Fédération MRC du Nord

Qualifié au deuxième tour, nous appelons à voter pour Ugo Bernalicis contre la candidate d' "En Marche".


Le MRC soutient Ugo Bernalicis (FI) dans la deuxième circonscription du Nord

Le Mouvement Républicain et Citoyen (M.R.C) regrette la très forte abstention du premier tour et appelle les électeurs de la deuxième circonscription à se mobiliser pour assurer la victoire du candidat de la gauche qui concourt au second tour.

Face à lui,la candidate du Rassemblement en Marche est disqualifiée pour incarner la volonté de moralisation de la vie politique voulue par le Président de la République.

Il est important d'envoyer au Parlement un candidat de gauche représentant les classes populaires avec lequel nous avons des valeurs partagées et qui portera les attentes de ceux qui souffrent du déclassement et du chômage.

Nous invitons les électeurs à surmonter les déceptions légitimes du premier tour et à contribuer très nombreux à faire élire dimanche prochain un jeune député de gauche, Ugo Bernalicis.

Même si on ne partage pas toutes ses idées,c'est la possibilité demain,avec lui et avec beaucoup d'autres forces militantes de se rassembler et de construire une alternative crédible pour organiser la résistance à toute mesure antisociale et élaborer des propositions communes de vrai changement.

Hugo Prod'homme (Mons en Baroeul),
Jean Louis Fremaux (Lille)
Yves Perlein(Villeneuve d'Ascq)

Elections législatives partielles 10ème circonscription du Nord. Communiqué de presse.


"Faire barrage" ce n'est pas une perspective politique

Le MRC tient tout d’abord à remercier l’ensemble des électeurs et des électrices qui ont porté leurs suffrages sur Guillaume Haelters (26 ans) et Anissa Baderi (33 ans) qui ont su mener dans un contexte très difficile, une campagne pleine d’allant.

Cependant, ce qui doit d’abord nous marquer dans les résultats de ce dimanche 13 mars dans la 10ème circonscription du Nord, c’est l’ampleur de l’abstention. Plus de 78% des électeurs ne se sont pas déplacés, 85% rien que sur la ville de Tourcoing. L’ensemble des chiffres doit être analysé au regard de cet effondrement de la participation de nos concitoyens à la vie politique de notre pays.

C’est la parfaite illustration des difficultés dans lesquelles sont plongées nos compatriotes. Le rejet est profond et puissant. Certes les élections partielles sont connues pour être marquées par un fort taux d’abstention, mais à un tel niveau c’est aussi un message politique. Eloignement, manque de confiance, absence d’enjeux…La crise est profonde et on peut penser que la faillite est générale.

Pour le MRC, qui se présentait pour la première fois sous ses propres couleurs sur la 10ème circonscription, il s’agissait de lancer une nouvelle implantation politique sur la vallée de la Lys et de donner toute sa chance à la jeune génération républicaine qui prend ses responsabilités face aux électeurs avec beaucoup de courage.

Sur ce scrutin, on ne peut que constater l’éclatement de la gauche qui ne réunit (toutes tendances confondues que 27% de l’électorat dont 16% pour la gauche non socialiste). Ne pas s’interroger sur les raisons profondes de cette situation serait tout simplement poursuivre sur une voie suicidaire. Dès le désastre des élections municipales, puis de la catastrophe des élections départementales, nous affirmions qu’il fallait changer de politique pour espérer redresser la barre, hélas, ni le Premier ministre, ni le Président de la République n’ont voulu nous entendre.

C’est également la poursuite des conséquences des élections régionales de décembre dernier et de l’abandon de nos électeurs, de la pire des façons dès le soir du premier tour. Ce à quoi le MRC s’était vivement opposé, considérant qu’il s’agissait d’une erreur politique majeure. Une fois de plus la droite et l’extrême droite sont seules au second tour.

En ce qui nous concerne, nous considérons que dans une telle situation, il faut pour le second tour de cette élection législative partielle laisser les électeurs libres de leur choix. Nous savons que l’extrême droite n’est en rien une solution et qu’elle ne fera qu’aggraver les difficultés que connait le pays, mais il n’est plus possible de participer à un choix, celui de la droite, qui ne fait qu’entretenir ce système que les Français rejettent. "Faire barrage" ce n'est pas une politique. C'est pourquoi, le MRC ne donne aucune consigne de vote au 2ème tour et laisse les citoyens se prononcer librement.




Elections

par MRC NORD le Mardi 8 Décembre 2015 à 20:00


Communiqué de presse du MRC Nord Pas de Calais Picardie.


Au soir du premier tour des élections régionales 2015, prenant connaissance des résultats définitifs, le Parti Socialiste a décidé de retirer notre liste de la campagne de 2ème tour, laissant face à face Marine Le Pen et Xavier Bertrand.

Cette décision a été prise unilatéralement par les instances fédérales du Nord, sur ordre de Manuel Valls, relayé par Jean Christophe Cambadélis et Martine Aubry. Elle s’est prise sans concertation aucune avec les élus et responsables fédéraux locaux.

Ce retrait trahit également l’accord signé par Pierre de Saintignon avec Jean-Marie Alexandre, et qui stipulait dans son premier article que la liste serait présente au premier et second tour.

De même, le soir du premier tour, après l’examen rapide des résultats, il était convenu qu’un conseil politique déciderait de la conduite à tenir. Cette disposition n’a pas non plus été respectée : aucune discussion, aucune analyse (le total de voix de gauche : 668 857, dépasse de 110 000 voix celui de Xavier Bertrand, de l’UDI et du Modem) n’ont permis de définir une position commune pour le second tour. Ceci marque une absence totale de respect des partenaires, c’est inacceptable !

Le MRC Nord-Pas-de-Calais-Picardie, qui s’est réuni lundi 7 décembre à Lens, s’est unanimement élevé contre cette décision qui prive les électeurs de Gauche du moyen de s’exprimer par leur vote sur leurs idées politiques et prive également l’assemblée régionale d’un contrepoids politique et du regard avisé d’élus de la majorité sortante.

Nous pensons que devant un tel désastre politique la démission du Premier Ministre s’impose, et appelle à un sursaut républicain qui pourrait prendre la forme de la constitution d’une instance de coordination avec les formations de gauche sincères et responsables, désireuses de coopérer pour reconquérir l’estime de l’électorat désabusé et fatigué de ces manœuvres politiciennes.

Ce renoncement entretient la confusion entre la gauche et la droite libérale, confusion déjà trop présente dans la politique gouvernementale. Alors qu'il faudrait appliquer une vraie politique de gauche courageuse et juste, cette trahison va au contraire nourrir le vote FN en validant son discours dévastateur. Les électeurs de gauche ne seront pas représentés pendant 6 ans au Conseil Régional. Ils ont besoin que la gauche présente un projet à la fois distinct de la droite et de l'extrême droite. Ils en sont privés. C'est pourquoi, le MRC ne donne aucune consigne de vote au 2ème tour et laisse les citoyens se prononcer librement.

Le MRC salue le courage de Jean-Pierre Masseret qui, en dépit des pressions de Manuel Valls et Jean Christophe Cambadelis, a décidé de maintenir sa liste dans la grande région Est.

Dans cette période très particulière, il est important de rassembler autour de nos idées, de notre sérieux et de notre combativité, tous les citoyens qui souhaitent avancer avec nous pour travailler au maintien de la cohésion sociale, au renouveau des forces de progrès, à la mise en place des solutions économiques et politiques, seules capables de redonner à notre Pays la confiance en ses responsables.

C’est maintenant que tout commence.



par Claude Nicolet


Conseil Régional Nord-Pas-de-Calais. Est-ce que je suis un pourri, un corrompu, un fainéant?

Il me paraît nécessaire, en ces temps de grandes confusions et de manipulations outrancières, de rappeler un certain nombre de faits et de réalités. Avec mes collègues de la majorité du conseil régional Nord Pas de Calais, nous avons réalisé un travail considérable.

Il est de bon ton de systématiquement cracher sur les élus, puisqu'ils ne feraient rien, seraient forcément pourris, et s'en mettraient plein les poches. Alors petit rappel sur notre bilan et sur les compétences de la Région. Au passage nous ne gérons pas les questions de l'euro, ni la politique migratoire de la France et de l'Europe, ni les questions de sécurité, ni celles de la défense nationale...Alors, qu'avons-nous fait au Conseil Régional?

1. C’est LA JEUNESSE avec près de 270 millions d’euros investis dans 297 lycées pour 184 000 élèves en 2015.

2. C’est un chèque de 70 € pour chaque lycéen (quel que soit votre revenu) pour l’achat de leurs livres scolaires, leurs fournitures scolaires, professionnelles ou sportives.

3. C’est jusqu’à 230 € pour les boursiers.

4. C’est l’accompagnement des apprentis. Des aides pour leur équipement scolaire, leur transport, leur hébergement et leurs repas.

5. C’est permettre à les étudiants de continuer leurs études loin de chez eux, grâce aux aides aux transports (TER)

6. C’est une aide qui permet à de jeunes étudiants issus de familles modestes de poursuivre des études longues en leur offrant un accompagnement personnel (tutorats, ateliers, aide financière)

7. C’est une bourse pour les étudiants qui préparent un diplôme du secteur sanitaire et social.

8. C’est la bourse Blériot pour les déplacements de vos enfants étudiants qui souhaitent réaliser un séjour d'étude ou un stage à l'étranger dans le cadre de leur formation.

9. C’est 6500 jeunes qui ont trouvé en 2 ans un emploi stable ou se sont inscrits dans un parcours de formation débouchant sur un emploi.

10. C’est 23 000 jeunes qui ont trouvé un contrat d’apprentissage. Ce sont donc 29 500 de nos jeunes qui ont pu s’émanciper et entrer dans la vie active.

11. C’est un accompagnement des jeunes entre 16 et 30 ans qui souhaitent monter un projet culturel, social ou économique dans le Nord-Pas de Calais grâce aux points d’accueil CLAP.

12. C’est le dispositif « Citoyen du Monde » qui permet de soutenir les jeunes entre 16 et 25 ans qui veulent monter des actions de mobilité internationale.

13. C’est LA SANTE avec 16 millions d’euros (700 actions) chaque année à la lutte contre le cancer.

14. C’est notre région qui est la région de France la mieux pourvue en IRM avec 14,3 appareils par million d’habitants. Cela nous permet d’avoir un délai d’attente de 26 jours pour un avoir un rendez-vous au lieu de 50 jours dans certaines autres régions (et même 64 jours en Basse Normandie).

15. C’est la participation à la création d’Espaces Ressources Cancer (ERC) qui s’adressent aux malades et à leurs proches. Ils sont conçus plus particulièrement pour recevoir, aider et accompagner les personnes à la sortie des traitements.

16. C’est L’EMPLOI avec l’accompagnement de 924 entreprises grâces aux organismes régionaux de financement et de garanties afin qu’elles puissent continuer ou développer leurs activités. Cette action a permis de sauvegarder ou créer 12 000 emplois.

17. C’est la création d’Eurotechnologies (parc lillois d’entreprises dédié aux nouvelles technologies) a permis la création de 140 entreprises et 3000 emplois.

18. C’est une aide à la création d’entreprise pour les créateurs issus de quartiers dits "sensibles" ou "prioritaires" les référents CitésLab aident à mettre en forme et à concrétiser les projets…(23 548 entreprises créées ou reprises, 22 000 porteurs de projet accompagnés)

19. C’est une aide à la création d’une entreprise artisanale, grâce à des prêts à taux zéro lorsque les investissements entrainent la création d’au moins un emploi.

20. C’est le Pass VAE (Validation des acquis de l’expérience) qui permet d’évoluer dans sa carrière ou de se réorienter : ce Pass reconnaît vos savoir-faire professionnels en obtenant le diplôme équivalent à l’expérience que vous avez acquise grâce à vos activités salariées.

21. C’est LE LOGEMENT avec le plan « 100 000 logements » d’ici 2050.

22. C’est la réhabilitation environnementale et énergétique des 1 400 000 logements dits anciens (c'est-à-dire construits avant 1990).

23. C’est aussi l'aide solaire thermique qui peut vous permettre d'obtenir une subvention pour l'installation d'équipements solaires thermiques.

24. C’est la participation (au total 310 millions d’Euros depuis 2005) à la transformation de manière durable les quartiers les plus en difficultés.

25. C’est LA DECOUVERTE ET LE SPORT avec l’aller-retour à un euro, pendant les grandes vacances, pour visiter notre littoral ou nos campagnes en TER.

26. C’est l’aide aux associations culturelles pour le plus grand nombre, ex : le Festival de la Côte d’Opale, le Festival de cinéma de Valencienne, les Nuits Secrètes à Aulnoye-Aymeries, les expositions Chagall et Camille CLAUDEL au musée de la Piscine, l’exposition Flandres et Mer au musée de Cassel, les expositions Pharaon Conquérant et Paysages Flamands au Palais des Beaux-Arts de Lille, les expositions au musée international de la dentelle de Calais, Les Vikings à Valenciennes…

27. C’est la création le Louvre-Lens, du Château de Versailles à Arras, du centre Pompidou à Cambrai et Boulogne, d’une antenne de l’Institut du Monde Arabe sur la métropole…

28. C’est une aide au fonctionnement des associations sportives de votre quartier, de votre ville. C’est aussi une aide aux manifestations des différents clubs de notre région (ex : RC Lens, Rugby, Basket féminin avec l’ESBVA…)

29. C’est LA MOBILITE avec chaque année environ 210 millions d’euros pour développer et améliorer les conditions de transport des usagers du TER.

30. C’est le Pass régional Solidari’TER gratuit qui permet à certains habitants du Nord-Pas de Calais de bénéficier du TER à des prix très avantageux.

31. C’est le Pass le régional Grand'TER qui accompagne les habitants de la région dans leurs déplacements durant le week-end et les vacances scolaires à un tarif réduit

32. C’est l’abonnement Trampoline permet de bénéficier d’un tarif réduit pour vos déplacements en train, sur un axe transfrontalier choisi entre la région et la Belgique.

33. C’est le Pass régional Fideli’TER qui permet, grâce à des coupons mensuels ou hebdomadaires, de voyager de manière illimitée en TER dans le Nord-Pas de Calais. Il permet également d’effectuer des parcours vers la Picardie et la Champagne-Ardennes.

34. Ce sont des investissements considérables dans les ports régionaux (Calais et Boulogne) pour faire de notre façade maritime en enjeux stratégique de notre développement économique.

Et c'est encore plein d'autres choses...C’est tout ça la région. Tous ces domaines sont-ils bien gérés ? Oui!

Il faut du courage pour défendre ses valeurs dans l’adversité. Mais si nous restons chez eux en attendant que l’orage passe, le beau temps ne suivra pas.

Au-delà du gouvernement impopulaire, l’actualité est locale, le combat est le quotidien, la région a besoin de chacun de vous.

Le NORD-PAS-DE-CALAIS-PICARDIE est une terre de solidarité.
Un peuple courageux qui n’a pas besoin qu’on lui dise « AU TRAVAIL ».
Des femmes et des hommes qui ont toujours combattu contre les inégalités



Pierre de Saintignon seul candidat à la présidence de la Région. Les deux autres pour l'Elysée.

Mardi soir 27 octobre 2015, nous fut donné le "débat" entre les trois principaux candidats à la présidence de la Région Nord Pas de Calais-Picardie. On peut regretter l'absence des autres compétiteurs, aux scores moins importants dans les sondages, mais qui n'en participent pas moins à la vie démocratique de notre région, j'imagine que les contraintes médiatiques ne peuvent s'embarrasser de tels détails...C'est dommage pour tout le monde car je suis persuadé qu'ils ne peuvent qu'enrichir le débat.


L'une des difficultés de ce débat fut: "de quoi a-t-on parlé?" Il s'agit au mieux d'un malentendu, au pire d'une arnaque mais qui a eu l'immense mérite de faire apparaître les choses pour ce qu'elles sont.


La lumière en était aveuglante. Ni Marine le Pen, ni Xavier Bertrand ne se préoccupent de la Région et de l'avenir de ses six millions d'habitants. Leur unique préoccupation c'est la présidentielle de 2017. Ils sont bien candidats à la présidence mais pas à celle de la Région. Ce qu'ils visent c'est l'Elysée. Ils en ont le droit mais doivent aller jusqu'au bout de leur raisonnement et l'assumer devant les électeurs.


Xavier Bertrand et Marine le Pen sont d'ores et déjà en campagnes pour la présidentielle et le seront de plus en plus. En aucun cas ils ne pourront assumer leur mandat au moins jusqu'en juin 2017, dates des élections législatives, voilà qui nous amènera à l'été. Autrement dit rien ne se fera avant l'automne 2017, soit quasiment deux ans de totalement perdus pour notre Région. Mais continuons...Imaginons que l'un d'eux soit élu Président de la République (ce qu'évidemment je ne souhaite absolument pas), il ne pourra donc pas rester Président de Région. Ils se présentent à nos suffrages en prenant le risque de ne jamais assumer la fonction présidentielle régionale de tout le mandat.


Se pose une autre question: à qui sera confiée la présidence de la grande région Nord Pas de Calais-Picardie et ses six millions d'habitants? Sur ce point aucun des deux ne répond car cette question est bien trop dangereuse. Qui dans l'équipe de Xavier Bertrand? Qui dans l'équipe de Marine le Pen? Il y a là, bel et bien une arnaque démocratique de grande ampleur.


Dans ces conditions, il n'est guère surprenant de mesurer le degrés de méconnaissance des questions régionales par des deux candidats de la droite et de l'extrême droite. Approximations, chiffres fantaisistes, propositions démagogiques et dangereuses (l'armée à Calais), ils ne peuvent pas connaître les enjeux auxquels nous sommes confrontés puisque cela ne les intéresse pas. En fait, ils ont passé leur temps à se "taper" dessus afin de marquer leur territoire en vue de la présidentielle.


Le seul à avoir réellement démontrer sa connaissance des dossiers, une vision de l'avenir, une perspective politique s'appuyant sur une analyse approfondie de nos territoires, de ses entreprises, des syndicalistes, du tissu associatif et culturel, bref de l'ensemble de nos concitoyens, c'est Pierre de Saintignon. Il a su "tirer son épingle du jeu" et affirmer clairement et précisément son ambition pour le Nord Pas de Calais-Picardie dans un environnement où le pugilat et la cacophonie étaient par moment insupportables. Traduisant par la même un profond mépris des électeurs.


Alors que les journalistes ne l'ont pas épargné depuis des mois, "l'inconnu" se fait un nom et il l'assume avec dignité. Il le sait et nous le savons, nous sommes au service de la Région Nord Pas de Calais-Picardie.



Claude NICOLET

Conseiller régional Nord Pas de Calais

Premier secrétaire du MRC Nord

Secrétaire national du MRC

1 2

MRC - Fédération du Nord
5 rue de Bourgogne, 59140 Dunkerque
Email : mrc.nord@gmail.com



Les responsables
1er secrétaire fédéral
Député de la 13e circonscription
Maire de Coudekerque-Branche
Conseiller départemental de Coudekerque-Branche



Faites nous connaître !




Dernières actualités du MRC