Actualités
Publié le Mardi 3 Décembre 2013

Europe: la preuve par l’Ukraine


Mots-clés : europe, russie

Communiqué de Marie-Françoise Bechtel, Députée de l'Aisne et Vice-présidente du MRC, mardi 3 décembre 2013.


Le projet d’association avec la Géorgie, l’Ukraine ou la Moldavie est l’illustration même d’une Europe qui peine à se trouver une identité. Ce projet, qui vise à grignoter la zone d’influence d’une Russie diabolisée, témoigne en réalité de l’absence de tout projet européen construit sur une véritable vision de la place de l’Europe dans le monde.

Mais où est aujourd’hui le projet européen ? Au lieu de se penser dans le monde du 21ème siècle, l’Europe se crispe sur une vision passéiste, niant les nations qui la composent et qui sont pourtant sa richesse au lieu de bâtir sur celles-ci un destin commun.

L’Europe ne pourra se trouver une identité dans le monde que lorsqu’elle se sera définie elle-même comme une zone cohérente. Comment ? Une Europe du premier cercle serait recentrée sur quelques pays allant de l’avant, dotés d’institutions allégées, porteuse de projets à la hauteur de ses capacités économiques, intellectuelles et humaines qui sont les premières du monde. Une Europe du deuxième cercle serait constituée des pays qui, au sein des 28, peinent à suivre dans un premier temps mais pourraient peu à peu rejoindre le premier cercle. Au-delà de ces cercles seraient conclus des accords de partenariat avec des aires régionales qui intéressent l’avenir européen : Russie, Ukraine, pays membres de la CEI, monde méditerranéen, Afrique, Amérique latine.

C’est à ces conditions que l’Europe pourrait continuer d’exister, en se pensant autrement que comme une simple région du monde, une zone purement définie par le système libéral que veut à toute force imposer le Traité transatlantique.

Lu 597 fois


Abonnez-vous à la newsletter


Président du MRC
Ancien député du Val-de-Marne
Président du MRC



Parlementaire du MRC
Député du Nord
Vice-président du MRC




Suivez le MRC sur Facebook

Suivez le MRC sur Twitter

Suivez le MRC sur Google+

Faites connaître le MRC