Élection européenne du 26 mai 2019 : 10 bonnes raisons de voter pour la liste conduite par Manon Aubry


Communiqué de Jean-Luc Laurent


Le Mouvement Républicain et Citoyen et La Gauche Républicaine et Socialiste font campagne avec la France Insoumise pour la liste de rassemblement menée par Manon Aubry.

Notre soutien est le fruit d’une convergence sur les idées et les orientations. Voici les 10 bonnes raisons de voter pour la liste conduite par Manon Aubry sur laquelle sont présents quatre candidats de la Gauche Républicaine et Socialiste : Emmanuel Maurel , Catherine Coutard , Elisabeth Jutel et Anthony Gratacos.


1 • Les élections européennes doivent être un référendum anti-Macron, car toute victoire d’En Marche serait un blanc-seing donné à la politique libérale et mortifère d’Emmanuel Macron quand elle ne consiste pas purement et simplement dans l’application des « recommandations » de la commission européenne.

2 • La liste menée par Manon Aubry est LA liste de rassemblement qui est à l'image de la France et regroupe des personnalités de la société civile, des communistes, des
écologistes, de socialistes ou chevènementistes unis autour d’un même programme. Il ne suffit pas de parler de façon incantatoire d’Unité pour au bout du compte, multiplier les listes. Le rassemblement ne peut se réussir qu’avec une exigence de présenter à nos concitoyens une vision cohérente et des équipes qui les défendront sans défaillir.

3 • L'Union européenne avec sa politique austéritaire et ultra-libérale, est la véritable responsable de la colère populaire en France qui s’est manifestée dans le mouvement des Gilets Jaunes soutenu par une très forte majorité de citoyens.

4 • Le programme que nous défendons est le seul à avoir comme boussole la souveraineté populaire, l’autre nom de la démocratie. A l’opposé de l’actuel Président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker pour lequel « la démocratie s’arrête là où commencent les traités européens », nous pensons que les choix démocratiques doivent s’imposer aux traités. Ces élections européennes seront l’occasion pour toutes celles et ceux ayant voté NON au référendum de 2005 d'affirmer leur exigence de démocratie.

5 • Nous militons pour une "Europe européenne". Nous nous opposons au projet chimérique et hypocrite d’une Europe de la Défense. Car l'Union européenne qui n'a pas de politique diplomatique commune, ne peut se doter d'une défense commune.
Commençons par construire enfin une Europe européenne et engageons la rupture avec l'accord militaire interventionniste et expansionniste qu'est l'OTAN. La sortie de l’OTAN est la condition de notre indépendance stratégique et militaire. De même, face à l'idée qui se développe en Allemagne de mutualisation avec l'Union européenne du siège de la France à l'ONU, nous affirmons que la France ne doit pas céder son siège de membre permanent ni son droit de veto au conseil de sécurité de l'ONU.

6 • Nous nous opposons aux privatisations en série de notre patrimoine public décidées en application du dogme de la « concurrence libre et non faussée » inscrit dans les traités européens. Nous devons agir au sein de l’Union Européenne pour sauver notre patrimoine commun. Nous récusons la privatisation des barrages hydroélectriques qui produit 12% des énergies renouvelables de notre pays.

7 • Nous nous opposons au retour du TAFTA zombie qui revient désormais, comme un mauvais film d’horreur, hanter les débats européens. Un nouveau traité de libre échange avec les Etats-Unis sera bientôt négocié et il faudra des députés de combat pour dire à nouveau non ! Nous voulons une Europe qui cesse d'accompagner la mondialisation libérale.

8 • Nous nous opposons à la règle des 3% de déficit autorisé, carcan budgétaire austéritaire qui empêche toute politique de redistribution et de transformation sociale. Face aux tartuffes, dénoncer les traités européens est une nécessité vitale !

9 • De même face à l’urgence climatique, des investissements colossaux sont impératifs pour engager enfin la transition écologique et l’objectif de 100% d’énergie décarbonnée : fin du monde, fin du mois : même combat !

10 • Nous nous opposons au mirage confortable de l’Europe sociale à 27, il faut le dire, ceux qui prétendent pouvoir « changer » l’Europe sans rompre avec les traités sont des bonimenteurs !

Dimanche 26 mai 2019
- disons stop à la politique d'Emmanuel Macron !
- choisissons une autre Europe !
- votons pour la liste conduite par Manon Aubry.

Abonnez-vous à la newsletter



Suivez le MRC sur Facebook