Actualités
Publié le Mardi 23 Juillet 2013 par

Logement: en finir avec le laisser-faire qui a permis l’explosion des loyers



Question d'actualité de Jean-Luc Laurent, président du MRC et député du Val-de-Marne, à Cécile Duflot, mardi 23 juillet 2013.


Madame la Ministre,

La crise du logement a bien des visages. Le déficit de construction est le réacteur de cette crise,

Un réacteur qui fait grossir les rangs des mal-logés et qui rend impossible la vie des locataires. Le budget logement est devenu au fil des ans un boulet pour beaucoup de Français. Cette crise de l’offre entraine aussi de nombreux abus qui pourrissent la vie de nos concitoyens, confrontés parfois à la jungle immobilière, en particulier les plus jeunes et les plus fragiles.

Le déficit de construction alimente aussi la hausse des prix. Ce qui est rare est cher : depuis plus de dix ans les prix des logements se sont envolés, loyers comme prix à l’achat. Le prix du logement, et donc son coût, se sont profondément déconnectés de l’évolution générale des prix et des salaires pour aboutir à cette situation explosive où le logement est, pour beaucoup de Français, cher, trop cher, trop cher et insatisfaisant.

Le projet de loi dont la commission des affaires économiques commence l’examen aujourd’hui porte cette ambition, pour la première fois, d’enrayer le laisser-faire qui a permis l’explosion des loyers et des prix d’acquisition par une mesure non de blocage des prix mais une mesure de contrôle des loyers. Cette mesure d’encadrement des loyers concerne tous les locataires du parc privé en mobilité et s’inscrit dans une politique sociale du logement qui n’est pas réductible à une simple politique du logement social.

Cette mesure a toujours eu des adversaires, avec toute une batterie d’arguments classiques : son inanité, ses effet pervers, la mise en danger de l’ensemble de l’immobilier... ses adversaires ont même une formule qu’ils chérissent et récitent facilement, une formule brutale : « Il y a deux manières de détruire un centre-ville : le bombardement ou le contrôle des loyers ».

Cette formule libérale, on la doit à un économiste suédois Assar Lindbeck.

Pouvez-vous Madame la Ministre, déjuger l’honorable professeur Lindbeck ?

Lu 765 fois

Jean-Luc Laurent
Président du Mouvement Républicain et Citoyen, député du Val-de-Marne. En savoir plus sur cet auteur

Abonnez-vous à la newsletter


Président du MRC
Ancien député du Val-de-Marne
Président du MRC



Parlementaires du MRC
Député du Nord
Vice-président du MRC
Sénatrice du Pas-de-Calais




Suivez le MRC sur Facebook

Suivez le MRC sur Twitter

Suivez le MRC sur Google+

Faites connaître le MRC