Actualités
Publié le Jeudi 3 Décembre 2015 par Mouvement Républicain et Citoyen

L’éducation nationale, républicaine et publique est le premier rempart contre Daesh et la radicalisation


Mots-clés : terrorisme, école, éducation

Par Fatiha Boudjahlat, secrétaire nationale à l'éducation, jeudi 3 décembre 2015


Le magazine francophone en ligne de Daesh, Dar al Islam, s’attaque dans sa dernière livraison à l’école française, à son modèle intégrateur, aux valeurs qu’elle transmet, et tout particulièrement au principe de laïcité.Nous ne donnerons pas plus d’audience à ces fanatiques assassins, en détaillant les menaces contre les enseignants et contre l’Etat, contre la charte de la laïcité.

Ces menaces ainsi que les incitations faites aux parents musulmans de retirer leurs enfants du système scolaire public montrent que plus que jamais, c’est l’école, publique, républicaine et nationale qui est le premier rempart contre la radicalisation, le premier vecteur d’intégration, d’émancipation. Ces attaques nous rappellent que l’école publique est le lieu de la rencontre, de l’échange, c’est le premier réducteur d’altérité et d’inégalités. A condition de suivre la mission que lui assigne la Nation : instruire mais surtout former des citoyens aptes à se forger une opinion, à privilégier l’intérêt général et à partager un commun.

L’état d’urgence actuel permet de perquisitionner les mosquées intégristes. Le MRC demande à ce que l’Etat intervienne avec la même diligence et fermeté dans les établissements confessionnels islamistes hors-contrats. Avant même d’œuvrer à rétablir un service militaire ou civique, il est urgent de rétablir une école nationale, républicaine et publique dans tous les territoires. L’Education doit intégrer la sphère des missions régaliennes de l’Etat. Tous les enfants de France doivent partager ce tronc commun des valeurs de la Nation et de la République. L’enseignement primaire public, notamment la scolarisation en maternelle dès trois ans au lieu des 6 ans actuels, doit devenir obligatoire.

La contractualisation avec les établissements privés confessionnels doit évoluer vers plus d’exigence de la part de l’Etat. Les subventions octroyées au privé, pour prés de 10 milliards par an, doivent être massivement réorientées vers le public. L’Etat doit contrôler étroitement tous les établissements confessionnels hors contrat, souvent terreau d’extrémisme, de méfiance et de haine de la République.

Le MRC réaffirme le soutien et l’estime qu’il porte au corps professoral, sentinelles de la République dans les territoires difficiles. L’Etat doit se mobiliser pour déceler et corriger le plus tôt possible la radicalisation religieuse, chez les enfants et chez leurs parents. Par des protocoles de signalement, par un soutien aux fonctionnaires en première ligne, par la fermeté face aux tentatives de contournement de la laïcité.

Lu 3125 fois


Abonnez-vous à la newsletter


Président du MRC
Ancien député du Val-de-Marne
Président du MRC



Parlementaire du MRC
Député du Nord
Vice-président du MRC




Suivez le MRC sur Facebook

Suivez le MRC sur Twitter

Suivez le MRC sur Google+

Faites connaître le MRC