Fédération MRC du Nord

Actualités

par MRC NORD le Jeudi 22 Septembre 2016 à 19:03

Mots-clés : Littoral Dunkerquois

Communiqué de presse du MRC Dunkerque-littoral


Hommage à Jacques Duquesne, président du bateau feu.

Le MRC Dunkerque-littoral tient à rendre hommage à monsieur Jacques Duquesne, qui a présidé pendant vingt cinq ans, (1991-2016) aux destinées de la scène nationale "le Bateau feu" à Dunkerque. Dunkerquois amoureux de sa ville, homme de conviction engagé très tôt dans les mouvements chrétiens, Jacques Duqesne est avant tout un prestigieux journaliste, fondateur du Point, président du conseil de surveillance de l'Express puis de nombreux organes de presses écrites. Romancier, homme de lettres, Jacques Duquesne ne cesse de s'interroger sur la foi mais également sur la condition des hommes et des femmes, plongeant ses racines dans la plus belle tradition du catholicisme social qui est la sienne.

C'est au nom de cet attachement à sa région et à sa ville qu'il répond favorablement à la demande de Michel Delebarre, maire de Dunkerque, et prend la présidence du Bateau Feu. Durant un quart de siècle il mettra son expérience, son carnet d'adresse notamment parisien, sa sensibilité et son amour de la cité de Jean Bart au service d'une expérimentation et d'une exigence culturelle qui contiribuerons beaucoup au rayonnement de notre territoire.

Avec les équipes du Bateau feu et l'ensemble de son personnel, il a su faire du spectacle vivant un outil au service de la population, des usagers, de la compréhension du monde. Outil au service de la démocratie culturelle avec la rigueur et l'exigence nécessaire. Lieu également de découverte, d'expérimentation, de "résidence"...Le Bateau feu n'a pas hésité à donner sa chance à de nombreux jeunes artistes, notamment dunkerquois dans le domaine de la danse et du hip-hop. Les exemples sont trop nombreux pour être tous évoqués.

A l'heure du "passage de relais", tous nos voeux de succès accompagnent désormais Bruno Vouters. Nous lui souhaitons bon vent afin de poursuivre cette superbe aventure du service public de la culture dont nous avons tant besoin aujourd'hui alors qu'il traverse de nombreuses difficultés.

Dunkerque est riche d'un tissu culturel divers et varié, il faut se battre pour que les artistes puissent continuer à créer et à s'exprimer en toute conscience et en toute liberté. Pour cela il faut une volonté politique, des moyens et des lieux pour qu'ils puissent rencontrer leurs publics.

Jacques Duquesne et l'ensemble de celles et ceux qui ont travaillé à ses côtés ont su être au rendez-vous de l'ensemble de ces défis.



Le comité MRC de Dunkerque-littoral


Actualités

par MRC NORD le Dimanche 4 Septembre 2016 à 18:59


Communiqué de presse du MRC Dunkerque-Littoral.


Blocage de l'A16, un cap est franchi.

Jour après jour, la crise migratoire sur le littoral de la Côte d'Opale prend une tournure sans cesse plus inquiétante. Comme il était prévisible, le nombre de migrants et de réfugiés qui souhaitent d'abord et avant tout rejoindre la Grande Bretagne, augmente jusqu'à atteindre plus de 10 000 personnes selon certaines sources, sur la "jungle" de Calais.

L'exaspération des habitants et des acteurs économiques de la région et du calaisis en particulier est compréhensible. Voilà en réalité plus de vingt cinq ans qu'ils supportent une situation dont ils sont également victimes. Après dix ans d'existence du centre de Sangatte, il faut rajouter quinze ans depuis son démantèlement et l'apparition de la jungle avec toutes les détresses humaines qui l'accompagnent. Il faut saluer l'infini patience des habitants de la Côte d'Opale et des Calaisiens. On ne compte plus les actes de solidarité qui sont à porter à l'honneur d'une population vivant sur un territoire qui compte parmi les plus touchés en France par la crise économique, le chômage et les difficultés sociales.

Aujourd'hui la situation de désordre et d'exaspération franchit un nouveau cap. Dès demain, lundi 05 septembre et pour une durée indéterminée, l'autoroute A16 sera bloquée à partir de Dunkerque et de Boulogne-sur-Mer pour se cristalliser sur Calais. Entreprises de transports et routiers ne supportent plus à juste titre les "prises d'assauts" quasi quotidiennes. Chefs d'entreprises et salariés ne cachent plus leurs ras-le-bol. Les commerçants ne supportent plus la situation de leur ville, jusqu'aux agriculteurs qui voient leurs champs saccagés et leurs arbres abattus. Il faut appeler un chat un chat, aujourd'hui, pour beaucoup c'est leur outil de travail et leur gagne pain qui sont en danger.

Sans parler des usagers de l'A16 qui l'empruntent pour leur travail et qui se voient parfois pris pour cibles ayant la malchance d'être au mauvais endroit au mauvais moment. Voiture dégradée, accident, traumatismes psychologiques, peur...

Cet axe autoroutier est essentiel pour notre développement économique, qu'il s'agisse du port de Boulogne-sur-Mer de Dunkerque et bien sûr de Calais. Il est donc indispensable qu'il soit mis un terme à cette situation. L'ensemble du préjudice est déjà colossal y compris en terme financier, nous en sommes tous conscients et le MRC se félicite des déclarations faites par Bernard Cazeneuve, ministre de l'Intérieur annonçant le démantèlement de la "jungle" de Calais. C'est une excellente nouvelle.

Encore faut-il que des solutions pérennes et stables soient proposées aux réfugiés, l'éparpillement dans la nature serait la pire des solutions.

1) Il faudra qu'ils se répartissent sur l'ensemble du territoire national avec comme condition incontournable de renoncer au départ en Grande Bretagne au risque de l'expulsion pure et simple vers le pays d'origine. N'ayons pas peur des mots, il faudra que le Royaume Uni remette la main au porte-feuille.

2) Par ailleurs le démantèlement de Calais doit s'accompagner si possible dans le même temps de celui du camp de la Linière de Grande-Synthe pour éviter un effet de vase communiquant qui serait totalement ingérable sur le dunkerquois.

Si ces conditions ne pas dans la proposition de règlement de la situation, alors il y a fort à parier que le problème sera à nouveau le même dans quelques mois. Il faut avoir le courage de le dire, il faudra faire preuve de fermeté pour que cette solution ai une chance d'aboutir.

Nous savons que Bernard Cazeneuve ne manque ni de sang froid ni de fermeté. Sa tâche est difficile, dans une période où la France est menacée sur tous les fronts, mais il sait que la population dans son ensemble est à bout, que les forces de l'ordre dont il faut saluer le courage et le professionnalisme (1800 personnels plus 200 annoncés) sont épuisées ainsi que les fonctionnaires de la DIR exposés chaque nuit aux dangers du déblaiement de l'autoroute.

Ensuite, il faudra empêcher tout nouveau regroupement pour éviter le renouveau d'une situation que personne ne veut voir dégénérer.

Claude NICOLET
Secrétaire du MRC Dunkerque-Littoral
Premier secrétaire du MRC Nord
Secrétaire national du MRC

Communiqué de presse de la fédération du Nord du MRC


Annulation de la braderie de Lille: Martine Aubry et le préfet ont pris la bonne décision.

Martine Aubry, maire de Lille et le préfet de région ont pris la bonne décision en annulant la célèbre braderie de Lille. Nous savons que cet événement de dimension européenne draine plusieurs millions de personnes sur trois jours dans la capitale régionale.

Pour les nombreux touristes, pour les "bradeux" c'est bien sûr une déception. Nous n'ignorons pas l'impact, notamment pour les commerçants que cette décision va avoir, mais l'enjeu est ici infiniment supérieur. Selon nous, il ne faut pas y voir une crainte ou un recul face au terrorisme djihadiste. Mais il convient surtout dans le cas présent, de retirer, les opportunités de commettre des attentats et des massacres de masse. C'est hélas une possibilité qu'il faut prendre en compte même si nous savons que le risque zéro n'existe pas.

Combattre le terrorisme sous-entend aussi de notre part, une capacité d'adaptation à la menace. Celle-ci est réelle et il serait irresponsable de ne pas en tenir compte. Cette décision est donc la bonne.



Claude NICOLET
Premier secrétaire du MRC Nord
Secrétaire national du MRC

Loi travail, Christian Hutin persiste et signe à nouveau la motion de censure.

Tout comme le 12 mai dernier, Christian Hutin député (MRC) du Nord, est l'un des 56 signataires de la motion de censure déposée par les députés qui refusent le 49-3 et la loi Travail. Il n'est pas question de participer de près ou de loin à la transformation profonde du code du travail.

Il n'était pas question, dans le programme de 2012 de se soumettre aux injonctions de la commission européenne, mais plutôt de renégocier les traités européens, dont le rejet par les peuples est chaque jour plus important. En septembre 2014, il s'était abstenu lors du vote de la confiance au second gouvernement Valls qui présentait une base politique très réduite après l'expulsion d'Aurélie Filippetti, Arnaud Montebourg et Benoit Hamon.

Il convient d'être cohérent politiquement. Christian Hutin, de 1992 (traité de Maastricht) en passant par le 29 mai 2005 (TCE) , le vote du traité de Lisbonne lors du Congrès de Versailles (2008) ou du vote du TSCG et de l'introduction de la "règle d'or" en 2013, s'est toujours opposé à la construction néo-libérale de l'Europe dont on mesure en permanence les ravages.

La reconquête de notre souveraineté nationale et populaire est incontestablement un préalable afin de stopper cette dérive libérale et changer de cap.



Claude NICOLET
Premier secrétaire du MRC Nord
Secrétaire national du MRC

L'intégralité de l'entretien paru ce mercredi 22 juin 2016 dans l'Est-Eclair


Claude Nicolet (MRC) à Romilly :« Penser la souveraineté en termes de déclin est une erreur »

Le secrétaire national du MRC sera jeudi soir à Romilly pour animer un débat sur la souveraineté nationale et la construction européenne.

Est-Eclair: Pour quelles raisons le mot « souveraineté » est-il curieusement devenu péjoratif ou même, dans la bouche du président François Hollande, synonyme de déclin ?

C’est en fait l’histoire d’un renoncement qui s’inscrit dans la longue durée. Ce renoncement induit également une rupture quant à une réflexion de fond sur notre histoire et ce que Fernand Braudel appelait « l’identité de la France ». Ce renoncement explique en partie ce profond malaise politique mais aussi identitaire et culturel que traverse notre pays. C’est une crise de longue durée et qui repose sur une perspective politique qui s’est transformée en mensonge, c’est le mythe européen. De paradis annoncé il s’est transformé en purgatoire et chacun sent bien qu’on va vers l’enfer fait d’austérité à perpétuité et d’inégalités croissantes. Le sort réservé à la Grèce en est la caricature violente. Le travail détaché, la loi Travail…François Mitterrand a eu cette formule célèbre « La France est notre patrie, l’Europe est notre avenir », François Hollande reste accroché à cette vision en réalité qui ne correspond absolument plus à la situation politique, historique et stratégique dans laquelle nous sommes.

Le monde vit des bouleversements majeurs et on ne peut plus le penser avec des concepts qui date de la guerre froide et d’avant la chute du Mur de Berlin. Les Nations ont fait leur grand retour or beaucoup de ces hommes et de ces femmes ont été forgé par l’idéologie du « post-national », de la fin des Nations comme objet politique. Ne plus penser la nation c’est renoncer à penser la souveraineté, donc la liberté d’un peuple. C’est renoncer à penser le « récit », « l’imaginaire » qui le constitue et qui lui permet d’exprimer son génie propre. L’Union européenne ne le peut tout simplement pas. Elle n’en a aucun des moyens politiques et symboliques. Penser la souveraineté en terme de déclin est une erreur majeure, car ce n’est qu’à partir de celle-ci que tout pourra se reconstruire.

Est-Eclair: Comment a t-il perdu sa valeur émancipatrice, celle qui a porté le peuple français vers la Révolution de 1789, celle qui portait plus récemment la Résistance en France ? Par quel cheminement est-il devenu la propriété de l’extrême droite ?

Parce qu’on a abandonné, pour des raisons politiques, cet « imaginaire » à l’extrême droite. Il était ainsi disqualifié. Être « souverainiste » vous place automatiquement dans le « camp du mal » contre celui du « bien ». Cette disqualification est indispensable à la mise en œuvre du projet aujourd’hui porté par l’Union européenne.

Combien de fois ne me suis-je pas fait insulté de nationaliste, parfois même de fasciste parce je refusais d’adhérer à cette vision des choses. Toute une partie de la gauche française surtout à partir de 1983 à l’occasion du tournant libéral de la rigueur (démission de Jean-Pierre Chevènement du Gouvernement) s’est coulée dans ce moule idéologique induisant l’abandon de la nation et de la souveraineté. Ce faisant cette « gauche » capitulait politiquement sur un sujet essentiel pour elle, à savoir la question sociale. Elle laissant seuls des pans entiers de son électorat populaire à ce qu’allait devenir le Front national.

Or nous voyons revenir avec une violence inouïe deux questions essentielles que les « européistes » pensaient avoir réglés : la question sociale et la question nationale. Donc la souveraineté. Or chez toute une partie de nos « élites » c’est un véritable « Impensé », un trou noir, une espèce d’horreur d’où ne peuvent sortir que les pires catastrophes. On nous ressert à chaque fois la Paix contre la guerre…Ils ne comprennent pas que la marche des peuples vers le progrès et la liberté est inséparable de celle qui s’appuie sur la souveraineté des nations.

Est-Eclair: Le MRC a choisi de placer au cœur de sa réflexion et de son action politique, la question de la souveraineté nationale et de son exercice. Pourquoi cet attachement fort à cette idée de la nation souveraine ?

Parce que nous sommes des patriotes. Des patriotes républicains. Parce qu’il ne peut y avoir de liberté politique sans l’exercice plein et entier de la souveraineté. Parce que la France ne peut-être la France (comme toute les nations) si elle n’est pas maîtresse de son propre destin. Tout cela conditionne notre politique étrangère, notre outil de défense, nos alliances (la question de l’OTAN est déterminante), notre politique économique et sociale. Comment pouvoir continuer à tenir ce rôle et ce discours si particulier qui est celui de la France si nous sommes enfermés dans des structures uniformisées, étouffantes qui éteignent le génie des peuples. Comment jouer ce rôle de médiateur dans le concert de nations si nous sommes identiques à tous ?

Est-Eclair: Le MRC associe souvent l'idée de la souveraineté au progrès social. En quoi l'affirmation de l'union européenne irait-elle en défaveur des peuples ?

Parce que la question sociale est inséparable de la question nationale. Parce que le peuple français est un peuple politique. Parce que dans notre pays l’Etat a eu un rôle déterminant dans la constitution et la fabrication de la Nation. C’est ce que disait Ernest Renan il y a déjà plus de 120 ans mais qui reste totalement d’actualité. « La nation est un plébiscite de chaque jour », qu’elle merveilleuse perspective démocratique. Sans cet exercice démocratique dont nous sommes faits, il ne reste que rien. Une coquille vide, une oligarchie prédatrice vivant « sur la bête ». Il ne reste qu’une société éclatée, post-démocratique, livrée à la loi du plus fort, sans perspective, sans rêve, sans possibilité de fabriquer du commun.

Le progrès social devient une illusion, c’est exactement ce que nous vivons aujourd’hui. C’est ce contre quoi avec mes camarades je me bats. Car soyons sans illusion, le bout de ce chemin c’est la guerre de tous contre tous. Celles et ceux qui se disent de « gauche » (terme à totalement redéfinir) mais également les républicains sincères et patriotes ont un immense travail à faire pour éviter les tragédies qui viennent et bâtir le programmes de salut public qu’un jour, et peut-être plus rapidement que prévu, la situation et le pays exigeront que nous mettions en œuvre y compris si l'on veut sauver cette belle idée européenne de coopération entre les nations.

Propos recueillis par Christophe Levert

1 ... « 2 3 4 5 6 7 8 » ... 10

MRC - Fédération du Nord
5 rue de Bourgogne, 59140 Dunkerque
Email : mrc.nord@gmail.com



Les responsables
1er secrétaire fédéral
Député de la 13e circonscription
Maire de Coudekerque-Branche
Conseiller départemental de Coudekerque-Branche



Faites nous connaître !




Dernières actualités du MRC