Alstom Belfort


 

 
 
 
De bout en bout du quinquennat, le dossier Alstom aura été synonyme d’abandon et de mensonges. 

Lorsque Patrick Kron, l’ancien PDG, a décidé de mutiler Alstom au profit de General Electric, il utilisait un argument: le futur Alstom, recentré sur le transport, conforté financièrement par la vente de ses activités énergie serait un champion industriel. 

Avec l’annonce de la fermeture de l’usine de production de Belfort, les masques tombent une fois de plus. 

Pour ceux qui pensaient qu’il y avait autre chose que la seule rapacité de l’ancien PDG et des cadres dirigeants derrière l’opération General Electric, il n’y a plus aucun doute. Pour ceux qui pensaient que le départ de M.Kron, sauveur en 2004 devenu fossoyeur en 2014, marquerait un nouveau départ pour l’entreprise, la déception est immense. 

La nouvelle équipe dirigeante d’Alstom démontre qu’elle ne comprend pas son entreprise, son histoire, sa richesse et surtout la logique industrielle territoriale construite pendant des décennies. Une entreprise n'est pas hors-sol ! 

L'annonce de la fermeture de Belfort est d’autant plus sidérante qu’elle suit plusieurs bonnes nouvelles: le contrat américain (même si on sait que le protectionnisme intelligent des Etats-Unis oblige à le construire sur place), le partenariat avec la SNCF sur le TGV du futur. .. 

L’accord de juin 2014 prévoit que l’Etat monte au capital d’Alstom en rachetant les actions de Bouygues (plus de 20% d'Alstom). Aujourd’hui, l’Etat n’est malheureusement qu’un actionnaire virtuel puisque Bouygues lui prête simplement ses actions et ses droits de vote. Il est urgent que l'Etat devienne comme prévu en 2014 l'actionnaire principal d'Alstom et remette un peu d’intérêt général et de vision sociale dans cette entreprise industrielle. 

En février 2016, Michel Sapin et Emmanuel Macron écrivaient dans un communiqué commun: grâce au prêt des actions de Bouygues l'Etat accompagnera le nouvel Alstom dans la "conduite de son projet industriel". 

Il va falloir passer de la parole aux actes.
Bastien Faudot à Fête de la Cerise Saint-Avit Saint-Nazaire en présence de Jean-Pierre Naudon Maire de Saint-Avit Saint-Nazaire
Bastien Faudot à Fête de la Cerise Saint-Avit Saint-Nazaire en présence de Jean-Pierre Naudon Maire de Saint-Avit Saint-Nazaire


Le Mouvement Républicain et Citoyen remercie toutes celles et tous ceux qui ont pu participer à nos initiatives de ces deux belles journées à l'occasion de notre première fête de la cerise.
 
La prochaine étape ce sont les signatures … en fait la candidature de Bastien FAUDOT est une formidable opportunité pour faire de 2016 une année politique de refondation de la gauche sur des bases républicaines.
 
Que pouvons nous faire d’autre ? Rester les bras croisés en attendant que la courbe du chômage s’inverse  ?
 
Non et l'année politique doit être une année où l’on débat des questions de fond, comme Michel CABANNES nous l'a proposé et comme Bastien FAUDOT nous y engage.

Ce fut le sens de nos visites , de nos rencontres et de nos débats…
 
Amitiés républicaines
 
Patrick Nivet

 

https://vimeo.com/168740813

mot de passe : 


La Fédération

par le Mardi 16 Février 2016 à 12:39


Sainte-Foy-la-Grande: François Mas entre au conseil municipal


Avec François MAS le MRC à l'honneur
Source Jounal Sud-Ouest

Communiqué appel à voter au second tour des élections régionales pour la liste Alain Rousset


Communiqué de Jean-Luc Laurent, président du MRC et député du Val-de-Marne, mardi 8 décembre 2015.

 
 
 
Au second tour des élections régionales, le Mouvement Républicain et Citoyen appelle à voter pour les listes de gauche présentes au second tour. A l’issue du rassemblement des partis de gauche, des candidats MRC seront présents en Ile-de-France, en Auvergne-Rhône-Alpes et en Midi-Pyrénées-Languedoc-Roussillon. 

Le Mouvement Républicain et Citoyen prend acte du retrait des listes auxquelles il participait en Nord-Pas-de-Calais-Picardie et Provence-Alpes-Côte-d’Azur. Nous dénonçons une manœuvre d’appareil qui cache mal de grands calculs politiciens derrière un mot d’ordre moral « faire barrage au Front National ». La communication, les postures et les manœuvres ne peuvent pas remplacer un sursaut politique au moment où le Front National est dans une position de force inédite. 

Le plan qui viserait à battre la droite grâce au Front National en 2017 n’est vraiment pas à la hauteur de la situation. 

Comme nous avons défendu le "ni retrait ni fusion" avant le premier tour, nous appelons les citoyens à soutenir Jean-Pierre Masseret en Alsace-Lorraine-Champagne-Ardennes qui refuse courageusement de participer à cette manœuvre politicienne. Contrairement à la caricature que certains font, il ne s’agit pas de sauver une carrière locale ou un mandat mais d’adopter la bonne attitude dans un moment décisif pour la nation. Le retrait est une position suicidaire pour la gauche et démobilisatrice sur l’ensemble du territoire. 
1 2 3 4 5 » ... 12

MRC - Fédération de Gironde
Email : mrc-gironde@laposte.net



Les responsables
1er secrétaire
Trésorier
Animation
Communication et Média

Suivez-nous sur les réseaux sociaux
Facebook
Twitter



Faites nous connaître !



Liens locaux