Actualités
Publié le Vendredi 2 Juin 2023 par Mouvement Républicain et Citoyen

Liquidation de Fret SNCF : le gouvernement capitule


Mots-clés : sncf, transports

Sous le coup d’une enquête de la Commission européenne, après annulation d’une partie de sa dette en 2019, la filiale privée de la SNCF va devoir céder 30 % de ses activités à ses concurrents.


La SNCF, l’un des principaux acteurs du transport ferroviaire en France, a donc annoncé récemment la liquidation de sa branche fret. Sans même attendre les conclusions de l’enquête, le gouvernement a renoncé à défendre le service public du fret en actant la liquidation. Cette décision a provoqué des réactions très vives et suscité des inquiétudes chez les syndicats quant à l’avenir du transport ferroviaire de marchandises dans le pays.

Quelles sont les raisons de cette liquidation, ses conséquences potentielles et les défis auxquels le secteur du fret ferroviaire est confronté ?

Cette liquidation aura des conséquences significatives sur le transport ferroviaire de marchandises en France : la suppression de nombreux emplois dans le secteur avec un impact sur les travailleurs et leurs familles (500 emplois supprimés), mais aussi la forte réduction de la part du rail dans le transport de marchandises, augmentant ainsi la dépendance à l’égard des autres modes de transport moins durables sur le plan environnemental et donc sur un report modal vers la route avec d‘avantage d’émission de gaz à effet de serre, à rebours du nouveau plan présenté dernièrement par la président de la République.

Une politique ferroviaire de marchandise est indispensable pour répondre aux enjeux climatiques et de réduction des gaz à effet de serre. Or, depuis une vingtaine d'années, démantelant toute volonté de développer une politique ambitieuse de transport ferroviaire de marchandises, la France ne dispose pas d'infrastructures et d'ingénierie capables de proposer une alternative au transport routier de marchandises. Au contraire, la part de fret ferroviaire n'a cessé de baisser pour ne représenter que 13 %. Les multiples volte-face de l'État sur la ligne des primeurs de Perpignan à Rungis en sont une triste illustration…

La liquidation du fret SNCF est un événement marquant pour le transport ferroviaire de marchandises en France et met en évidence les défis auxquels est confronté le secteur du fret ferroviaire en général. Cela souligne les difficultés et l’appel à une réflexion approfondie sur les mesures à prendre pour revitaliser l’activité. Pour rester compétitif, il est essentiel de développer des infrastructure modernes et efficaces, d’améliorer la connectivité avec les autres modes de transport, de réduire les coûts de fonctionnement et de renforcer la productivité.

Pour cela plusieurs solutions :
  • Promouvoir la coopération entre les acteurs du secteur, y compris les compagnies ferroviaires, les opérateurs logistiques et les autorités publiques ;
  • Développer des partenariats avec d’autres pays européens afin de faciliter les échanges transfrontaliers ;
  • Investir dans les infrastructures et les technologies innovantes pour contribuer à rendre le fret ferroviaire plus compétitif et durable.
Nous ne pouvons que, comme nous l'avions craint et dénoncé depuis plusieurs années, constater le désastre de cette logique qui déporte les responsabilités des acteurs publics élus entre les mains d'une Union européenne dogmatique, soumise à la seule logique du marché.

L'union européenne, fer de lance de la mondialisation des services par le démantèlement des services publics, démontre une fois de plus son incapacité à répondre aux véritable enjeux environnementaux et d'aménagement du territoire.

Aujourd'hui, l'État, incapable de porter cette ambition, se couche de nouveau devant les exigences de Bruxelles et s'apprête à accentuer le démantèlement de Fret SNCF.

Le Mouvement Républicain et Citoyen se bat pour une véritable politique publique ferroviaire, tant de voyageurs que de marchandises, et apporte son totale soutien aux syndicats unis de la SNCF Fret contre les projets du gouvernement dictés par Bruxelles.

Lu 694 fois




Abonnez-vous à la newsletter

Voiture rouge à un feu
Thierry Cotelle
Président du MRC
Conseiller régional d'Occitanie