Taxe GAFAM : un impôt symbolique très insuffisant.


Billet de Jean-Luc Laurent


Taxe GAFAM : un impôt symbolique très insuffisant.

L’annonce de la création d’une taxe GAFAM en France par le gouvernement est une bonne nouvelle ... en apparence.

Dans un premier temps le gouvernement a eu la même réponse que ses prédécesseurs à l’égard de la création d’une taxe sur les transactions financières : il ne fallait pas agir seul mais au niveau de l’Europe. Résultat : au lieu de mettre en place une imposition significative en France sans attendre la décision de l’Europe avec la TSF, on en a parlé régulièrement pendant 5 ans durant le précédent quinquennat pour rien. Cette expérience a montré que c’était une stratégie dilatoire qui a renvoyé à plus tard la création de cet impôt.

Face à la pression des citoyens qui portent l’exigence d’égalité devant l’impôt, le gouvernement a fini par annoncer la création d’une taxe sur les GAFAM qui est symbolique en réduisant de la moitié la base des activités qui seront imposées et donc le montant des impôts.

 

L’élargissement de la base imposable de ces entreprises pour leurs activités en France comme le propose Marie-Noëlle Lienemann et la Gauche Républicaine et Socialiste est une nécessité. La mise en place d’une imposition des GAFAM serait une mesure de justice fiscale à l’égard de tous les citoyens mais aussi des entreprises et particulièrement des PME.


Abonnez-vous à la newsletter



Suivez le MRC sur Facebook