Actualités

par Pierre ROUSSEAU le Mardi 14 Mars 2017 à 09:45


RETRAIT CANDIDATURE FAUDOT
J'ai décidé de retirer ma candidature
Déclaration du 12 mars 2017.
 
 
Après un an de campagne, la situation politique gravissime que nous traversons et l'impossibilité de réunir les parrainages requis me conduisent à retirer ma candidature et à favoriser le seul impératif qui vaille aujourd'hui : empêcher la disparition de la gauche à l'issue du premier tour.
 
Élection inouïe, l'élection présidentielle de 2017 met notre pays en danger. Chaque responsable politique sera comptable de son propre résultat mais aussi de la situation globale que nous connaîtrons en juin prochain.
 
Benoît Hamon, candidat issu de la primaire citoyenne, a pris l'initiative d'une discussion avec nous. Ces échanges n'étant pas aboutis aujourd'hui, le Conseil National du MRC a décidé à 69 % de reporter sa décision. Nous avons des divergences et je refuse de mettre en scène des convergences réelles pour dissimuler des désaccords de fond, en particulier sur la question européenne et sur certains combats républicains.
 
Toutefois, nous partageons une même critique de la dérive sociale-libérale de François Hollande et des conséquences désastreuses d'un suivisme européen de la France qui s'est soumise à l'ordre européen de Bercy, Bruxelles et Berlin. Les échanges avec Benoît Hamon prolongent plusieurs années de travail commun, en particulier avec les parlementaires du MRC, lorsque nous nous sommes opposés en septembre 2012 à la ratification du traité budgétaire européen, mais aussi à la loi Travail en 2016.
 
Les mauvais choix initiaux, pris dès juin 2012 à l'Élysée, ont condamné la gauche à l'échec et sont naturellement repris par le candidat de la confusion des centres, Emmanuel Macron, ancien secrétaire général adjoint de l'Élysée. Pour l'heure, il dépasse les clivages en rassemblant pour l'essentiel les opportunistes de chaque camp.
 
Nous avons par ailleurs quelques accords avec Jean-Luc Mélenchon qui pose les enjeux du rapport de force en Europe au bon niveau, mais son entreprise obstinée conduira à la liquidation de la gauche et à une marginalisation durable qui soumettra la France à l'aggravation des purges libérales. Cette stratégie de la terre brûlée est irresponsable.

Je veux remercier tous les militants, les sympathisants, les maires, les citoyens, les donateurs qui se sont montrés intéressés par mon projet, l'ont porté dans le débat politique et ont consacré du temps à défendre nos idées. La gauche qui aime la France ne renonce pas, ce combat que nous avons initié depuis un an dépassera la seule élection présidentielle, car c'est le combat d'une génération tout entière.

Actualités

par Pierre ROUSSEAU le Mercredi 14 Décembre 2016 à 00:13


FAUDOT 2017

PRIMAIRES

CITOYENNES
 
22-29  JANVIER 20 17

 

La Haute Autorité des primaires recommande aux organisateurs de me recevoir

 
Dans son avis rendu public aujourd’hui, la Haute Autorité des primaires citoyennes recommande au Comité National d’Organisation des Primaires de me recevoir afin que je puisse défendre ma candidature devant elle.
C’est bien le signe que ma candidature ne pouvait pas être écartée d’un revers de la main comme l’a fait Jean-Christophe Cambadélis.
J’espère désormais que le Comité National d’Organisation des Primaires suivra l’avis de la Haute Autorité et me permettra de défendre ma candidature devant elle. Je défendrai avec vigueur la présence de la gauche souverainiste, patriote et sociale dans le débat qui s’ouvre à gauche

Actualités

par Pierre ROUSSEAU le Samedi 10 Décembre 2016 à 12:20


Primaires de la gauche 2017.
Les électeurs de la Vienne doivent savoir
 
Le Conseil national du MRC a décidé de poursuivre sa campagne présidentielle en présentant la candidature de Bastien Faudot aux primaires de la gauche.
 
En effet, le nouveau contexte, avec l’élimination de Nicolas Sarkozy, la désignation de François Fillon et le renoncement de François Hollande nécessite, une approche nouvelle pour faire émerger nos idées dans le débat public.
 
Bastien Faudot a annoncé sa candidature à la primaire de la gauche mardi 6 décembre.
 
Jean-Christophe Cambadélis a donné son avis, à l’occasion d’une conférence de presse ce jeudi 8 décembre, sur la participation de Bastien Faudot et du Mouvement Républicain et Citoyen à la primaire de la gauche, estimant que la primaire n’était pas « open bar » et justifiant de son refus par le fait que la candidature était « tardive » et que le MRC ne s'inscrivait pas dans la Belle Alliance Populaire.
Dans le même temps, il a réitéré par écrit son appel à Emmanuel Macron et Jean-Luc Mélenchon à rejoindre la primaire, alors même qu’ils ne sont pas membres de la BAP et qu’ils n’ont jamais émis ce souhait. Incohérence totale pour masquer une volonté de verrouillage. 
Bastien Faudot a eu l’occasion de réagir dans la presse (voir le Point) : « C’est une primaire à la gueule du client ! »
 
Jean-Christophe Cambadélis n’est pas décideur. Le Parti socialiste, lors de son Conseil national du 2 octobre, a clairement exprimé que la primaire était ouverte à la BAP « et à d’autres » et appelle régulièrement a l’unité de la gauche à travers une primaire ouverte.
Seule le Haute autorité de la Primaire peut refuser une candidature, c’est pourquoi Bastien Faudot déposera la sienne mercredi 14 décembre à 11h au siège du PS.
 
Cet événement est fondamental, notre présence collective est indispensable ! Je compte sur le soutien de nos électeurs aux côtés de notre candidat.
Pour toutes ces raisons, nous avons écrit à l'ensemble des candidats à la primaire de la gauche pour les sensibiliser à l'éviction dont nous faisons l'objet et les appeler à se prononcer pour une primaire ouverte qui permette à la gauche républicaine et souverainiste de porter sa voix.
Localement, il convient de rappeler à la presse régionale (NR et Centre Presse) ces éléments. C'est pourquoi nous contactons la presse locale pour exprimer notre position avec fermeté. Le Parti socialiste ne peut pas construire à sa convenance l’unité de la gauche, il ne peut pas appeler Jean-
 
Luc Mélenchon et Emmanuel Macron à rejoindre la primaire et dans le même temps exclure unilatéralement certaines candidatures, dont celle du MRC qui porte un projet singulier.
La primaire doit être l’occasion d’un débat sincère, engagé et digne et ne pas se résumer à un pré-congrès du Parti socialiste. La gauche républicaine et souverainiste compte bien faire entendre son projet dans la campagne de la primaire. Notre projet parle au peuple. La candidature de Bastien Faudot à la primaire permettra d’incarner la gauche qui aime la France.
 
Nous avons besoin de chacun d’entre vous pour porter ce message, notre capacité à dénoncer la géométrie variable de la primaire sera notre force dans les semaines qui viennent.
Pierre ROUSSEAU
Membre du Bureau national du MRC

Actualités

par Pierre ROUSSEAU le Mercredi 7 Décembre 2016 à 09:23


« Je suis candidat à la primaire de la gauche. »
 
Dépêche AFP, 6 décembre.
 
Bastien Faudot, 38 ans, investi en février, candidat à la présidentielle par le Mouvement républicain et citoyen (MRC) va présenter "d'ici à la fin de la semaine", sa candidature à la primaire organisée par le parti socialiste, a-t-il annoncé mardi à l'AFP.
"La primaire a changé de nature depuis le renoncement volontaire de François Hollande, à partir du moment où il est sorti du jeu, il a libéré le débat politique qui aura lieu pendant cette primaire", a expliqué M. Faudot pour justifier cette décision.
Il a ajouté qu'il estimait indispensable que soit "représentée autour de la table la gauche du Non" au traité constitutionnel européen de 2005. "Sauf erreur pour l'instant, tous les candidats à la primaire ont voté Oui et ont voté en faveur du pacte de stabilité en 2012", a-t-il observé.
On ne peut pas rassembler sur ces questions sans qu'elles soient soumises à l'arbitrage des citoyens", a estimé le candidat issu du parti créé par Jean-Pierre Chevènement, que ce dernier a quitté depuis.
La désignation de François Fillon comme candidat de la droite a également joué dans cette décision, a-t-il poursuivi, parce qu'"on ne peut pas rester insensible au fait que le candidat de la droite soit un Ronald Reagan de la Sarthe".
Concrètement, M. Faudot avait rassemblé jusqu'ici 210 parrainages d'élus pour pouvoir participer à la présidentielle. Il a affirmé qu'il y avait une possibilité pas nulle" pour engranger les 500 à temps mais son parti, réuni en conseil national dimanche, a préféré à plus de 70% des suffrages qu'il participe à la primaire organisée par le PS les 22 et 29 janvier.
Hors parti socialiste, tout candidat désigné par un parti constitué peut participer à la primaire.
"On ne fait pas de la politique en orbite autour de la planète, on fait de la politique en situation, en considérant le paysage dans lequel on s'inscrit", a expliqué M. Faudot, appelant Jean-Luc Mélenchon à rejoindre la primaire sous peine de "faire une erreur politique car la question centrale est qu'il y ait un candidat de gauche au second tour" de la présidentielle.
 BB

Actualités

par Pierre ROUSSEAU le Mercredi 3 Août 2016 à 18:07


PRESIDENTIELLE
 
 
Communiqué de presse du MRC 86
 
 
Un appel du MRC 86 aux Maires pour les parrainages Faudot 2017
 
    L'élection présidentielle doit être un moment essentiel de débat et de rencontre entre le peuple français et ses représentants politiques.
 
    Un profond renouvellement de notre système politique est nécessaire, afin de rendre aux citoyens le pouvoir de décision qui s'est éloigné d'eux. Ce processus doit être engagé avec la ferme volonté de le mener à terme. C'est pourquoi le Mouvement Républicain et Citoyen a décidé de présenter aux Français un projet de reconquête de la souveraineté nationale et populaire, condition de la transformation sociale du pays.
 
     Le 7 février 2016, Bastien Faudot, porte-parole du MRC, élu du Territoire de Belfort, a été désigné pour porter ce projet à l'élection présidentielle 2017.
 
   Le MRC 86 lance un appel aux Maires qui ont la responsabilité du filtrage démocratique des candidats : parrainer un candidat affirme le caractère utile de cette candidature dans le débat démocratique. C'est par les parrainages des Maires que le débat démocratique et la discussion publique de politiques alternatives sont rendus possibles au moment de la Présidentielle.
 
    Pour la vitalité démocratique dans la République, en particulier dans le débat présidentiel, c'est à vous, Mesdames et Messieurs les Maires, qu'il appartient de permettre à un jeune candidat, porteur de dynamisme et de renouveau, d'y participer
 
 
Pierre Rousseau
Membre du Bureau national du MRC
1 2 3 4 5 » ... 11
Dernières actualités du MRC