Le Mouvement Républicain et Citoyen

I Publié le Vendredi 19 Avril 2019 par Mouvement Républicain et Citoyen

Mots-clés : Européennes 2019

Élections européennes 2019


Programme des déplacements de notre candidate aux élections européennes : Catherine Coutard

Catherine Coutard, candidate de la Gauche Républicaine et Socialiste et issue du Mouvement Républicain et Citoyen, fait campagne aux côtés des autres candidats présents sur la liste de la France Insoumise menée par Manon Aubry.

De réunions publiques en meetings de campagnes, les candidats multiplient les évènements et actions sur le terrain pour convaincre nos concitoyens de voter le 26 mai pour dire "Non" à l'Union Européenne de Jean-Claude Juncker et Angela Merkel et pour dire "Non" à Emmanuel Macron afin qu'il ne puisse pas se prévaloir d'une victoire indue.

Retrouvez le programme de déplacement de Catherine Coutard :
 

·      Vendredi 26 avril à Annonay (07) 
 

·      Samedi 04 mai Lambesc (13)
 

·      Mardi 7 mai à midi Holovan / Privas (07)
 

·      Mardi 07 mai soirée à Grenoble (38) en présence de Manon Aubry
 

 ·     Samedi 11 mai à Le Teil (07)  - pour un "Holovan"
 

 ·     Mardi 14 mai à Ste Foy La Grande (33) 
 

 ·     Mercredi 15 mai à Montélimar (26) pour un apéro public
 

 ·     Samedi 18 mai à Dax (40)
 

 ·     Lundi 20 mai à Mornenx (64) 

 


Le Mouvement Républicain et Citoyen

I Publié le Jeudi 11 Avril 2019 par Mouvement Républicain et Citoyen


Billet de Jean-Luc Laurent


Française des Jeux : une triple erreur !


La privatisation de la Française des Jeux est une décision aberrante pour les finances publiques et dangereuse pour la santé publique et la lutte contre le blanchiment d’argent.
 

La privatisation de l’acteur historique des loteries nationales prévue par la loi PACTE, ne répond à aucune des inquiétudes soulevées quant aux questions de santé, de la lutte contre le blanchiment d’argent. Bien au contraire, c’est une fois de plus, une logique de braderie des actifs publics au profit du secteur privé. L'intérêt public exige le maintien de la FDJ dans la main de l'Etat.
 

Pour la santé tout d'abord, l'enjeu c'est de lutter contre l'addiction aux jeux d'argent qui constitue un fléau et dont on mesure mieux aujourd'hui les désastres. Il ne faut pas laisser partir la FDJ dans les mains du privé qui recherchera la rentabilité et donc le développement des jeux d'argent afin d'accroître les dividendes des actionnaires privés. L'enjeu de santé publique ne sera pas une préoccupation des actionnaires privés alors qu'il faut se saisir de cette question importante. La privatisation, ce sont des risques accrus d'addiction aux jeux d'argent.
 

La lutte contre le blanchiment d'argent exige aussi le contrôle public de la FDJ par l'Etat. À l'heure où la lutte contre la fraude et la délinquance financière sont des réalités qui imposent de redoubler d'efforts, il est aberrant de privatiser la FDJ et de se priver d'un outil public indispensable pour surveiller les mouvements financiers liés aux jeux.
 

Pour mettre en avant son projet, le Ministre de l’Economie promettait la mise en place d’une autorité unique et indépendante chargée du contrôle des jeux. Dans les faits, on va de déception en déception. Finalement, ce seront 30% des mises qui échapperont au contrôle de cette nouvelle agence. En outre, l'actuel fichier des personnes interdites aux jeux n'est pas satisfaisant et mérite d'être renforcé pour être efficace.
 

La FDJ en chiffres : 15,8 milliards de chiffre d’affaires en 2018 correspondant aux mises des joueurs; 3,5 milliards de recettes issues des taxes. L’enjeu financier pour l’Etat, c’est la perte directe de dividendes reçus par l’actionnaire public : environ 130 millions d'euros que la Française des Jeux verse à l’Etat chaque année. C’est autant d’argent finançant notre système social qui finira dans les mains d’actionnaires privés.
 

Rien ne justifie cette privatisation à part une application orthodoxe de la doctrine libérale. Il s’agit d'une décision dangereuse qui fait fi de l'intérêt général et d’une vision de court terme. Elle rappelle clairement la privatisation des sociétés d’autoroute dont on mesure aujourd'hui la perte financière pour l'Etat. Cette nouvelle vente du patrimoine des Français doit être combattue fermement et totalement.
 

Privatiser la Française des Jeux, mais aussi Aéroports de Paris ou encore Engie, c’est brader nos bijoux de famille et spolier les Français !
 

Les sénateurs ont rejeté en nouvelle lecture le texte de la loi PACTE sur la base d'un refus des privatisations d’Aéroport de Paris, ENGIE, et de la Française des Jeux. Ce sont désormais les députés qui devront se prononcer en lecture définitive. Leur responsabilité est grande. Avec la Gauche Républicaine et Socialiste, je choisis le service de l’intérêt général et non les intérêts privés.


Le Mouvement Républicain et Citoyen

I Publié le Vendredi 5 Avril 2019 par Mouvement Républicain et Citoyen


Billet de Jean-Luc Laurent


Privatisations : le gouvernement se coupe les bras et brade le patrimoine de la nation

Le gouvernement a décidé de privatiser Aéroport de Paris, la Française des Jeux et ENGIE.
 

La loi PACTE qui va en décider revient en dernière lecture au sénat puis à l'assemblée nationale dans quelques jours.


Ces privatisations sont des opérations à courte vue et coûteuses pour les citoyens : 173 millions d'euros ont été versés par ADP en dividendes à l'Etat en 2017 ; 127 millions pour la FDJ et 500 millions par ENGIE ! Ces privatisations rappellent la scandaleuse vente des autoroutes qui fut une aubaine pour les entreprises privées qui les ont acquises et une très mauvaise opération pour les finances publiques.


La privatisation d'ADP est un abandon de souveraineté et une perte d'un outil majeur de la puissance publique pour l'aménagement et le développement du territoire. L'Etat se prive en effet de sa capacité à maîtriser le foncier à proximité des Aéroports de Paris. La privatisation d'ADP va ainsi livrer à la finance plus de 400 ha de foncier immédiatement disponible sur les 6000 ha maîtrisés par les trois aéroports franciliens. C'est un nouveau scandale ! Surtout avec le développement des transports en commun du Grand Paris Express qui va améliorer la desserte de Roissy et Orly ce qui va favoriser l'aménagement des terrains disponibles. C'est pourquoi, il est d'autant plus important que les aéroports de Paris restent dans le patrimoine public.


Pour tenter de rassurer les citoyens qui sont massivement opposés à la privatisation d'ADP, le gouvernement vient d'inventer la disposition de la concession patrimoniale qui a pour but de faire croire que l'Etat pourrait reprendre le contrôle des aéroports de Paris dans 70 ans ! Le gouvernement enfume les citoyens ! Alors que l'action d'ADP a déjà augmenté de 60% en cinq ans, qui peut penser sérieusement que l'Etat pourrait dans 70 ans reprendre la maîtrise publique des aéroports !


La privatisation d'ENGIE (ex GDF-Suez) dont l'Etat veut vendre une nouvelle partie des actifs qu'il détient à hauteur de 23% du capital pour n'en détenir plus que 15% apparaît comme une mesure financière de 3 milliards à courte vue au regard des dividendes versés chaque année. Là aussi, c'est une vente des bijoux de famille.


Au delà de cette nouvelle vente d'actifs de l'Etat, le gouvernement veut engager un projet de scission pour distinguer l'activité en forte croissance et attractive pour le secteur privé qui concerne la transition énergétique qui serait ensuite cédée lors d’une nouvelle privatisation d'actifs publics.


Ce schéma de scission des activités serait envisagé ensuite pour EDF. C'est un non sens au regard des intérêts stratégiques de la France qui doivent être protégés. L'énergie est un bien de première nécessité. Il s'agit aussi de l'avenir d'une filière industrielle qui assure notre indépendance nationale. Elle doit demeurer à 100% public.
 

Le patrimoine national et nos atouts pour l'action de la puissance publique ne doivent pas être sacrifiés au nom de la « réduction de la dépense publique » et de la «concurrence libre et non faussée » que nous imposent Bercy-Bruxelles-Berlin. Les réformes structurelles et les recommandations de l'Union européenne qu'on nous impose, ont atteint la limite du supportable. La crise révélée par le mouvement des gilets jaunes qui est soutenu largement par les citoyens, est là pour le rappeler.
 

Défendre les outils de souveraineté et d’aménagement du territoire qui sont le patrimoine commun des citoyens est une nécessité.
 

La privatisation de la Française des Jeux pose le même enjeu de bradage du patrimoine public et de vente des bijoux de familles. Mais elle pose aussi la question importante de la lutte contre la délinquance financière et elle soulève des inquiétudes majeures en matière de santé publique et de lutte contre l'addiction aux jeux d'argent.


Le Mouvement Républicain et Citoyen

I Publié le Vendredi 5 Avril 2019 par Mouvement Républicain et Citoyen

Mots-clés : Européennes 2019

Campagne pour les élections européenne


Réunion publique à Romans (26) avec Catherine Coutard candidate GRS aux élections européennes, sur le thème de la santé
Vendredi soir 29 mars Catherine Coutard, candidate GRS aux élections européennes animait une réunion publique participative sur les questions de santé.

Vaste sujet puisque être en santé recouvre les problématiques de logement, d’hygiène, d’alimentation, d’environnement, de sécurité au travail … mais c’est sur les questions d ‘égalité d’accès aux soins que s’est concentrée la cinquantaine de participants. Déserts médicaux, conditions de travail à l’hôpital et bien être en EHPAD ont été les questions principales abordées.  

Des propositions ont émergé sur la prévention jusque dans nos assiettes, le refus des partenariats public-privé, l’organisation de collectifs usagers – salariés… En conclusion Catherine Coutard a repris les différentes problématiques et conclut en mobilisant sur le vote du 26 mai.

Rassembler les voix de gauche sur la seule liste pouvant troubler le face à face  délétère entre LREM et le RN, éviter une « victoire » d’Emmanuel Macron (qui n’attend que çà pour reprendre son agenda ultra-libéral) et envoyer des parlementaires de combat au parlement européen tel sont les enjeux. En avant pour les porte-à-porte et diffusions sur les réseaux sociaux ! 

Le Mouvement Républicain et Citoyen

I Publié le Lundi 25 Mars 2019 par Mouvement Républicain et Citoyen


Billet de Jean-Luc Laurent


Extraterritorialité du droit américain et sanctions en Iran : l’Union européenne dépassée
Depuis la remise en cause de l’accord de Vienne sur le nucléaire iranien par Donald Trump, la liste des groupes français obligés de suspendre leurs activités en Iran pour éviter de subir les effets de l’extraterritorialité du droit américain s’allonge en s’aggravant. Airbus, Total, PSA et Renault, qui n’a enregistré aucune immatriculation depuis septembre, n’en sont que les exemples les plus visibles.

Le départ de ces entreprises montre la faillite de l’Union européenne, qui depuis le traité de Lisbonne a compétence sur la politique commerciale extracommunautaire des Etats membres, à protéger les intérêts de ses acteurs industriels.
 
Pour lutter contre l’extraterritorialité du droit américain, on nous promettait que l’euro remplacerait le dollar pour les échanges internationaux ainsi qu’une mise à jour de la « protection contre les effets de l'application extraterritoriale d'une législation adoptée par un pays tiers » datant de 1996 mais qui n’a jamais été appliquée depuis.
 
Après des discours remplis de bonnes volontés de Federica Mogherini, Haut représentante de l'Union pour les affaires étrangères, pour appeler à une réponse ferme de l’Union européenne, la réalité déchante.
Aujourd’hui, c’est à la France, à la Grande-Bretagne et à l’Allemagne de finalement proposer un système encore très flou de chambre de compensation limitée à l’alimentation et aux médicaments.
 
Malgré le caractère encore très restreint de cette chambre, elle va dans le bon sens. Elle montre bien que c’est en rendant aux Etats membres leur totale souveraineté commerciale qu’ils pourront répondre efficacement aux aboiements du gouvernement américain.
1 2 3 4 5 » ... 225
Abonnez-vous à la newsletter




Président du MRC
Ancien député du Val-de-Marne
Président du MRC



Parlementaires du MRC
Député du Nord
Sénatrice du Pas-de-Calais


Suivez le MRC sur Facebook