Actualités
Publié le Mardi 18 Novembre 2014 par

Les attaques contre la laïcité se multiplient : ça suffit !


Mots-clés : laïcité

Tribune de Claude Nicolet, Secrétaire national du MRC en charge de la Citoyenneté et de la Laïcité, parue sur Marianne.net, mardi 18 novembre 2014.


Les attaques contre la laïcité se multiplient : ça suffit !
Un rapport rédigé par la sénatrice EELV, Esther Benbassa, et le sénateur UMP, Jean-René Lecerf, adopté récemment par la commission des Lois du Sénat et qui doit être rendu public ce jeudi, préconise l'enseignement du fait religieux à l'école, la mise en place de carrés confessionnels dans les cimetières et la création de statistiques ethniques (« que tous les cinq ans, dans le recensement, on mette une case sur le lieu de naissance des parents et la nationalité antérieure »). Voilà qui ne peut que nous indigner.

Après le combat de la crèche Baby-Loup, après un rapport remis au Premier ministre Jean-Marc Ayrault en novembre 2013, après les déclarations de Madame Najat Vallaud-Belkacem sur le sorties scolaires, les attaques frontales contre la laïcité se multiplient et il faut bien le reconnaître, la réponse de l'Etat n'est pas à la hauteur de l'enjeu.

Il est stupéfiant de devoir rappeler à celles et ceux qui en ont la charge, que ce sont les fondements mêmes de la République et de la citoyenneté qui sont mis en cause.

Les religions, si elles doivent être approchées dans le cadre scolaire, ne doivent l'être qu'en ce qu'elles sont un objet social, culturel, historique et anthropologique comme tous les autres. Elles ne peuvent donc être abordées qu'au titre d'objet scientifique et en aucun cas comme des croyances. Sinon il y aura automatiquement introduction d'une dimension morale qui renverrait de fait la liberté de conscience, l'agnosticisme, l'athéisme où le matérialisme à des croyances comme une autre. Voire même une discrimination vis-à-vis de ceux qui n'adhèrent pas à une religion. Et puis lesquelles enseigner ?

Faut-il encore dire que la laïcité est la garantie de la liberté de conscience, indépassable outil au service de l'émancipation des hommes et des femmes, inséparable de l'esprit critique, ciment de la citoyenneté et de l'égalité de tous vis-à-vis de tous.

Se séparer jusque dans la mort ?


Qu'on ne s'y trompe pas. Il en est de même pour les cimetières. La volonté de se séparer s'incarnerait jusque dans la mort. Les carrés confessionnels sont interdits dans les cimetières (loi du 14 novembre 1881). Comme ce sont des lieux publics, les signes de reconnaissance des différentes religions sont interdits dans les parties communes et seules les tombes peuvent faire apparaître des signes religieux. C’est là aussi le fruit d’une longue histoire et ce principe a été adopté bien avant la loi de 1905.

La France connait le prix de la discorde voire de la guerre civile, la laïcité est l’une des réponses que nous avons inventé pour remédier à ces tragédies et créer l’idée de principes universels qui loin de nous réduire, nous ont ouverts les portes des libertés publiques et individuelles. Quelle folie que de revenir sur de tels principes qui permettent d’unir le peuple français, si divers, si complexe. C’est l’idée même de la nation républicaine qui est en jeu.

Pour les statistiques ethniques, ce principe heurte de front l'idée même que nous nous faisons de la citoyenneté et de l'égalité de tous. Celui qui veut faire l'ange fait la bête. C'est tout un édifice qui est ébranlé. A vouloir mettre toujours en avant les communautés, les identités, les particularismes, c'est en réalité la République qu'on défait.

Se souvenir des Identités meurtrières d'Amin Maalouf

Une fois de plus, si la société française est multiculturelle et c’est sa richesse, en aucun cas la République ne saurait l’être. La laïcité permet de créer cet espace de libre débat qui ne peut se réduire à la tolérance ou au « vivre ensemble ». C’est une organisation politique et institutionnelle, c’est ou cela devrait être une volonté et un devoir des pouvoirs publics que de veiller à l’intangibilité de ce principe. C’est le seul moyen pour qu’un citoyen puisse se construire en assumant ses appartenances multiples, individuelles, familiales et collectives. Faut-il se souvenir du magnifique essai d’Amin Maalouf, Les Identités meurtrières, et de sa mise en garde ou lui préférer le « choc des civilisations » ?

Il est intolérable de voir ainsi les républicains se faire dépouiller, quasiment sans réagir, de l’ensemble de leur corpus politique et idéologique qui a contribué à la grandeur de la France et de la République. Pour le bénéfice de l’extrême droite qui a compris depuis longtemps que c’est en s’emparant de cet héritage délaissé qu’elle réussirait sa « dédiabolisation ».

Mais cela sous-entend d’autres remises en cause. Notamment au niveau européen. Si l’avenir du pays est de se fondre dans un grand ensemble fédéral et néolibéral, alors oui, il faut liquider tout cela au plus vite et abattre la nation comme organisation collective et lieu vivant de la démocratie. C’est donc ce combat qu’il faut reprendre. Pour reconquérir notre histoire, notre héritage et rouvrir les portes de l’avenir.


----------
Source : Marianne.net

Lu 1135 fois

Claude Nicolet
Secrétaire national à la Citoyenneté et à la laïcité. En savoir plus sur cet auteur


Abonnez-vous à la newsletter


Les parlementaires du MRC
Député du Val-de-Marne
Président du MRC
Député du Nord
Vice-président du MRC





Suivez le MRC sur Facebook

Suivez le MRC sur Twitter

Suivez le MRC sur Google+

Faites connaître le MRC