Fédération MRC de Charente-Maritime
Communiqué de presse MRC 17 de concert avec le PS 17 (8 juin 2017 - le communiqué porte les logos des deux formations politiques) : "Le Mouvement Républicain et Citoyen de la Charente-Maritime apporte son soutien à Mickaël Vallet"

La séquence actuelle des élections législatives est décisive pour l’action politique des cinq années à venir. Le nouveau pouvoir exécutif issu de la Présidentielle cherche une majorité parlementaire néo-libérale et non-critique en matière d’orientation européenne. Objectif d’une telle majorité : plonger la société française dans un système encore plus économiquement libéral.

Les suiveurs du macronisme présentent le néo-libéralisme comme une solution alors qu’il est un problème : la colère liée aux conséquences des politiques menées à l’échelle européenne, dont le chômage de masse qu’elles entretiennent, le retrait des services publics, la concentration des moyens sur les métropoles au détriment du monde rural qu’elles organisent, dans un contexte austéritaire, nourrissent l’extrême-droite, qui défend des intérêts très éloignés de ceux du peuple.

L’absence, dans le gouvernement Philippe, de ministère de la Fonction publique, la suppression annoncée de 120.000 fonctionnaires sont de mauvais augure : les services publics seront pilotés par un budget contraint et non pas selon les missions à accomplir et les besoins des usagers à satisfaire. Ce n’est donc pas la politique du gouvernement actuel qui apportera des solutions dans nos villes et nos campagnes : cette politique va entretenir encore plus le sentiment d’abandon.

Notre responsabilité, à gauche, est de mener le combat politique, en exposant les enjeux, pour permettre aux Français de choisir en conscience une autre majorité, une majorité de progrès et d’avenir. Tracer une orientation claire, nette, républicaine, à gauche est indispensable pour réduire les mouvements « attrape-tout », dont le macronisme est le nouvel avatar. Le grand désordre dans les candidatures « en marche » dans plusieurs circonscriptions de Charente-Maritime dessine le caractère opportuniste et éphémère d’un échafaudage incertain, bâti sur un brouillage des cartes et qui révèle maintenant une pente fort accentuée à droite. Un premier ministre de droite, un pilotage du budget confié à la droite, tout comme l’Economie et l’Education, alors que la casse du code du travail est déjà mise en chantier.

Des convergences sont patentes entre les analyses du MRC 17 et les positions de Mickaël Vallet, candidat du PS sur la 5e circonscription. La lutte contre le projet de péage sur le pont d’Oléron est à mener de concert. Un droit de passage ne doit pas être ajouté à l’impôt départemental. Une discrimination par l’argent n’est pas acceptable. Nous voulons effectivement, lui et nous, mettre en oeuvre « La République pour tous », bâtir les conditions de la reconquête républicaine et sociale. Avec des députés oeuvrant à assécher le terreau de la crise, veillant à ce qu’aucun territoire ne soit délaissé, donnant de l'espoir par une législature permettant de renouer avec l’amélioration des conditions de vie de tous ! Parce que Mickaël Vallet, député, le fera, ses actions et les mesures concrètes qu’il propose le prouvent, c’est de plein choix que le Mouvement Républicain et Citoyen de Charente-Maritime, lui apporte clairement son soutien. Ensemble, construisons le rassemblement et les conditions de sa victoire.

Elections

par Serge MAUPOUET le Lundi 12 Juin 2017 à 00:30


Intervention de M. Serge MAUPOUET, Secrétaire départemental du Mouvement Républicain et Citoyen de Charente-Maritime, à la réunion de lancement de campagne de Mme François Mesnard sur la 3e circonscription de Charente-Maritime, lundi 15 mai 2017, à 18h30, salle Jean-Garnier à Saint-Hilaire-de-Villefranche.

Citoyennes, citoyens,

L’élection présidentielle marque l’ouverture d’une période où le nouveau pouvoir exécutif va chercher une majorité parlementaire centriste, néo-libérale et d’orientation européenne non-critique, à constituer autour de « La République en marche », avec l'appoint de sociaux-libéraux.
Dans ce schéma, le néo-libéralisme et l’individualisme espèrent être en mesure de nier le clivage droite-gauche, clivage qu’ils souhaitent absolument déconsidérer pour masquer cette ligne de partage fondamentale de la vie politique française, entre les forces de la conservation économique et sociale et les forces de la transformation économique et du progrès social . Notre devoir, à gauche, est de mettre en échec ce projet néo-libéral, et toutes les autres forces de la réaction, en réactivant pleinement le logiciel politique de la gauche : ceci doit favoriser le rassemblement de la gauche, permettre aux citoyens de voter clairement pour des candidats s’engageant sur une ligne de gauche, et permettre de lutter efficacement contre les mouvements « attrape-tout ».

Il existait déjà un parti « attrape-tout », à l’extrême-droite, contre lequel la mobilisation doit continuer avec toute la force nécessaire en démasquant, derrière sa rhétorique de façade, son caractère fondamentalement anti-républicain et anti-démocratique. Il faut rappeler que l’extrême-droite ne peut être qu’elle-même : une extrême tout au bout de la droite, c’est-à-dire pleinement dans la réaction. Face à ce danger puissant, la gauche doit reconstruire, dans le rassemblement, les positions avancées de la Défense républicaine et sociale, mais pas seulement : elle doit renouer avec ses fondamentaux en faveur du progrès social car c’est là que se trouve la clé de l’avenir.
Cependant, voici désormais que vient d’apparaître un deuxième mouvement « attrape-tout », sur un positionnement centriste néo-libéral, le macronisme. Ce mouvement n’est-il pas cependant, un conglomérat friable, ce qui doit donner à la gauche la possibilité de le contrer victorieusement aux Législatives, et déjà sur notre circonscription ? Hormis le néo-libéralisme et l’individualisme, les suiveurs du macronisme ont-ils une vision claire de leurs valeurs, alors que la personnalité à laquelle ils déclarent leur adhésion a tant et volontairement brouillé les cartes sur son propre positionnement ? Comment s’étonner qu’un mouvement qui ne marche qu’en pas de canards, sur une ligne complètement brouillée, puisse attirer des candidats aux Législatives eux-mêmes tellement incertains qu’à peine désignés certains puissent voir leur candidature suspendue pour passer devant un « comité d’éthique » : n’est-ce pas ce qui se passe tout prêt d’ici, sur la 5e circonscription de Charente-Maritime ? On voit bien aussi dans notre circonscription l’opportunisme de certains suiveurs de ce mouvement, avec les difficultés créées ce week-end par la désignation d’un candidat estampillé macronien, mais sorti du chapeau à la dernière minute et encore mal remis de son piètre résultat aux municipales saintaises de 2014 : les ambitions des uns venant contrarier les ambitions des autres, et pour l’essentiel les ambitions de tous leur tenant lieu de théorie politique, ce mouvement prétendument « en marche », aurait-il ainsi déjà passé la marche arrière ?

A cette élection législative, la gauche doit mener de front plusieurs combats : contre la droite dure, la droite de l’Argent (telle celle qui mène sur Saintes une très évidente politique de régression sociale), et contre deux mouvements attrape-tout, à bases idéologiques différentes, l’un à l’extrême-droite, l’autre sur un axe centriste néo-libéral.
Notre devoir, à gauche, est de tout faire pour mettre en échec chacune de ces forces réactionnaires, conservatrices, néo-libérales, qui puisent toutes leurs références dans un passé révolu, alors que nous regardons vers l’avenir pour construire ensemble le chemin du progrès.

C’est pourquoi, le Mouvement Républicain et Citoyen de Charente Maritime, après avoir échangé directement avec la candidate du Parti Socialiste de cette circonscription, sur ses axes programmatiques, et sur la mise en place d’un comité de suivi législatif, répond favorablement à la démarche de rassemblement initiée localement autour de la candidature de Madame Françoise Mesnard et lui apporte son soutien. La victoire du rassemblement à gauche, construite en commun avec un sens pragmatique des réalités, et sur des fondements politiques clairs, doit être large.

Je vous remercie.

Bastien Faudot, candidat à l’élection présidentielle pour le Mouvement Républicain et Citoyen est venu à Saintes le 24 janvier 2017, pour des rencontres et des échanges avec des citoyens, des acteurs de la vie locale, et des élus.

Accompagné de militants du MRC 17, Bastien Faudot a fait le point sur la situation créée par le transfert du siège saintais du Crédit agricole, par un entretien - sur le site même de l’ancien siège - avec un responsable associatif, militant pour la reconquête du mutualisme, et connaissant particulièrement bien le dossier.

Dans le cadre de la recherche de parrainages, le candidat du MRC s’est ensuite rendu dans une mairie de la CdA de Saintes.

Les contacts de terrain se sont poursuivis par la rencontre d’anciens salariés de l’entreprise industrielle Saintronic (dont la liquidation judiciaire a été prononcée en mars 2016), pour un échange concret sur l'économie locale et aussi le contexte économique général.

Une conférence de presse a permis à Sud Ouest et la Haute-Saintonge de rendre ensuite compte à leurs lecteurs de la visite et de l'entretien journalistique réalisé avec Bastien Faudot, respectivement dans leurs éditions des 25 et 27 janvier 2017 (Sud Ouest, "BASTIEN FAUDOT SUR LE TERRAIN À SAINTES"; la Haute-Saintonge, "SAINTES, Faudot (MRC) en campagne"). 

L'après-midi s'est poursuivi par un échange direct avec des citoyens. Des militants du MRC Limousin-Poitou-Charentes (du MRC 16 et du MRC 17) ont aussi participé à cet échange.


Elections

par Serge MAUPOUET et Michel LE CREFF le Dimanche 13 Décembre 2015 à 20:46


Réunion publique de La Rochelle (salle des fêtes de Villeneuve-les-Salines) – jeudi 10 décembre 2015 – 19h


C'est parce que le MRC avait été invité "très officiellement et cordialement", qu'il était effectivement présent en délégation, le jeudi 10 décembre, à la réunion publique d'Alain Rousset à La Rochelle (salle des fêtes de Villeneuve-les-Salines).

La délégation a pu échanger directement avec des candidats des différents mouvements représentés (PS-PRG-EELV) et de la "société civile".

Avec notre porte-parole, Michel Le Creff, nous avions préparé un texte, pour une éventuelle intervention à faire par ses soins en tribune.

Le texte préparé n'a, finalement, pas été lu publiquement, mais il semble cependant utile de le présenter en ligne afin que l'état d'esprit qui a présidé à la présence de cette délégation puisse être clairement posé et saisi.

 

Citoyennes, citoyens,

 

Le Mouvement Républicain et Citoyen, qui a participé activement à la liste Front de gauche–MRC au premier tour de scrutin, ne figure pas sur la liste conduite par Alain Rousset. Nous n'avons par conséquent aucun intérêt particulier à défendre en venant apporter notre soutien à des femmes et des hommes engagés sur une liste à laquelle nous ne participons pas ! Nous le faisons tout simplement parce que c'est notre responsabilité d'hommes et de femmes de gauche, de socialistes et de républicains.

 

Le Mouvement Républicain et Citoyen veut aider la gauche à re-nouer avec le peuple, en lequel nous affichons notre indéfectible confiance, et à re-construire la République sociale. Nous voulons agir pour le progrès économique et social, pour tous : avec les compétences d'un Conseil régional, il est possible de faire des choix et d'agir en ce sens.

 

Le second tour met en face de la liste représentant la gauche celle d'une droite encore républicaine et d'une liste anti-républicaine, toutes deux adversaires de la République sociale. Les incohérences et les conséquences néfastes de la politique régressive et à courte vue menée par la droite sont visibles en Charente-Maritime : il suffit de regarder, par exemple, ce qui se passe à Saintes depuis les élections municipales. Quant à l'extrême-droite, son principe même repose bien dans son opposition à la démocratie républicaine. Sur ce point, il convient d'être clair. L'extrême-droite, hier comme aujourd'hui, c'est l'anti-République, quel que soit le faux-nez dont elle s'affuble, quelles que soient les illusions qu'elle entretient, quels que soient ses emprunts opportunistes.

 

Nous, socialistes républicains, nous n'avons jamais cessé de porter haut les principes, les valeurs (la devise républicaine dont Paul Bert disait : „c'est une belle chose... Sans la liberté, l'égalité peut être le plus abominable des esclavages : car tout le monde est égal sous un tyran. Sans la fraternité, la liberté conduit à l'égoïsme“) et le drapeau de la République, tout en œuvrant sans relâche pour la République sociale !

Profondément ancrés dans l'héritage politique de la Révolution française, là où se trouvent les racines de la gauche et de la nation citoyenne, nous proclamons indéfectiblement notre attachement au peuple français dans toute sa diversité, à la Nation, à sa souveraineté, base de la démocratie républicaine, et nous menons le combat pour le progrès social pour tous !

 

Dans ce contexte où l'extrême-droite se renforce et concurrence la droite, le Mouvement Républicain et Citoyen répond présent à l'invitation qui lui est faite, ce soir, pour aider la gauche.

 

Pour favoriser le sursaut démocratique et républicain au second tour, nous voulons que les yeux soient ouverts sur les réalités qui ont conduit à la situation politique actuelle. Les citoyens ont largement été dépossédés de la réalité du pouvoir politique, leurs représentants élus ayant laissé la finance commander à l'économie et orienter la politique européenne. L'effacement de l’Etat-nation devant des institutions européennes converties au néo-libéralisme, une réforme territoriale éloignant les centres de décisions des citoyens, mais aussi une austérité à perte de vue érigée en dogme, l'aggravation d'un chômage de masse porté à un niveau absolument intolérable, la crise majeure d’insécurité ouverte par les attentats de janvier et de novembre alimentent la désespérance populaire.

 

Il est d'ailleurs consternant de constater une course à l'échalote des responsables politiques pour un langage idéologique sécuritaire, qui plus est très amplifié par les médias, de soumission à la peur, celle-ci étant, selon Maître Yoda, chevalier Jedi au service de la République contre l'Empire, „le plus court chemin vers le côté obscur“ de la Force.

 

La conséquence en est une crise de la démocratie, qui se traduit par un vote extrême d'une part, et encore plus par une abstention massive d'autre part : tous les républicains, tous les démocrates doivent s'alarmer du fait que seulement un Français sur deux a pris part au vote dimanche dernier.

Poser ces constats, c'est ouvrir sur des résolutions et les actions possibles au niveau de compétences lié au scrutin du dimanche 13 décembre : la capacité de notre région d'avoir une vision stratège pour le développement de tous les territoires qui la composent, la vitalité économique de la région par la relance de l'activité productrice, des décisions pour l'égal accès aux services publics sur tout le territoire régional, les investissements en faveur des lycéens, la politique régionale de transport ferroviaire sont autant de leviers pour une société tournée vers le progrès social.

 

Notre responsabilité est bien, par conséquent, de convaincre de voter, et de voter pour faire barrage à la droite et à l'extrême-droite, partout.

 

Citoyennes, citoyens, c'est par la victoire de la gauche au scrutin de dimanche, que demeurera possible, à l'aide de votre suffrage, la première marche vers l'indispensable sursaut politique permettant d'apporter, enfin, une véritable réponse aux attentes citoyennes. Le MRC sera présent demain, à vos côtés, comme il l'est aujourd'hui, pour donner un avenir à la France et aux Français !

 

A tous : Salut et Fraternité !“



 


Elections

par Serge MAUPOUET le Dimanche 13 Décembre 2015 à 20:40


Liste "l'Humain d'abord" – Réunion publique de Rochefort (Charente-Maritime) – samedi 28 novembre 2015 – 18h


Serge Maupouet (MRC), à la tribune
Serge Maupouet (MRC), à la tribune

Pour le MRC, intervention de Serge Maupouet, Premier Secrétaire de l'Union interdépartementale MRC Poitou-Charentes, invité à prendre la parole :

 

Citoyennes, Citoyens,

 

Le Mouvement Républicain et Citoyen est engagé sur la liste « L'Humain d'abord » conduite par Olivier Dartigolles parce qu'elle a pour objectif de promouvoir une politique économique et sociale progressiste, humaniste, républicaine et socialiste, répondant aux attentes des citoyens. En Charente-Maritime, nous avons concrétisé cet engagement en présentant sur la liste 3 candidats.

 

Nous affichons notre confiance dans les citoyens et nous voulons qu'ils reprennent aussi confiance en leur capacité collective d'orienter la politique vers ce qu'ils souhaitent véritablement.

 

A gauche, nous portons une alternative politique claire. Nous refusons l'austérité à perte de vue et nous voulons agir pour renouer avec le progrès économique et social, pour tous : avec les compétences d'un Conseil régional, il est possible de faire des choix et d'agir en ce sens. C'est une politique régionale pour les hommes, pour les femmes, pour les jeunes, pour les habitants de notre région que nous voulons, avec et pour tous nos concitoyens !

 

Nous, militants du MRC, sommes ici, aujourd'hui, à Rochefort, comme nous étions hier soir dans la Vienne, et plus largement dans les rassemblements permis au long de cette campagne, pour prendre notre part de l'effort collectif qui doit porter la liste Front de Gauche-MRC au second tour de l'élection régionale.

 

Les forces de gauche doivent aux citoyens – qui attendent d'elles des actes clairs – de se placer dans une démarche de défense des libertés démocratiques, de réalisation des valeurs républicaines, en même temps que dans la construction d'un mouvement puissant et volontariste pour la République sociale. Les citoyens ont largement été dépossédés de la réalité du pouvoir politique, leurs représentants élus ayant laissé la finance commander à l'économie et orienter la politique européenne. La stratégie de la gauche doit consister en la reconquête du pouvoir politique par les citoyens au sein de la République ; la République, espace politique où un peuple décide librement de son destin. Dans cette stratégie de reconquête, les régionales sont une première étape.

 

[bis] Il faut remettre la politique de la gauche dans le sens des intérêts du peuple !

 

Pour cela, « L'Humain d'abord » : voilà bien l'axe primordial ! Alors que nous constatons que les décisions politiques nationales sont sous l'influence accaparante des grands groupes financiers, nous défendons, ici, dans notre région une autre vision politique : l'humain au centre, l'humain au cœur, « l'Humain d'abord ». Nous, c'est la liste commune des composantes du Front de gauche et du Mouvement Républicain et Citoyen que nous présentons devant vous. Mais, bien plus largement, nous, c'est vous : vous, qui, par votre présence active aujourd'hui, affirmez aussi, avec force : « l'Humain d'abord ».

 

Mais voilà : dans le contexte actuel de chômage de masse, le progrès social pour tous est malheureusement rejeté violemment en arrière-plan au profit de politiques régressives, à courte vue. Après les attentats si sanglants de Paris, il n'est pas facile, pour beaucoup, de s'intéresser pleinement aux échéances démocratiques de ce début décembre. Nos concitoyens qui désespèrent depuis trop longtemps de l'impuissance des pouvoirs publics à redonner des perspectives d'espoir, nos concitoyens iront-ils voter … et pour qui ?

 

Notre responsabilité collective est de convaincre qu'au beau milieu d'une si lourde actualité nationale, il est nécessaire de s'impliquer individuellement et collectivement dans l'échéance de ce mois de décembre pour les régionales : ce sont les investissements en faveur des lycéens, la politique régionale de transport ferroviaire, la vitalité économique de la région par la relance de l'activité productrice, la capacité de notre région d'avoir une vision stratège pour le développement de tous les territoires qui la composent, des décisions pour l'égal accès aux services publics sur tout le territoire régional, et bien d'autres domaines si importants pour la vie de tous les jours qui sont en jeu.

 

Notre responsabilité est bien, par conséquent, de convaincre de voter, et de voter véritablement à gauche.

 

Voter, oui, mais pour l'alternative crédible : une véritable politique républicaine et sociale, à gauche, à l'échelle de notre grande région ; une politique attentive à chacun des territoires ; une politique pour une Région citoyenne et solidaire. Voter, oui, pour la liste Front de gauche-MRC menée ici, en Charente-Maritime, par Brahim Jlalji et régionalement par Oliver Dartigolles !

 

Citoyennes, Citoyens, il est temps de prendre une autre direction, pleinement à gauche : tous ensemble nous le ferons !

 

A tous : Salut et Fraternité !“

1 2

MRC - Fédération de Charente-Maritime
75, rue de L'Epineuil 17100 Saintes
06 46 24 73 19
Email : mrc17@laposte.net



Les responsables
Secrétaire départemental
Porte-parole départemental, délégué à la 1ère circonscription
Délégué à la 2e circonscription, délégué aux Elus et au Travail
Délégué à la 4e circonscription



Faites nous connaître !

Mots-clés

Dernières actualités du MRC