Révision de notre politique énergétique : faisons entendre la voix de l'égalité républicaine !


Billet de Christophe Mouton, Secrétaire national en charge de l'énergie


Révision de notre politique énergétique : faisons entendre la voix de l'égalité républicaine !
La commission nationale du débat public propose du 19 mars au 30 juin 2018 un questionnaire aux citoyens pour solliciter leurs points de vue et cartographier les arguments afin de préparer la programmation pluriannuelle de l'énergie (PPE). Dans ce cadre, faisons entendre la voix de l'égalité républicaine et rappelons qu'une énergie bon marché et peu émettrice de gaz à effet de serre est possible.
 
La loi sur la transition énergétique est le fruit d'un accord politique entre EELV et le PS pour les présidentielles de 2012.
Elle a conduit à une confusion sans précédent entre mesures technophiles (voitures autonomes par exemple) et décisions irrationnelles sur le mix énergétique français : limitation arbitraire et non justifiée de la puissance nucléaire pour 2025, ouverture du marché de l'électricité à la concurrence via, entre autres, la privatisation des centrales hydroélectriques dans le sillage des injonctions de la commission européenne.
 
Cette stratégie à rebours du bon sens a été durement sanctionnée dans les urnes en 2017 : certains socialistes se sont peut-être convertis au social libéralisme mais la Gauche ne saurait être libérale, encore moins libertaire.
 
Celle-ci doit se refonder sur ses valeurs républicaines et rappeler ce qui la différencie de la droite : la primauté accordée à la valeur de l'Egalité. La question de l'égalité d'accès à l'énergie est une question essentielle pour nos concitoyens, un impératif catégorique en matière de service public ! Nous devons unanimement réaffirmer notre volonté d'aller vers une énergie décarbonée accessible à tous, et travailler en priorité à réduire le charbon et le pétrole dans les transports et pour le logement.
 
Le nucléaire est un atout français dans ce débat ! Notre plus grande faiblesse actuellement, c'est la spéculation financière sur les énergies renouvelables générée par de faramineuses subventions publiques, qui ont pour conséquence l'importation massive de matériels à bas coûts de l'étranger, dont la fabrication génère de très lourdes émissions de C02 et autres gaz à effet de serre (GES), le tout dans des conditions de travail que nous ne tolèrerions pas en France.
 
Lors des dernières vagues de froid, la France a importé massivement de l'électricité étrangère provenant de centrales thermiques à gaz et au charbon. L'éolien était présent par intermittence, le solaire absent quand il faisait nuit et certaines centrales nucléaires à l'arrêt pour raisons de maintenance ou de mise en œuvre de travaux de sécurité demandées par l'Autorité de sûreté nucléaire. Résultat: nos centrales thermiques ont tourné à plein régime. La France doit investir à nouveau dans son infrastructure énergétique pour tenir ses engagements de contribution à la sauvegarde du climat et sa souveraineté énergétique et industrielle.
Faudra-t-il à nouveau acheter des plans de centrales nucléaires étrangères lorsque nous constaterons, trop tard, que nous sommes déjà dans le mur?
 
Je vous appelle à répondre à ce questionnaire et à faire passer un message réaliste et de raison dans le cadre du débat sur la PPE.



Lien vers la consultation officielle : http://armadiyo.com/debat-public-ppe/questionnaire.php

Lien vers le site dédié : https://ppe.debatpublic.fr/
 
 
 

Abonnez-vous à la newsletter


Les parlementaires du MRC
Ancien député du Val-de-Marne
Président du MRC
Député du Nord
Vice-président du MRC
Sénatrice du Pas-de-Calais




Suivez le MRC sur Facebook

Suivez le MRC sur Twitter

Suivez le MRC sur Google+

Faites connaître le MRC