Actualités
Publié le Mardi 15 Janvier 2013

Mali: Il n’y a pas de solution purement militaire au terrorisme


Mots-clés : mali

Par Marie-Françoise Bechtel, 1ere-vice présidente du MRC chargée des relations européennes et internationales, Députée de l'Aisne, mardi 15 janvier 2013.


Le MRC constate que le choix d’intervenir comme l’a fait la France depuis le 11 janvier était rendu inéluctable par la progression inattendue des forces islamistes vers Bamako. Ce changement brutal et imprévu dans une situation pour laquelle la réflexion était en cours tant à l’ONU que dans les capitales intéressées, africaines et européennes, obligeait à prendre une décision rapide

Cette intervention ne peut en aucun cas être comparée à l’intervention américaine en Irak en 2003 ou à l’intervention européenne en Libye en 2011 puisqu’il s’agit ici à l’inverse de ces deux interventions de protéger l’intégrité et la souveraineté d’un Etat .

La France ne peut toutefois en rester là. Si l’on invoque volontiers ici où là le soutien militaire européen d’une façon un peu incantatoire, c’est une négociation politique seule qui pourra dans l’avenir permettre de s’attaquer à la position territoriale d’AQMI qui a prospéré sur fond des divisions elles-mêmes entretenues par une pauvreté endémique.

Cette négociation doit se dérouler entre toutes les parties maliennes rejetant le terrorisme et faire sa juste place à la revendication des Touareg. Seule cette négociation pourra ouvrir la voie à une coexistence équilibrée entre le Sud et le Nord Mali dont les ethnies et les traditions sont différentes.

Il n’y a pas de solution purement militaire au terrorisme. Il y a une défense militaire contre les actions terroristes, ce qui n’est pas la même chose. Sans la reconstitution d’un Etat décomposé, les populations n’ont pas d’avenir.


Lu 1028 fois


Abonnez-vous à la newsletter


Président du MRC
Ancien député du Val-de-Marne
Président du MRC



Parlementaires du MRC
Député du Nord
Vice-président du MRC
Sénatrice du Pas-de-Calais




Suivez le MRC sur Facebook

Suivez le MRC sur Twitter

Suivez le MRC sur Google+

Faites connaître le MRC