cocaïne sont beaucoup plus bas dans les pays plus ou moins dépénalisateurs voire légalisateurs du cannabis que chez nous. Le ravitaillement bon marché se faisant dans nos régions en Espagne, au Portugal et bien sûr en Hollande permettant la revente dans nos territoires avec souvent un gain suffisant pour permettre les consommations qui sinon vu leur prix seraient plus difficiles…

Tout se passe comme si le relâchement des contraintes dans ces pays vis-à- vis du cannabis se traduisait par une meilleure diffusion des autres psychotropes, les trafics étant souvent intimement liés les uns aux autres. Par ailleurs,  en France ce sont surtout les trafiquants de cannabis qui sont pénalisés par de la prison, les consommateurs eux ne sont soumis le plus souvent qu’a des injonctions thérapeutiques aux effets sans doute limités mais qui peuvent se révéler utiles pour dépister les consommations à risques soit de décompensation psychologiques (psychiatriques) soit de dérives sociales et/ou scolaires. Les entretiens pouvant pour les plus jeunes concerner aussi les parents ce qui n’est jamais inutile.En outre, la pénalisation sous toutes ses formes (retrait de permis, amendes, prison, peine de substitution…) concerne aussi largement le mésusage de l’alcool avec les contrôles routiers qui s’étendent aujourd’hui avec raison aux autres produits psychotropes.

A noter que dans la panoplie des produits à risque de dépendance les benzodiazépines sont aussi à considérer. Elles ne sont pas en vente libre mais prescrites largement par les médecins et s’ajoutent aux autres pour cumuler leurs effets au point de complexifier les consultations d’addictologie ou d’être pour elle même l’objet de ces consultations.

Enfin, le cannabis s’associe souvent au tabac autorisé pour les adultes et dont la politique de limitation de l’usage est un enjeu de santé publique partout dans le monde. Les contraintes s’exerçant sur les fumeurs ne cessant d’être plus sévères pour diminuer la consommation. Alors laisser le champ libre au cannabis quand nous ne cessons de combattre son plus commode support ne serait il pas contradictoire ?

En fait, à l’heure d’internet et du téléphone portable tous les produits sont accessibles partout et même livrés à domicile, les interdictions peuvent facilement être contournées. Pour autant, les interdits restent à mon sens utiles mais ils n’ont qu’une valeur de limitation de phénomènes qui sans eux ne pourraient que s’emballer surtout dans des sociétés fragiles. Ils doivent être compris comme des frontières signifiées, mais la lutte contre les addictions ne peut s’y résumer, le soin et l’approche médico-sociale est évidemment le pendant indispensable à toute politique fut-elle rigoureuse concernant l’usage et surtout le mésusage des produits psychotropes.

Patrick Nivet, Saint-Christophe-des-Bardes (Gironde)

Cliquer ICI (journal Le Monde) 

1 2 3 4 5 » ... 13

MRC - Fédération de Gironde
Email : mrc-gironde@laposte.net



Les responsables
1er secrétaire
Trésorier
Animation
Communication et Média

Suivez-nous sur les réseaux sociaux
Facebook
Twitter



Faites nous connaître !



Liens locaux
Dernières actualités du MRC
Soutenez le MRC