Fédération MRC du Nord

La Fédération

par MRC NORD le Vendredi 8 Septembre 2017 à 13:34


Communiqué de Christian Hutin, député du Nord, le 08 septembre 2017


Le code du travail et les salariés ne sont pas responsables du chômage !

Je ne peux accepter que l'on fasse porter la responsabilité du chômage, non seulement sur le code du travail mais en fait sur les salariés eux-mêmes.

Les annonces faites par le Premier ministre du contenu des ordonnances visant à réformer notre code du Travail vont profondément déstabiliser la nature des relations sociales dans notre pays. Je tiens tout d'abord à m'insurger contre le fait qu'elles furent en premier lieu, présentées au vice-chancelier et ministre des Affaire étrangères d'Allemagne, monsieur Sigmar Gabriel au conseil des Ministres, avant même que les organisations syndicales et donc l'ensemble des Français puissent en avoir connaissance. Nous savons également que dans ces ordonnances, de nombreuses recommandations de la commission européenne ont été reprises quasiment mot pour mot dans les textes présentés. Le Président de la République à beau jeu de dénoncer la trahison de "l'esprit européen" par les pays de l'Est au sujet du travail détaché ( à juste titre), quand "en même temps" il applique avec zèle les orientations bruxelloises qui organise le démantèlement de notre contrat social. Il faudra sortir de ces contradictions qui ne peuvent qu'aboutir à de fortes déconvenues.

Je m'étais opposé à la loi El Khomri, je me suis opposé à la possibilité donnée au Gouvernement de réformer par ordonnances, je m'oppose aujourd'hui à cette atteinte grave et à ce recul de la situation des salariés de ce pays. Je suis très inquiet sur l'idée de fusion des instances représentatives, sur la mise en place de référendum dans les entreprises, les planchers et plafonds pour les indemnités devant les Prud'hommes ne seront pas compensées par les 25% d'augmentations des montants versés. Je suis scandalisé par l'exonération qui sera faite aux grands groupes de pouvoir licencier encore plus facilement même en cas de profits sur l'ensemble de leurs activités. Le rapport de force en faveur de l'entreprise est désormais une évidence et porte un coup à l'idée même de démocratie et de dialogue social. C'est une erreur politique, économique, sociale et stratégique évidente. C'est un recul sur 150 ans de conquêtes sociales.

Ce n'est pas le code du travail qui fait ou défait les emplois, c'est le carnet de commande et la bonne santé économique du pays. Je ne peux accepter que l'on fasse porter la responsabilité du chômage, non seulement sur le code du travail mais en fait sur les salariés eux-mêmes. Les causes du chômage de masse sont bien plus profondes. Il faut interroger l'euro et sont fonctionnement qui favorise la rente plutôt que l'investissement, qui contribue à creuser irrémédiablement notre déficit commercial. Il faut interroger l'organisation fiscale, budgétaire et fiancière de l'Union européenne qui favorise et met en place de profondes divergences au sein même de l'Europe et fait reposer sur le monde du travail et sur les salariés les efforts de compétitivité par le phénomène bien connu des économistes de déflation compétitive. Il faut interroger ce qui se passe au niveau international avec la poursuite de la guerre des monnaies et un dollar dont Donald Trump organise très discrètement la dévaluation (que nous ne pouvons plus effectuer monnaie unique oblige). C'est donc encore et toujours par la baisse sur les salaires qu'on cherche à faire baisser les coûts. Politique à courte vue.

Ce n'est pas en ce soumettant aux conditions de Bruxelles et de Berlin que la France retrouvera les moyens de sortir du piège dans lequel le chômage de masse l'a plongé depuis maintenant plus de trente ans.

Loi travail, Christian Hutin persiste et signe à nouveau la motion de censure.

Tout comme le 12 mai dernier, Christian Hutin député (MRC) du Nord, est l'un des 56 signataires de la motion de censure déposée par les députés qui refusent le 49-3 et la loi Travail. Il n'est pas question de participer de près ou de loin à la transformation profonde du code du travail.

Il n'était pas question, dans le programme de 2012 de se soumettre aux injonctions de la commission européenne, mais plutôt de renégocier les traités européens, dont le rejet par les peuples est chaque jour plus important. En septembre 2014, il s'était abstenu lors du vote de la confiance au second gouvernement Valls qui présentait une base politique très réduite après l'expulsion d'Aurélie Filippetti, Arnaud Montebourg et Benoit Hamon.

Il convient d'être cohérent politiquement. Christian Hutin, de 1992 (traité de Maastricht) en passant par le 29 mai 2005 (TCE) , le vote du traité de Lisbonne lors du Congrès de Versailles (2008) ou du vote du TSCG et de l'introduction de la "règle d'or" en 2013, s'est toujours opposé à la construction néo-libérale de l'Europe dont on mesure en permanence les ravages.

La reconquête de notre souveraineté nationale et populaire est incontestablement un préalable afin de stopper cette dérive libérale et changer de cap.



Claude NICOLET
Premier secrétaire du MRC Nord
Secrétaire national du MRC

Christian Hutin, député MRC du Nord: "Je signe la motion de censure des gauches."
<p style="text-align: justify;">On réduit souvent le débat autour de la loi travail à une affaire entre socialistes. C'est un peu court...l'opposition de gauche à la loi travail est très vaste et profonde. A-t-on déjà oublié le succès de la pétition "Loi Travail: non merci !" qui a largement dépassé le million de signataires ? A-t-on oublié que l’opposition à la loi Travail est le déclencheur de la Nuit Debout ? L’opposition à la loi travail est tout sauf une étroite querelle de socialistes.
<br><br>
Il faut réunir 58 députés de gauche pour déposer une motion de censure après le recours au 49.3. La marche est haute ! J'ai signé dès ce matin la motion de censure qui rassemblera, je l'espère les 58 députés nécessaire pour son dépôt, afin de sanctionner le recours au 49.3 avant toute discussion collective.
<br><br>
La semaine dernière, j'avais voté le rejet préalable et le renvoi en commission du texte. En septembre 2014, je n'étais abstenu lors du vote de la confiance au second gouvernement Valls qui présentait une base politique très réduite après l'expulsion d'Aurélie Filippetti, Arnaud Montebourg et Benoit Hamon.
<br><br>
L'utilisation du 49.3 pour une loi de de recul social et de concurrence économique, qui ne répond qu'à la seule logique européenne impulsée par Bercy, Bruxelles et Berlin, ne fait que conforter mon opposition. En s’appuyant sur la majorité élue en 2012, l’exécutif doit maintenant changer de cap.</p>
<br><br>
<p style="text-align: center;">Christian HUTIN<br>
Député du Nord<br>
Vice-président de la commission des Affaires sociales</p>

La Fédération

par MRC NORD le Mardi 3 Mai 2016 à 18:44


Pour le MRC, la loi El Khomri c'est l'Europe qu'on ne veut pas.

Alors que débute aujourd'hui à l'Assemblée nationale l'examen du projet de loi El Khomri, dans son intitulé exact "visant à instituer de nouvelles libertés et de nouvelles protections pour les entreprises et les actifs" mais que tout le monde appelle "loi Travail", pour Christian HUTIN, député MRC du Nord, ce sera NON. C'est un NON de cohérence.

Le 14 juillet 2015, l’Union européenne envoyait à la France une « recommandation ordonnant au gouvernement de « réformer le droit du travail » afin de faciliter les accords d’entreprises pour déroger au droit du travail et faciliter les licenciements. Comme depuis 2012, le gouvernement se soumet aux instructions réclamées par la commissions afin de rester dans les "clous" de la rigueur budgétaire et des contraintes imposées notamment par le TSCG.

Il ne faut pas oublier que le Président de la République s’était engagé à réorienter la construction européenne en renégociant le traité budgétaire européen en 2012. Mais il a considéré, à tort ou à raison, qu’il n’avait pas le rapport de force nécessaire pour engager ce bras de fer avec l'Allemagne, pourtant indispensable à notre bonne santé économique et sociale. Cela a pesé lourd sur la suite du quinquennat.

La loi El Khomri, qui aujourd’hui est si vivement contestée est évidemment imposée par la commission européenne. On nous vante aussi beaucoup le modèle allemand et sa flexibilité, mais la contrepartie c’est aussi une certaine cogestion, en associant les salariés à la gestion des entreprises. Ce n’est pas dans la loi El Khomri qui est en fait dès l'origine un texte profondément déséquilibré et politiquement très contestable.

En outre, il faut être cohérent. Critiquer ce texte, sans critiquer le système de la monnaie unique qui nous a fait perdre quinze points de compétitivité depuis le début des années 2000, est un manque de logique. Il faut bien comprendre que ce projet de loi s'inscrit dans une parfaite cohérence idéologique que le MRC et Christian HUTIN ne peuvent admettre et qu'ils combattent depuis plus de vingt cinq ans.

Ayant refusé le combat de la renégociation des traités européens en 2012, ce projet de loi est l'un des résultats directs de cette situation. Christian HUTIN n'a pas été élu en juin 2012 en ayant pour mandat de la Nation de transformer le code du travail en fonction des désires de la Commission européenne. <\p>

Claude NICOLET
Premier secrétaire du MRC Nord
Secrétaire national du MRC


La Fédération

par MRC NORD le Jeudi 24 Septembre 2015 à 20:00


Lancement du comité MRC de Sambre-Avesnois

C'est avec grand un grand plaisir, que je me suis rendu en tant que premier secrétaire du MRC Nord, hier 23 septembre, à Maubeuge afin de procéder à la création du comité MRC de Sambre-Avesnois. C'est la poursuite de l'implantation et du développement du MRC, qui, au sein de la gauche française, maintien une position politique originale et constante depuis plus de vingt ans.


Je ne doute pas un seul instant, que le comité de Sambre-Avesnois verra venir à lui de nouveaux adhérents. L'exigence républicaine qui nous caractérise, notre ancrage dans la République sociale, notre amour de la France, notre affirmation de la nation comme cadre de la démocratie, notre combat contre l'Europe libérale qui détruit les solidarités, notre ambition internationaliste d'affirmation de la nécessaire fraternité entre les peuples...autant d'ambitions qui font du MRC à la fois un parti original et permanent sur ses positions.


Le bassin de la Sambre et l'Avesnois, terres touchées de plein fouet par la désindutrialisation et la crise qui frappe durement notre pays, connaissent également la décomposition des forces politiques, à l'image du dernier conseil municipal de Maubeuge.


Nos concitoyens n'en peuvent plus de ces tristes spectacles. Le MRC sera une force de propositions mais également de combat, pour la République, pour la Sambre et l'Avesnois et leurs habitants.



Claude NICOLET

Conseiller Régional Nord Pas de Calais

Premier secrétaire du MRC Nord

Secrétaire national du MRC

1 2

MRC - Fédération du Nord
5 rue de Bourgogne, 59140 Dunkerque
Email : mrc.nord@gmail.com



Les responsables
1er secrétaire fédéral
Député de la 13e circonscription
Maire de Coudekerque-Branche
Conseiller départemental de Coudekerque-Branche



Faites nous connaître !




Dernières actualités du MRC