Le Mouvement Républicain et Citoyen

I Publié le Vendredi 5 Avril 2019 par Mouvement Républicain et Citoyen


Billet de Jean-Luc Laurent


Privatisations : le gouvernement se coupe les bras et brade le patrimoine de la nation

Le gouvernement a décidé de privatiser Aéroport de Paris, la Française des Jeux et ENGIE.
 

La loi PACTE qui va en décider revient en dernière lecture au sénat puis à l'assemblée nationale dans quelques jours.


Ces privatisations sont des opérations à courte vue et coûteuses pour les citoyens : 173 millions d'euros ont été versés par ADP en dividendes à l'Etat en 2017 ; 127 millions pour la FDJ et 500 millions par ENGIE ! Ces privatisations rappellent la scandaleuse vente des autoroutes qui fut une aubaine pour les entreprises privées qui les ont acquises et une très mauvaise opération pour les finances publiques.


La privatisation d'ADP est un abandon de souveraineté et une perte d'un outil majeur de la puissance publique pour l'aménagement et le développement du territoire. L'Etat se prive en effet de sa capacité à maîtriser le foncier à proximité des Aéroports de Paris. La privatisation d'ADP va ainsi livrer à la finance plus de 400 ha de foncier immédiatement disponible sur les 6000 ha maîtrisés par les trois aéroports franciliens. C'est un nouveau scandale ! Surtout avec le développement des transports en commun du Grand Paris Express qui va améliorer la desserte de Roissy et Orly ce qui va favoriser l'aménagement des terrains disponibles. C'est pourquoi, il est d'autant plus important que les aéroports de Paris restent dans le patrimoine public.


Pour tenter de rassurer les citoyens qui sont massivement opposés à la privatisation d'ADP, le gouvernement vient d'inventer la disposition de la concession patrimoniale qui a pour but de faire croire que l'Etat pourrait reprendre le contrôle des aéroports de Paris dans 70 ans ! Le gouvernement enfume les citoyens ! Alors que l'action d'ADP a déjà augmenté de 60% en cinq ans, qui peut penser sérieusement que l'Etat pourrait dans 70 ans reprendre la maîtrise publique des aéroports !


La privatisation d'ENGIE (ex GDF-Suez) dont l'Etat veut vendre une nouvelle partie des actifs qu'il détient à hauteur de 23% du capital pour n'en détenir plus que 15% apparaît comme une mesure financière de 3 milliards à courte vue au regard des dividendes versés chaque année. Là aussi, c'est une vente des bijoux de famille.


Au delà de cette nouvelle vente d'actifs de l'Etat, le gouvernement veut engager un projet de scission pour distinguer l'activité en forte croissance et attractive pour le secteur privé qui concerne la transition énergétique qui serait ensuite cédée lors d’une nouvelle privatisation d'actifs publics.


Ce schéma de scission des activités serait envisagé ensuite pour EDF. C'est un non sens au regard des intérêts stratégiques de la France qui doivent être protégés. L'énergie est un bien de première nécessité. Il s'agit aussi de l'avenir d'une filière industrielle qui assure notre indépendance nationale. Elle doit demeurer à 100% public.
 

Le patrimoine national et nos atouts pour l'action de la puissance publique ne doivent pas être sacrifiés au nom de la « réduction de la dépense publique » et de la «concurrence libre et non faussée » que nous imposent Bercy-Bruxelles-Berlin. Les réformes structurelles et les recommandations de l'Union européenne qu'on nous impose, ont atteint la limite du supportable. La crise révélée par le mouvement des gilets jaunes qui est soutenu largement par les citoyens, est là pour le rappeler.
 

Défendre les outils de souveraineté et d’aménagement du territoire qui sont le patrimoine commun des citoyens est une nécessité.
 

La privatisation de la Française des Jeux pose le même enjeu de bradage du patrimoine public et de vente des bijoux de familles. Mais elle pose aussi la question importante de la lutte contre la délinquance financière et elle soulève des inquiétudes majeures en matière de santé publique et de lutte contre l'addiction aux jeux d'argent.


Le Mouvement Républicain et Citoyen

I Publié le Vendredi 5 Avril 2019 par Mouvement Républicain et Citoyen

Mots-clés : Européennes 2019

Campagne pour les élections européenne


Réunion publique à Romans (26) avec Catherine Coutard candidate GRS aux élections européennes, sur le thème de la santé
Vendredi soir 29 mars Catherine Coutard, candidate GRS aux élections européennes animait une réunion publique participative sur les questions de santé.

Vaste sujet puisque être en santé recouvre les problématiques de logement, d’hygiène, d’alimentation, d’environnement, de sécurité au travail … mais c’est sur les questions d ‘égalité d’accès aux soins que s’est concentrée la cinquantaine de participants. Déserts médicaux, conditions de travail à l’hôpital et bien être en EHPAD ont été les questions principales abordées.  

Des propositions ont émergé sur la prévention jusque dans nos assiettes, le refus des partenariats public-privé, l’organisation de collectifs usagers – salariés… En conclusion Catherine Coutard a repris les différentes problématiques et conclut en mobilisant sur le vote du 26 mai.

Rassembler les voix de gauche sur la seule liste pouvant troubler le face à face  délétère entre LREM et le RN, éviter une « victoire » d’Emmanuel Macron (qui n’attend que çà pour reprendre son agenda ultra-libéral) et envoyer des parlementaires de combat au parlement européen tel sont les enjeux. En avant pour les porte-à-porte et diffusions sur les réseaux sociaux ! 

Le Mouvement Républicain et Citoyen

I Publié le Lundi 25 Mars 2019 par Mouvement Républicain et Citoyen


Billet de Jean-Luc Laurent


Extraterritorialité du droit américain et sanctions en Iran : l’Union européenne dépassée
Depuis la remise en cause de l’accord de Vienne sur le nucléaire iranien par Donald Trump, la liste des groupes français obligés de suspendre leurs activités en Iran pour éviter de subir les effets de l’extraterritorialité du droit américain s’allonge en s’aggravant. Airbus, Total, PSA et Renault, qui n’a enregistré aucune immatriculation depuis septembre, n’en sont que les exemples les plus visibles.

Le départ de ces entreprises montre la faillite de l’Union européenne, qui depuis le traité de Lisbonne a compétence sur la politique commerciale extracommunautaire des Etats membres, à protéger les intérêts de ses acteurs industriels.
 
Pour lutter contre l’extraterritorialité du droit américain, on nous promettait que l’euro remplacerait le dollar pour les échanges internationaux ainsi qu’une mise à jour de la « protection contre les effets de l'application extraterritoriale d'une législation adoptée par un pays tiers » datant de 1996 mais qui n’a jamais été appliquée depuis.
 
Après des discours remplis de bonnes volontés de Federica Mogherini, Haut représentante de l'Union pour les affaires étrangères, pour appeler à une réponse ferme de l’Union européenne, la réalité déchante.
Aujourd’hui, c’est à la France, à la Grande-Bretagne et à l’Allemagne de finalement proposer un système encore très flou de chambre de compensation limitée à l’alimentation et aux médicaments.
 
Malgré le caractère encore très restreint de cette chambre, elle va dans le bon sens. Elle montre bien que c’est en rendant aux Etats membres leur totale souveraineté commerciale qu’ils pourront répondre efficacement aux aboiements du gouvernement américain.

Le Mouvement Républicain et Citoyen

I Publié le Samedi 16 Mars 2019 par Mouvement Républicain et Citoyen


Billet de Jean-Luc Laurent


Algérie : ne pas rester sourd à la jeunesse et aux citoyens en mouvement !
J’adresse ma solidarité aux Algériens qui manifestent pacifiquement leur soif de démocratie et leur demande de partage des richesses et des pouvoirs.

L’histoire entre la France et l’Algérie, les liens qui existent entre nos deux nations indépendantes et amies ne laissent pas indifférents les citoyens algériens vivants en France et les citoyens français qu’ils soient ou pas issus de l’immigration. Respectueux de la souveraineté de l’Algérie et soucieux de la stabilité du bassin méditerranéen, et parce que je suis attaché à ce beau pays que je connais depuis des années, je pense que l’Etat algérien doit entendre le désespoir des manifestants et l’inquiétude de sa jeunesse.

Confronté au chômage de masse et aux difficultés sociales, le pouvoir ne peut rester sourd à l’expression puissante des jeunes et des citoyens en mouvement. L’Algérie doit apporter les solutions pour redonner confiance au peuple et particulièrement à sa jeunesse qui représente près de la moitié de la population et a besoin de perspectives d’avenir.

Le Mouvement Républicain et Citoyen

I Publié le Vendredi 15 Mars 2019 par Mouvement Républicain et Citoyen


Billet de Jean-Luc Laurent


Taxe GAFAM : un impôt symbolique très insuffisant.

L’annonce de la création d’une taxe GAFAM en France par le gouvernement est une bonne nouvelle ... en apparence.

Dans un premier temps le gouvernement a eu la même réponse que ses prédécesseurs à l’égard de la création d’une taxe sur les transactions financières : il ne fallait pas agir seul mais au niveau de l’Europe. Résultat : au lieu de mettre en place une imposition significative en France sans attendre la décision de l’Europe avec la TSF, on en a parlé régulièrement pendant 5 ans durant le précédent quinquennat pour rien. Cette expérience a montré que c’était une stratégie dilatoire qui a renvoyé à plus tard la création de cet impôt.

Face à la pression des citoyens qui portent l’exigence d’égalité devant l’impôt, le gouvernement a fini par annoncer la création d’une taxe sur les GAFAM qui est symbolique en réduisant de la moitié la base des activités qui seront imposées et donc le montant des impôts.

 

L’élargissement de la base imposable de ces entreprises pour leurs activités en France comme le propose Marie-Noëlle Lienemann et la Gauche Républicaine et Socialiste est une nécessité. La mise en place d’une imposition des GAFAM serait une mesure de justice fiscale à l’égard de tous les citoyens mais aussi des entreprises et particulièrement des PME.

1 2 3 4 5 » ... 226
Abonnez-vous à la newsletter




Président du MRC
Ancien député du Val-de-Marne
Président du MRC




Suivez le MRC sur Facebook