Lettre du Président du Mouvement Républicain et Citoyen


aux adhérents et aux sympathisants du MRC


Citoyennes,
Citoyens,
Cher(e) camarade,


Au lendemain de notre congrès, il me semble utile de m'adresser directement à vous. Je souhaite en effet, informer les adhérents du MRC et les citoyens qui suivent avec attention et bienveillance le combat de notre formation politique, des décisions prises lors de notre 8ème congrès qui s'est tenu les 1er et 2 décembre derniers à Paris.    

L'élection présidentielle de 2017 à chamboulé le paysage politique de la France en écartant les deux partis qui, au gré des alternances, se contentaient de mimer un clivage gauche / droite pour mieux masquer leur accord profond sur les enjeux majeurs : européisme naïf, ordo libéralisme et politique de l’offre. Emmanuel Macron a fait exploser ce faux clivage pour constituer un bloc des centres issu de la fusion des libéraux de droite et de gauche, cette vieille chimère qui remonte à la troisième République et, comme disait Alain Juppé « couper les deux bouts de l’omelette ».

Pourtant, une fois la « poudre de perlimpinpin » d’Emmanuel Macron retombée, le clivage gauche / droite, parce qu’il est essentiel, s’impose à nouveau de lui-même. C’est justement parce que ce clivage est essentiel qu’il est urgent d'engager le chantier de la reconstruction pour bâtir une alternative politique de gauche en phase avec les enjeux du XXIe siècle. C'est la tâche que nous nous sommes fixés lors de notre congrès.

La crise des gilets jaunes et le puissant soutien qu'ils ont reçu de la part des citoyens, a replacé au centre du débat public la question sociale. Cette crise oblige la gauche à prendre ses responsabilités et à apporter une réponse à cette colère par une politique alternative de transformation sociale qui concerne la France et l'Europe.  

Notre congrès a connu un débat riche, argumenté et passionné qui a été à la hauteur des réponses à apporter à la période de décomposition politique que nous traversons. Deux orientations différentes ont été soumises à la discussion et au vote des adhérents lors des congrès locaux. Le contenu des deux motions d'orientation, des contributions, et des discussions qui ont eu lieu, ont montré la vitalité de la réflexion au sein du MRC et notre volonté d'ouvrir un nouvel horizon pour nos idées.          

Le congrès national a approuvé la motion d'orientation "notre fil rouge : la République sociale, laïque et souveraine" qui a obtenu 73,50% des votes. Cette motion d'orientation, enrichie des modifications votées par le congrès, fixe le cap du MRC pour les deux ans à venir que la nouvelle direction devra mettre en œuvre. Chacun pourra trouver ici les textes du congrès et la motion adoptée sur le site.   

Je remercie les militants qui m’ont renouvelé leur confiance en me confiant à nouveau la responsabilité de diriger le MRC ainsi que pour leur adhésion à l'orientation proposée qui devient la feuille de route de notre mouvement et nous engage tous au niveau national, mais aussi dans les fédérations, les comités et sur le terrain avec les militants. Ces décisions collectives, nous les mettrons en œuvre ensemble.            

Deux axes importants ont été décidés et ont fait l'objet de décisions opérationnelles depuis notre congrès : 
 
  • Le premier axe concerne l'élection européenne de 2019. Nous avons décidé d'ouvrir un processus avec la France Insoumise pour rechercher une convergence de vues sur la question européenne. Cette convergence politique est intervenue les 8 et 9 décembre derniers à l'occasion de la convention de la France Insoumise et de l'annonce de la présence de Catherine Coutard, vice-présidente du MRC comme première candidate en 19ème position. C'est la première fois depuis 15 ans que le MRC est présent sur une liste pour les élections européennes. C'est une bonne chose pour faire entendre nos idées et d'être présent avec Emmanuel Maurel pour montrer qu'il faut refermer la période des "gauches irréconciliables".             
     
  • Le deuxième axe est d'engager le processus de la reconstruction de la gauche qui doit être une stratégie neuve pour bâtir une majorité de transformation afin d'ouvrir une ère nouvelle après la fin du cycle d’Épinay. Dans un premier temps, notre congrès a décidé de participer à la construction d'une force politique nouvelle qui doit être la maison commune de la gauche républicaine. Ce processus est maintenant lancé avec Emmanuel Maurel, Marie-Noëlle Lienemann et leurs camarades avec lesquels ils ont fait scission du PS.
 
Cette seconde décision est pour le MRC une nouvelle mutation qui s'inscrit dans la continuité de notre histoire faite de transformations successives et au service des idées que nous portons avec ardeur et constance pour certains d'entre nous depuis les années du Cérès. Avec ce projet de mutation, le combat du MRC ne disparaît pas. Il ne se dissout pas. Il s'intègre dans une aventure nouvelle à laquelle je vous appelle à participer.

D'ores et déjà, je vous invite à participer au congrès fondateur de cette nouvelle force politique qui aura lieu les 2 et 3 février 2019 à Valence et à propos duquel vous serez plus amplement informés très prochainement. Je vous donne donc rendez-vous à Valence les 2 et 3 février 2019 et d'ici là, je vous souhaite de belles fêtes de fin d'années à partager avec tous ceux qui vous sont chers.        


Salutations républicaines à toutes et tous !


Jean-Luc LAURENT    
Président du MRC
 
 

Abonnez-vous à la newsletter



Suivez le MRC sur Facebook