Point Politique et Populaire de Bastien Faudot


Un plan de licenciement massif est prévu sur le site General Electric (ancien Alstom) de Belfort, retrouvez la réaction de Bastien Faudot au sujet de ce scandale emblématique de l'abandon de notre politique industrielle.


Bastien Faudot, conseiller départemental de Belfort et animateur national de la GRS revient pour ce 6e POP, sur le plan de licenciement imminent chez General Electric, en pleine restructuration mondiale, soumise aux aléas du marché de l’énergie et aux exigences exorbitantes de ses actionnaires qui, voulant toujours plus de rendement, s’attaquent à l’outil industriel.
Le site de Belfort se trouve dans l’œil du cyclone de cette restructuration. Le plan de licenciement a été reporté deux fois : nous sommes en pleine campagne pour les élections européennes, et les Français savent qu’Emmanuel Macron est le responsable de l’absorption pure et simple de la branche énergie d’Alstom par General Electric, du temps où il était ministre de l’économie.
 
Un scandale emblématique de l’abandon de l’Etat français de son outil industriel encouragé par la Commission européenne, qui permet de rappeler un point essentiel : les traités européens empêchent les aides d’état. L’Etat ne peut monter au capital d’une entreprise pour la sauver. Les élections européennes sont l’occasion d’envoyer un message politique à Emmanuel Macron : nous avons fait le choix, à la GRS avec la France insoumise, d’obéir à la volonté populaire, même quand celle-ci implique de désobéir aux traités.

Retrouvez la vidéo sur la chaîne youtube de la Gauche Républicaine et Socialiste

Abonnez-vous à la newsletter



Suivez le MRC sur Facebook