Le Mouvement Républicain et Citoyen

I Publié le Mardi 29 Janvier 2019 par Mouvement Républicain et Citoyen


Communiqué de Jean-Luc Laurent, Président du MRC


Dans le cadre du grand débat national décidé par le Président de la République et mis en oeuvre par le Gouvernement, le Premier ministre  a reçu le 10 décembre dernier une délégation du MRC et d’APRES. Au cours de cette rencontre, nous avons fait part de nos analyses et de nos propositions (retrouvez ici et ici nos analyses et propositions).

Depuis cette rencontre le Premier ministre a mis en place un comité de suivi auquel nous avons été invité à prendre part. Le MRC a décidé de ne pas participer à ce comité de suivi en raison du cadre contraignant et rigide qui étouffe l’expression des citoyens.

Nous invitons les citoyens à s’exprimer au travers des cahiers de doléances mis à disposition par de nombreuses mairies ou directement par des citoyens participant au mouvement des gilets jaunes.

Ci-dessous ma réponse au nom du Mouvement Républicain et Citoyen au Premier ministre.


Courrier de M. Jean-Luc Lau... by on Scribd


Le Mouvement Républicain et Citoyen

I Publié le Mardi 15 Janvier 2019 par Mouvement Républicain et Citoyen


Communiqué de presse commun APRÉS-MRC


Le "Grand Débat National" : un grand écran de fumée !
La lettre d’Emmanuel Macron confirme que le « grand débat » vise à détourner les revendications des « gilets jaunes », tant en matière de pouvoir d’achat (SMIC, salaires, retraites et minimas sociaux), de justice fiscale (rétablissement de l'ISF, suppression de la Flat tax, taxation des GAFAM, lutte contre l’éviction fiscale, conditionnalité du CICE) que de démocratie citoyenne (Référendum d’initiative citoyenne).

L'ouverture de « cahiers de doléance » avait pourtant engagé un processus de prise de parole des Français, sans les instrumentaliser.

A l’inverse, le président de la République veut enfermer le débat en évitant toute remise en cause des décisions de son quinquennat. Or c'est justement un changement de cap qu’attendent les « gilets jaunes et les Français », pour redistribuer les richesses, cesser la stratégie du moins disant social, de la réduction de la voilure et de la qualité des services publics, au motif d’une politique de l’offre qui n’a en rien amélioré la situation économique du pays mais a, au contraire, considérablement affaibli notre modèle républicain. Il est temps de mettre en œuvre une autre politique économique et sociale fondée sur une politique de la demande qui permettra de relancer l'activité économique grâce à l'amélioration du pouvoir d'achat. 

A quelques mois des élections européennes, le président de la République ne dit rien des choix européens qui sapent les bases de notre pacte social et interdisent toute perspective de prospérité alors qu'il est urgent de changer de politique européenne pour sortir des règles absurdes qui conduisent à l'austérité et à la dévaluation sociale. 
Le débat, tel qu'il est conçu par Emmanuel Macron, offre pour seule alternative de continuer comme avant ou d’intensifier sa révolution libérale.

Il n'existe par ailleurs aucune garant quant à l’impartialité d’un débat qui sera piloté par deux membres du gouvernement. Alors que le président prétend fonder ainsi un nouveau pacte avec les Français, il eut été normal d'annoncer qu’en dernier ressort la décision devait revenir au peuple. C'est pourquoi nombre de nos concitoyens refusent de participer à cet enfumage.

Au moment où le Chef de l’État vient d'engager une vaste opération de communication pour tenter de diluer sa responsabilité dans la crise sociale et politique en cours, il est regrettable que la direction du PS ait choisi d'y apporter son concourt. La cohérence, lorsque l'on est dans une opposition sincère, consiste plutôt à sortir de la confusion et à construire l'alternative de gauche sans laquelle il n’y aura pas d’issue

Les forces de gauche doivent mettre toute leur énergie à faire aboutir les revendications sociales et démocratiques soutenues par les Français et incarner une alternative solide à Emmanuel Macron. Tel est en tout cas l’engagement politique du MRC, d'APRÉS et de la nouvelle formation politique que nous créerons les 2 et 3 Février prochains à Valence.

Le Mouvement Républicain et Citoyen

I Publié le Jeudi 10 Janvier 2019 par Mouvement Républicain et Citoyen

Mots-clés : PrenonsParti

Appel commun du MRC et d'APRES


#PrenonsParti : Inscriptions aux rencontres fondatrices de Valence les 2 et 3 février 2019
Cher(e) camarade,

Nous nous sommes engagés dans la création d’un nouveau parti politique qui s’inscrit dans la gauche républicaine, écologiste et socialiste.

Ce nouveau parti sera cofondé par le Mouvement Républicain et Citoyen (MRC) et les signataires de l’Alternative pour un programme républicain écologiste & socialiste (APRÉS).

Pour ce faire, nous organiserons des Rencontres Fondatrices les samedi 2 et dimanche 3 février 2019 à Valence au Parc Expo - 16 avenue Georges-Clemenceau, 26000 Valence (Drôme).      

Pourra participer et voter les 2 et 3 février toute personne se reconnaissant dans cette filiation et s’inscrivant à ces rencontres fondatrices. Les inscriptions sont désormais ouvertes avec le formulaire proposé ci-dessous.
Pour rappel, les déplacements, l'hébergement et les repas des samedi et dimanche midi sont à votre charge.
 

Par Jean-Luc Laurent, Président du MRC


En tant que Président du Mouvement Républicain et Citoyen j’ai signé l’Appel des 113 lancé par le Comité Laïcité et République appelant à ne pas modifier la loi de 1905 concernant la séparation des Églises et de l’État.

Par cette loi fondatrice, l’État se déclare aveugle à toute distinction entre les cultes, entre les citoyens en fonction de leur culte et fait de cet aveuglement volontaire l’un des piliers de l’universalisme républicain qui l’anime. Il se borne ainsi à donner un cadre légal général aux cultes.
Cet acte de séparation est un acte libéral en son sens premier, et il est surprenant de voir aujourd’hui Le Président de la République, pourtant libéral revendiqué, vouloir remettre en cause ce pilier de l’unité nationale et menacer ainsi l’édifice social.
 
Emmanuel Macron se trouve face à un choix insoluble : soit il modifie la loi dans un sens concordataire et ce faisant assène un coup de boutoir à l’un des fondements républicains de l’État, soit il modifie la loi pour donner à l’État plus de pouvoir face aux cultes et ainsi menace la frontière stricte érigée entre le pouvoir temporel et le pouvoir spirituel. 
 
La loi de 1905 dans sa forme actuelle, équilibrée et juste, est la meilleure gardienne de cette frontière. Les croyances religieuses doivent demeurer dans la sphère privée. Le Président doit se souvenir du célèbre passage du Nouveau testament que relatent Jean, Luc et Marc « Rendez donc à César ce qui est à César, et à Dieu ce qui est à Dieu. ».

 
Nous nous opposons aux modifications de la loi de 1905. 


Retrouvez ci-dessous le texte de l’appel, ici le lien pour signer et faire signer vers la pétition, et ici le lien vers l'appel publié par le journal Marianne
 

Appel Des 113 by on Scribd


 


Le Mouvement Républicain et Citoyen

I Publié le Dimanche 6 Janvier 2019 par Mouvement Républicain et Citoyen


Voeux pour l'année 2019 du Président et du secrétariat national du MRC
1 2 3 4 5 » ... 223
Abonnez-vous à la newsletter




Président du MRC
Ancien député du Val-de-Marne
Président du MRC



Parlementaires du MRC
Député du Nord
Sénatrice du Pas-de-Calais


Suivez le MRC sur Facebook