Actualités
Publié le Mercredi 3 Janvier 2018 par

Election législative partielle dans le Territoire de Belfort : Le MRC fait l’union.




Le MRC a appelé, dès le mois d’octobre dernier, à une candidature d’union de toute la gauche compte tenu d’une possible élection législative partielle dans le Territoire de Belfort.
L’élection de Ian Boucard et de son suppléant Damien Meslot, maire de Belfort, a été invalidée, le 8 décembre dernier, par le Conseil Constitutionnel pour tricherie.
Cette élection, qui doit faire gagner la morale publique, suppose le rassemblement le plus large.
A l’issu des discussions entre les partis de gauche, un accord entre La France Insoumise, le MRC et le PCF est intervenu avec une candidature commune conduite par LFI qui était arrivé en tête, parmi ces formations, pour les législatives de 2017.

Le MRC appelle les autres forces de gauche à se joindre à ce rassemblement.

Nous vous invitons à lire la déclaration de Bastien Faudot, porte-parole du MRC, conseiller départemental et municipal de Belfort
:

"Avec le MRC et nos amis du PCF, nous avons fait le choix de nous allier à la candidature présentée par la France Insoumise pour l'élection législative partielle dans la première circonscription du Territoire de Belfort.
 
Ce choix est un choix d'efficacité : repartir dans le même format qu'en juin dernier, c'était se résoudre à rester spectateur du 2ème tour en divisant l'électorat des forces de progrès. C'est ce qui m'a amené, dès début octobre, à prendre position pour une candidature unique à gauche.
 
Ce choix est aussi un choix de clarification face à la déferlante libérale qui s'abat sur le pays après l'élection d'Emmanuel Macron au printemps. La révolution libérale voulue par Jupiter programme l'accroissement du séparatisme social et des inégalités.
D'un coté, pour les citoyens ordinaires : ordonnances travail, hausse de la CSG, gel des salaires dans la fonction publique, baisse des APL, hausse du forfait hospitalier, etc...
De l'autre côté, pour les puissants : suppression de l'impôt sur la fortune, plafonnement de l'impôt sur les revenus du capital, application du CETA, facilitation des licenciements...
 
Ce choix est aussi un choix d'avenir : à l'heure où la gauche est éparpillée façon puzzle, nous devons dès à présent nous mettre en situation de bâtir une alternative plus large et plus solide. Cette élection législative partielle peut être un laboratoire pour la suite.
 
Bien sûr il reste des débats entre les Insoumis et la gauche républicaine. Nous avons des désaccords sur certains sujets, pourquoi le cacher ?
 
Il reste que nous avons au fond les mêmes inspirations (notamment le programme "Les jours heureux" du Conseil National de la Résistance) et la même aspiration à un monde plus juste où la réussite des uns ne signifie pas l'écrasement des autres.
 
Le 28 janvier prochain, dès le premier tour, j'invite l'ensemble des citoyennes et citoyens de la première circonscription du Territoire de Belfort à voter et à faire voter pour Anaïs Beltran et Gérald Loridat. Seule cette candidature de rassemblement d'une gauche populaire, sincère et exigeante sera en capacité de battre ceux qui ont triché pour gagner en juin et celui qui soutient la société des "premiers de cordée" de M. Macron."
 

Lu 1088 fois

Jean-Luc Laurent
Président du Mouvement Républicain et Citoyen. En savoir plus sur cet auteur

Abonnez-vous à la newsletter


Président du MRC
Ancien député du Val-de-Marne
Président du MRC



Parlementaires du MRC
Député du Nord
Vice-président du MRC
Sénatrice du Pas-de-Calais




Suivez le MRC sur Facebook

Suivez le MRC sur Twitter

Suivez le MRC sur Google+

Faites connaître le MRC