Actualités

I Publié le Mardi 14 Juin 2022 par Mouvement Républicain et Citoyen


Législatives : aucune voix ne doit aller à l'extrême droite !

Actualités

I Publié le Vendredi 10 Juin 2022 par Mouvement Républicain et Citoyen


Nous n’avons pas renoncé à changer la vie. En ces temps de désenchantement démocratique et de recul du militantisme politique, cette profession de foi peut paraître aussi immodeste qu’irréaliste.


Les urgences sont là, spectaculaires et tragiques : réchauffement climatique, inégalités sociales, bouleversements géopolitiques. Nos réponses doivent être à la hauteur des défis.


La préparation des élections présidentielle et législatives s’inscrit dans cette perspective politique. Il n’est pas trop tard pour engager la France et l’Europe dans cette grande bifurcation dont nous dessinions les contours lors de la fondation de notre mouvement il y a maintenant deux ans. Il n’est pas trop tard mais il y a peu de temps à perdre. Or le quinquennat qui s’achève nous en a fait perdre.


Que restera-t-il du macronisme ? Un grand mouvement social, celui des « Gilets Jaunes », provoqué par une des mesures iniques qui ont fait la marque de fabrique de ce gouvernement. La gestion calamiteuse d’une crise sanitaire inédite, à grand coups d’improvisations, d’ordres et de contre-ordres, qui a exacerbé l’angoisse des Français. Une série de mesures en faveur des plus riches au moment où le pays tout entier devait son salut aux travailleurs de l’ombre, mal payés et mal considérés.


Pour ceux qui ont fait mine d’y croire, les illusions de 2017 se sont rapidement dissipées. Un gouvernement « ni de gauche, ni de gauche ». Un candidat prétendument « rempart contre l’extrême droite » qui a fait peu de cas des libertés publiques. Un président incapable de s’élever à la hauteur de l’intérêt général. Bref, en 2022, il faut tourner la page de l’expérience macroniste.


Aussi improbable que cela puisse paraître, nous pensons qu’une majorité de gauche peut emporter la bataille électorale qui vient. Pour cela, nous continuons de plaider en faveur de la stratégie de « Nouveau Front Populaire ».


Au service de celle-ci, il faut un programme susceptible de répondre aux aspirations des Français que nous prétendons représenter, à commencer par les classes populaires qui subissent les crises de plein fouet.


Un programme qui permette de préparer l’avenir, d’anticiper les mutations, et qui propose des solutions pour en contrôler le cours.


Un programme qui prenne en compte les priorités du moment : la réparation de la France après l’une des plus graves crises de notre histoire en temps de paix ; le redressement de notre économie et de nos services publics après des décennies de purge libérale. La restauration de la maîtrise collective de notre destin commun.

Législatives : votez pour les candidats de la Fédération de la gauche républicaine !

Actualités

I Publié le Mercredi 25 Mai 2022 par Mouvement Républicain et Citoyen


La Fédération de la Gauche Républicaine présente 100 candidats aux élections législatives avec plusieurs mouvements qui se sont rassemblés dans cette nouvelles formation politique dont les membres fondateurs sont le Mouvement Républicain et Citoyen, la Gauche Républicaine et Socialiste, Les Radicaux De Gauche, l’Engagement et la Nouvelle Gauche Socialiste.


Au deuxième tour de l’élection présidentielle, la mobilisation de nombreux électeurs de gauche a permis de battre l’extrême-droite dans les urnes. Aux élections législatives, nous pouvons mettre en échec le projet libéral du Gouvernement et du président de la République.

Le MRC fait le choix de présenter des candidats car la gauche unie ne saurait être une gauche unique. Le rassemblement de la gauche s’est toujours fait dans le respect des projets politiques et du pluralisme inhérents aux partis de gauche. Le dialogue doit toujours primer sur la tentation hégémonique.

Avec ses candidats, le Mouvement Républicain et Citoyen veut faire vivre le projet de transformation sociale de la gauche républicaine : l’indépendance de la France sur la scène internationale, le souveraineté alimentaire et énergétique du pays, la République une et indivisible, la défense de la laïcité comme condition d’émancipation collective, une Éducation nationale renforcée dans ses missions d’instruction, la réindustrialisation de la France, la relocalisation de nos entreprises et des emplois, et l’augmentation des salaires et des retraites, une écologie populaire qui n’oppose pas la fin du monde et la fin du mois et a pour ligne directrice la sortie du pétrole, l’autorité de l’État.

Les 12 et 19 juin, nous nous adressons aux Français, quelles que soient leurs conditions sociales ou leur appartenances individuelles, pour voter pour les candidats de la Fédération de la Gauche Républicaine et faire grandir l’aspiration humaniste au progrès humain et social qui est au cœur du programme de la gauche républicaine, sociale et laïque.

Actualités

I Publié le Vendredi 29 Avril 2022 par Mouvement Républicain et Citoyen


Renouer avec l’esprit de conquête républicaine
 

Militantes et militants issus de la Gauche Républicaine et Socialiste, du Mouvement Républicain et Citoyen, des Radicaux de Gauche – LRDG, de Nouvelle Gauche Socialiste et de l’Engagement, rejoints par des militants socialistes, écologistes et insoumis, nous décidons aujourd’hui de nous rassembler dans la Fédération de la Gauche Républicaine.
 

Au sortir de l’élection présidentielle, les Français sont inquiets et frustrés. La fracture sociale et territoriale s’est aggravée. Et l’extrême-droite réalise le meilleur score de son histoire. Loin d’être un barrage à sa progression, le quinquennat d’Emmanuel Macron en aura été l’accélérateur.
 

Dans ce contexte, la gauche a une responsabilité particulière. Les législatives peuvent permettre d’offrir aux Français une alternative à la politique de régression sociale voulue par le président réélu. Les candidates et candidats de la Fédération de la Gauche Républicaine prendront toute leur part à ce combat central, en participant aux dynamiques de rassemblement aujourd’hui en œuvre.
 

Dans cette campagne, nous mettrons en avant les priorités qui nous sont chères, celles d’une politique de redressement républicain et de solidarité : démondialisation, promotion du « made in France », retour de l’État dans la vie économique et sociale, restauration des services publics, des moyens pour l’éducation et l’hôpital, augmentation des salaires et des retraites, transition écologique et objectif zéro pétrole, égalité territoriale, défense de la laïcité, refondation totale de nos institutions pour en finir avec la monarchie présidentielle et redonner du sens à la démocratie.
 

Mais au-delà des échéances électorales immédiates, c’est à une refondation de la gauche, de sa pensée, de ses pratiques, de ses modes de fonctionnement qu’il faut s’atteler. Pour reconquérir les classes populaires qui se sont en partie détournées de nous, pour redonner du sens à la promesse d’égalité, pour dessiner les contours d’un monde plus juste et plus harmonieux, les militantes et militants de la Fédération de la Gauche Républicaine s’engagent résolument.
 

La faiblesse actuelle de la gauche n’est pas une fatalité. En renouant avec l’esprit de conquête républicaine, avec le volontarisme politique, avec le respect de la souveraineté populaire, tout est possible.
 

Dans ces temps confus et incertains, l’essentiel est de savoir pour qui on se bat, et où l’on veut aller. Pour les militants de la gauche républicaine, il n’y a rien de plus exaltant que de se consacrer à la reconstruction de la gauche et au redressement de la France.
 

Signataires : Emmanuel Maurel, député européen, animateur national GRS, Marie-Noëlle Lienemann, sénatrice, coordinatrice nationale GRS, Jean-Luc Laurent, président du MRC, maire du Kremlin-Bicêtre, Catherine Coutard, vice-présidente du MRC, Stéphane Saint-André, co-président de LRDG, Isabelle Amaglio-Térisse, co-présidente LRDG, Laurence Rossignol, sénatrice, Mickael Vallet, sénateur, Liem Hoang-Ngoc, ancien député européen, président de NGS, Damien Thomas, porte-parole de NGS, Elodie Schwander, animatrice nationale aux élections GRS, Anthony Gratacos, secrétaire général GRS.

Réaction de Jean-Luc Laurent, président du MRC, à l'issue des résultats du premier tour de la présidentielle.


Les résultats nationaux que nous avons découverts depuis 20h ne peuvent que nous interpeller.
 
Nous ne pouvons jamais souhaiter le pire pour notre pays.
 
Comme citoyens, nous avons toutefois le droit d’être exigeants. Depuis 5 ans, Emmanuel Macron et son gouvernement sont restés sourds aux doléances des Français.
 
Malgré les mobilisations des mouvements sociaux et des « Gilets jaunes » et après deux années de pandémie, le gouvernement d’Emmanuel Macron n’a rien appris de ses erreurs et a annoncé vouloir poursuivre une politique de destruction de nos acquis sociaux, mettre en cause notre pacte social issu du Conseil national de la Résistance et nos services publics, qui sont déterminants pour les couches moyennes et plus modestes. Je pense à l’hôpital public, durement malmené ces dernières années. En témoigne le projet scandaleux de reporter à 65 ans l’âge de la retraite !
 
C’est d’abord cet entêtement qui nourrit le ressentiment et constitue le terreau de l’extrême-droite dans notre pays.
 
Au deuxième tour, nous voterons pour battre l’extrême-droite. Parce que nous sommes la gauche qui aime la France, nous ne transigerons pas. Pas une voix ne doit aller à Marine Le Pen.
 
Les résultats du premier tour de l’élection présidentielle témoignent de l’échec du quinquennat d’Emmanuel Macron. S’il veut gagner le 24 avril, il doit dès maintenant changer son programme, pour rassembler largement les Français : en renonçant à la retraite à 65 ans, à la réforme du RSA et en s’engageant pour l’augmentation des salaires et des retraites.
 
Sans cela, nombreux seront les Français à préférer l’abstention ou le vote blanc. Notre République est menacée, il est de la responsabilité d’Emmanuel Macron d’arrêter de diviser les citoyens et de rassembler les Français.
 
Vive la République, vive la France !
 
Jean-Luc Laurent
Président du MRC
1 2 3 4 5 » ... 231
Abonnez-vous à la newsletter


Président du MRC
Ancien député du Val-de-Marne, maire du Kremlin-Bicêtre
Président du MRC