Actualités
Publié le Jeudi 8 Septembre 2016 par

Alstom: après le dégoût, la réaction


Mots-clés : industrie

Communiqué de Jean-Luc Laurent, président du MRC et député du Val-de-Marne, jeudi 8 septembre 2016.


De bout en bout du quinquennat, le dossier Alstom aura été synonyme d’abandon et de mensonges.

Lorsque Patrick Kron, l’ancien PDG, a décidé de mutiler Alstom au profit de General Electric, il utilisait un argument: le futur Alstom, recentré sur le transport, conforté financièrement par la vente de ses activités énergie serait un champion industriel.

Avec l’annonce de la fermeture de l’usine de production de Belfort, les masques tombent une fois de plus.

Pour ceux qui pensaient qu’il y avait autre chose que la seule rapacité de l’ancien PDG et des cadres dirigeants derrière l’opération General Electric, il n’y a plus aucun doute. Pour ceux qui pensaient que le départ de M.Kron, sauveur en 2004 devenu fossoyeur en 2014, marquerait un nouveau départ pour l’entreprise, la déception est immense.

La nouvelle équipe dirigeante d’Alstom démontre qu’elle ne comprend pas son entreprise, son histoire, sa richesse et surtout la logique industrielle territoriale construite pendant des décennies. Une entreprise n'est pas hors-sol !

L'annonce de la fermeture de Belfort est d’autant plus sidérante qu’elle suit plusieurs bonnes nouvelles: le contrat américain (même si on sait que le protectionnisme intelligent des Etats-Unis oblige à le construire sur place), le partenariat avec la SNCF sur le TGV du futur. ..

L’accord de juin 2014 prévoit que l’Etat monte au capital d’Alstom en rachetant les actions de Bouygues (plus de 20% d'Alstom). Aujourd’hui, l’Etat n’est malheureusement qu’un actionnaire virtuel puisque Bouygues lui prête simplement ses actions et ses droits de vote. Il est urgent que l'Etat devienne comme prévu en 2014 l'actionnaire principal d'Alstom et remette un peu d’intérêt général et de vision sociale dans cette entreprise industrielle.

En février 2016, Michel Sapin et Emmanuel Macron écrivaient dans un communiqué commun: grâce au prêt des actions de Bouygues l'Etat accompagnera le nouvel Alstom dans la "conduite de son projet industriel".

Il va falloir passer de la parole aux actes.

Lu 1052 fois

Jean-Luc Laurent
Président du Mouvement Républicain et Citoyen. En savoir plus sur cet auteur

Abonnez-vous à la newsletter


Président du MRC
Ancien député du Val-de-Marne
Président du MRC



Parlementaires du MRC
Député du Nord
Vice-président du MRC
Sénatrice du Pas-de-Calais




Suivez le MRC sur Facebook

Suivez le MRC sur Twitter

Suivez le MRC sur Google+

Faites connaître le MRC