Actualités

I Publié le Jeudi 10 Novembre 2016 par

Mots-clés : états-unis

Communiqué de Ladislas Polski, secrétaire national aux relations européennes et internationales, mercredi 9 novembre 2016.


La victoire annoncée de Donald Trump à l'élection présidentielle américaine est une secousse pour le monde entier, et pour notre pays, le plus vieil allié des Etats-Unis d'Amérique.

Le milliardaire aux discours impulsifs et caricaturaux présente un profil peu rassurant pour conduire aux destinées de ce grand pays qui pèse tant dans les équilibres mondiaux.

Mais cette élection, après d'autres événements internationaux comme le "Brexit" ou les résultats électoraux dans plusieurs pays européens, dit beaucoup du niveau de discrédit dont souffrent les partis et les responsables politiques traditionnels vis à vis de leurs peuples.

Insécurité économique et culturelle, impuissance assumée du politique par rapport à un ordre économique qui échappe à tout contrôle, détruit les emplois et malmène nos sociétés sont les éléments principaux qui éloignent les Français comme les autres peuples de la politique, et renforcent les tenants de discours simplistes et extrémistes.

Mesurer la colère du peuple, affirmer que la volonté politique est la plus forte, refuser la soumission systématique aux exigences des marchés financiers relayées par des directives européennes déconnectées de la volonté du peuple, sont des exigences pour notre pays, à l'approche de l'élection présidentielle de 2017.

Ouvrir les yeux pour éviter la douche froide: pour la France, il n'est pas trop tard!

Actualités

I Publié le Mercredi 26 Octobre 2016 par


Intervention de Christian Hutin, député du Nord et vice-président du MRC, à la tribune de l'Assemblée nationale dans le cadre du projet de loi de financement de la sécurité sociale pour 2017, mardi 26 octobre 2016.



Actualités

I Publié le Vendredi 21 Octobre 2016 par Mouvement Républicain et Citoyen

Mots-clés : service public sécurité

Communiqué de Fatiha Boudjahlat, secrétaire nationale à l'éducation, jeudi 20 octobre 2016.


Le MRC apporte son soutien aux fonctionnaires qui sont la cible d’attaques, d’agressions et de violences injustifiables, dont la récente multiplication mérite plus que l’indignation du Président ou le silence de la Ministre de l’Education. Il est nécessaire de porter à ce bilan les personnels de santé qui se sont suicidés en raison de l’austérité à marche forcée et la réorganisation brutale imposées aux services hospitaliers. Policiers, enseignants, personnels de santé assurent leur mission avec dévouement, professionnalisme et courage. Ils sont l’Etat, ils sont les services apportés aux populations les plus défavorisées. C’est l’exercice de ces missions de sécurité, de soin, d’éducation qui leur vaut ces agressions par des individus qui contestent l’autorité de l’Etat et souhaitent contrôler ces territoires.

Les fonctionnaires méritent notre estime et notre soutien, cependant que les candidats de droite sont dans la surenchère quant au volume de la suppression de postes qu’ils promettent, alors même que l’Etat d’urgence et l’austérité budgétaire rendent l’accomplissement de leurs missions aussi impérieux que difficile. Les fonctionnaires attendent légitimement des mots forts de la part de leurs Ministres et du Président, des mots qui désignent les agressions et les agresseurs sans litote, mais aussi des gestes forts : des moyens supplémentaires et réels, sur le terrain et non dans le management ou la communication, pour leur permettre d’assurer leur mission sans risquer leur intégrité physique, des sanctions prononcées sans faiblesse et sans délai.

Question de Jean-Luc Laurent, président du MRC et député du Val-de-Marne, à Michel Sapin, ministre de l’économie et des finances, lors de la séance de questions au gouvernement du 19 octobre 2016.


Jean-Luc Laurent
Monsieur le ministre de l’économie et des finances, le premier grand appel pour une taxation des transactions financières date de 1997 : c’était il y aura bientôt vingt ans. Cet appel fondateur d’ATTAC reprenait l’idée déjà ancienne d’un économiste qui n’avait rien d’un négationniste économique : le prix Nobel James Tobin. Cet appel, qui a vingt ans, est toujours d’actualité et, depuis 2012, tous les ans, on nous annonce la taxe sur les transactions financières pour l’année suivante…

Il y a quelques jours, à Luxembourg, en marge de l’Eurogroupe, les ministres des États volontaires pour mettre en place, dans le cadre d’une coopération renforcée, une taxe européenne sur les transactions financières ont tenu une réunion importante et constructive. Dans une Europe qui nous habitue au pire, c’est une bonne nouvelle, même si le processus est extrêmement lent. La Commission européenne est missionnée afin de préparer un projet ; pour s’assurer que Goldman Sachs ne tienne pas le stylo, il vaudrait mieux que les États le rédigent eux-mêmes…

La base de cette taxe serait large, puisqu’elle inclurait les produits dérivés, mais ni son taux ni son affectation ne sont connus. J’aimerais que le Gouvernement nous éclaire sur les conclusions de cette réunion et la suite des événements.

La réunion de Luxembourg est aussi rassurante parce que, depuis le vote du Brexit, les discours sur la main tendue aux traders de la City prolifèrent, y compris à gauche. Les financiers sont peut-être les bienvenus mais leur accueil n’est ni une priorité ni un motif de cadeaux.

D’ailleurs, cette perspective européenne très tardive ne doit pas nous interdire de prendre des initiatives nationales. Plusieurs amendements parlementaires sont en débat dans la discussion budgétaire…

Actualités

I Publié le Mercredi 19 Octobre 2016 par


Intervention de Jean-Luc Laurent, président du MRC et député du Val-de-Marne, à la tribune de l'Assemblée nationale dans le cadre du projet de loi de de finances pour 2017, mardi 18 octobre 2016.



Actualités

I Publié le Samedi 24 Septembre 2016 par Mouvement Républicain et Citoyen


Paris, 24 sept 2016 (AFP) - Le candidat du Mouvement républicain et citoyen (MRC) à la présidentielle Bastien Faudot a défendu samedi une Ve République "rajeunie" pour contrer l'actuel "rejet de la classe politique", en créant le principe d'un référendum annuel notamment.


[AFP] Candidat chevènementiste, Faudot défend une Ve République "rajeunie"
"Aujourd'hui, le référendum est devenu un tel plébiscite, quel sera le prochain président de la République qui osera utiliser cette arme?", a interrogé le candidat, en meeting à Malakoff (Hauts-de-Seine). Il a défendu, "pour dédramatiser l'usage du référendum", le principe d'un référendum annuel dont les différentes questions seraient posées par le président, le Parlement ou bien les citoyens, via un million de signatures.

"Ça permettra de sortir du drame permanent dans lequel on est sur des sujets comme la loi El Khomri ou la déchéance de nationalité, qui ont excité les passions alors qu'ils auraient pu être réglés en revenant au peuple", a déclaré M. Faudot.

Pour "réactualiser la Ve République", il a également proposé de rétablir le septennat, renouvelable, parce que "sinon, on est en élection permanente".
1 ... « 2 3 4 5 6 7 8 » ... 163

Abonnez-vous à la newsletter


Les parlementaires du MRC
Député du Val-de-Marne
Président du MRC
Député du Nord
Vice-président du MRC





Suivez le MRC sur Facebook

Suivez le MRC sur Twitter

Suivez le MRC sur Google+

Faites connaître le MRC