Actualités

I Publié le Mercredi 21 Février 2018 par Mouvement Républicain et Citoyen


Communiqué de Christian Hutin, vice-président du MRC, le 21 février 2018


Vecteur historique de l’industrialisation des vallées de montagne mais surtout outil essentiel de la transition énergétique, l’hydroélectricité représente une énergie propre, renouvelable et stockable sur laquelle notre pays doit rester à la pointe.

Devant la commission des affaires économiques, le Gouvernement a évoqué la semaine dernière l’ouverture à la concurrence des barrages hydroélectriques afin de mettre la France en conformité avec le droit européen.

Cette décision prendrait le contre-pied du consensus politique qui a prévalu ces dernières années pour préserver cet outil stratégique qu’est l’hydroélectricité. Je sais parfaitement bien que la commission européenne et en particulier le commissaire à la concurrence, ne cessent d'exiger que nous livrions à la concurrence et au marché, nos ressources hydroélectriques. L'engrenage tragique du Traité de Maastricht et de Lisbonne notamment sont à l'oeuvre.

Parce qu’ils sont une des garanties de notre indépendance énergétique, qu’ils sont des outils de l’aménagement du territoire, de la gestion de la ressource en eau et de ses usages, qu’ils sont au cœur d’enjeux de sécurité très fort, les barrages ne sont pas des biens comme les autres. Ils relèvent du service public et ne doivent pas être soumis aux règles de la concurrence.

J'appelle le Gouvernement à renoncer à son projet et à utiliser les solutions juridiques à sa disposition pour permettre à l’Etat de conserver le contrôle de ce fleuron de notre patrimoine industriel.

Actualités

I Publié le Samedi 17 Février 2018 par Mouvement Républicain et Citoyen


Billet de Jean-Luc Laurent, président du MRC, le 17 février 2018


Le rapport Spinetta sur la SNCF : c’est la fin du service public ferroviaire. Les propositions qu’il présente au gouvernement dans la perspective d’une nouvelle loi sur le transport ferroviaire conduisent au démantèlement de la SNCF qui deviendrait une société anonyme ce qui ouvrira la porte à la privatisation , à la soumission à la concurrence, à la recherche de la rentabilité, à la fermeture de lignes, à la fin du statut pour les cheminots. Les régions sont appelées à intervenir davantage pour conserver des dessertes, ce que pourront sans doute faire certaines mais pas toutes les régions. À l’arrivée, ce sera davantage d’inégalités territoriales et sociales et c’est l’usager qui paiera plus comme chacun peut le constater en Grande Bretagne depuis la privatisation.

Actualités

I Publié le Vendredi 16 Février 2018 par Mouvement Républicain et Citoyen


Christian HUTIN, député du Nord et vice-président du MRC, vient d'être à nouveau confirmé par le bureau de l'Assemblée nationale, à la tête du Groupe d'études "Amiante" qu'il présidait déjà le mandat précédent.
Cette nouvelle et d'ores et déjà accueillie avec satisfaction par bon nombre d'associations de défense de victimes de l'amiante.

Christian HUTIN en a fait l'un de ses chevaux de bataille et n'hésite pas à rappeler l'ampleur du scandale sanitaire (plus de 100 000 morts annoncés). 

Actualités

I Publié le Dimanche 11 Février 2018 par Mouvement Républicain et Citoyen


Fatiha Boudjahlat dans l'émission "La Grande libraire" sur France 5
Fatiha Boudjahlat, qui a publié le livre "Le Grand Détournement" aux éditions du Cerf, a participé à "La Grande Librairie" en compagnie d'Elisabeth Badinter, Belinda Cannone et Georges Vigarello.
A cette occasion les échanges ont porté sur les questions de République, de féminisme et de laïcité.
Fatiha Boudjahlat a exposé avec talent son point de vue dans lequel le MRC se reconnaît naturellement . Si vous ne pouvez pas voir toute l'émission (dont vous pourrez accéder à la rediffusion ici), vous retrouverez en particulier Fatiha Boudjahlat, qui présente son livre, dans la dernière demi-heure.

Billet de Jean-Luc Laurent, président du MRC, le 08 février 2018


L’inscription de la Corse dans la Constitution est un cheval de Troie contre l’unité et l’indivisibilité de la République qui sera suivie d’autres demandes dans d’autres régions. Et s’il s’agit d’inscrire dans la constitution, un droit à la différenciation pour les régions, cela conduira à la différence des droits !
En lâchant sur cette revendication des autonomistes et des indépendantistes, Emmanuel Macron a fait encore du « En Même Temps » : il pose ses pieds dans les pas de ses prédécesseurs de gauche et de droite. Nous devons refuser cette fuite en avant qui conduit au démantèlement de l’Egalité et de la France républicaine !

Actualités

I Publié le Mercredi 7 Février 2018 par Mouvement Républicain et Citoyen


Billet de Jean-Luc Laurent, président du MRC, le 07 février 2018


J'ai participé à l'émission "du grain à moudre" sur France Culture pour débattre de la situation en Corse et des revendications des nationalistes. J'ai ainsi eu l'occasion de réaffirmer avec fermeté le caractère unitaire et indivisible de la République, inscrit à l'article 1er, alinéa 1 de notre Constitution.
Les responsables politiques de tous bords doivent présenter un front uni contre les revendications des nationalistes corses car derrière l'autonomisme se cache en embuscade l'indépendantisme, la Corse ne sera pas une Catalogne Française !

Accéder à la demande des nationalistes en inscrivant la "spécificité Corse" dans la Constitution serait un cheval de Troie ouvrant la porte au fédéralisme et au démantèlement de la République. La Corse jouit déjà dans la loi ordinaire d'un statut exceptionnel, les nationalistes doivent s'en satisfaire et comprendre que la loi fondamentale est le ferment juridique et politique de notre cohésion nationale au delà de tous les particularismes.
Vous retrouverez le podcast de l'émission ici.
 
1 2 3 4 5 » ... 171
Abonnez-vous à la newsletter


Président du MRC
Ancien député du Val-de-Marne
Président du MRC



Parlementaires du MRC
Député du Nord
Vice-président du MRC
Sénatrice du Pas-de-Calais




Suivez le MRC sur Facebook

Suivez le MRC sur Twitter

Suivez le MRC sur Google+

Faites connaître le MRC