Fédération MRC de Charente-Maritime

La Fédération

par Serge MAUPOUET le Samedi 8 Juillet 2017 à 23:13


Sur le cliché, parmi les participants : Gérard Beillard, Daniel Salé, Michel Sorin, Serge Lezement, Bruno Chevalier, Jean-Luc Laurent, Serge Maupouet. Photographie : François Mas.
Sur le cliché, parmi les participants : Gérard Beillard, Daniel Salé, Michel Sorin, Serge Lezement, Bruno Chevalier, Jean-Luc Laurent, Serge Maupouet. Photographie : François Mas.
Une vingtaine de militants et responsables MRC, de l'Aquitaine à la Normandie, en passant par les Pays de la Loire, le Limousin et le Poitou-Charentes réunis ce jour à Saintes (17). Avec la présence de Jean-Luc Laurent Président du MRC.

Des échanges militants, nourris et constructifs, pour un après-midi de dialogue et de réflexion collective, tourné vers l'avenir.


Michel Sorin (MRC 53, responsable Pays-de-la-Loire, membre du secrétariat national) et Serge Maupouet (MRC 17, responsable Limousin-Poitou-Charentes) ont proposé cette rencontre aux militants et responsables MRC de l’ouest de la France « afin de partager nos ressentis et nos aspirations après les élections nationales d’une part, et de réfléchir aux orientations à prendre par notre Mouvement d’autre part ». Retrouvez l'invitation sur ce précédent article : http://www.mrc-france.org/federation17/Rencontre-MRC-ouest-a-Saintes-17-le-8-juillet-2017_a77.html

A suivre.

La Fédération

par Serge MAUPOUET le Mercredi 21 Juin 2017 à 19:01


Rencontre MRC ouest à Saintes (17) le 8 juillet 2017


Nous proposons une rencontre des adhérents du Mouvement Républicain et Citoyen

samedi 8 juillet 2017 à Saintes (Charente-Maritime)

afin de partager nos ressentis et nos aspirations après les élections nationales d’une part, et de réfléchir aux orientations à prendre par notre Mouvement d’autre part.
 

Nous pensons qu’il faut donner une existence territoriale au MRC. Cette initiative concerne les régions situées à l’ouest de la France, celles qui sont en bordure de l’Atlantique (Bretagne, Pays de la Loire, Nouvelle Aquitaine) en y associant celles qui sont dans la proximité immédiate (Normandie, Centre-Val de Loire, Occitanie ouest). Saintes est en position centrale dans cet ensemble territorial. Notez bien que nous pouvons accueillir les adhérents d’autres régions qui seraient en capacité de se déplacer à Saintes le 8 juillet.
 

Cette rencontre territoriale viendra juste après la réunion du Conseil national du 2 juillet. Nous bénéficierons des informations et des décisions qui auront été communiquées et prises lors du CN.
 

Cette rencontre est nécessaire pour que les adhérents aient une meilleure perception des débats internes qui traversent leur Mouvement et pour qu’il y ait davantage de fluidité dans les relations entre les adhérents à la base et ceux qui ont des responsabilités régionales et nationales.
 

Voici comment est prévue l’organisation de la journée :

- Accueil à partir de 12h,

Salle Gérard Philipe, Maison des Associations, sise 31 rue du Cormier 17100 Saintes.

- Déjeuner (plateau repas ou buffet) à partir de 12h30, pendant lequel nous échangerons sur la situation politique nationale et dans nos régions après les élections. Coût du repas (à la charge des participants) : montant maximum de 8€ par personne
-
Echange d’informations
sur la situation du MRC et les points en débat.
- Clôture
à 17h30.
Les inscriptions des participants
sont à faire - par courriel à mrc17@laposte.net
ou - par courrier à adresser à : MRC Limousin–Poitou-Charentes, 75 rue de L’Epineuil, 17100 SAINTES. Le papillon d'inscription pour le retour courrier est disponible dans le document pdf téléchargeable en bas de cet article.

 

Les organisateurs de cette journée :
- Serge Maupouet
, conseiller municipal de Saintes, membre du CN, responsable MRC 17 et Limousin–Poitou-Charentes (tél. 06 46 24 73 19), avec la participation des trésoriers du MRC 17
- Michel Sorin
, membre du Secrétariat national, responsable MRC 53 et Pays de la Loire (06 23 18 05 55)
 


Actualités

par Serge MAUPOUET le Mardi 13 Juin 2017 à 12:51


Communiqué de presse du MRC 17

Une situation politique déliquescente :
des inquiétudes lourdes pour l’avenir

         Les résultats électoraux de dimanche 11 juin en Charente-Maritime sont l'instantané d'une situation politique déliquescente.

        A force de préférer la conversion libérale plutôt que la conversion républicaine, le social-libéralisme plutôt que le socialisme, à force de masquer le social-libéralisme derrière la social-démocratie, à force de tenir des discours sans lendemains, comme celui du Bourget, il fallait bien qu’arrive le moment de vérité, donc de la rupture de l’ex-principal parti de gauche avec son électorat. C’est fait.
 
          Cet électorat en rupture s’est partiellement et brièvement déplacé vers un mouvement protestataire de gauche quand un effet d’opportunité est apparu possible à la Présidentielle : des électeurs pouvant se porter habituellement sur une force de type social-démocrate se sont mobilisés en espérant qualifier une gauche tribunicienne à cette occasion. Mais aux Législatives, ce mouvement n’apparaissant plus forcément comme pouvant être au second tour, le souffle est retombé de manière notable : un peu moins sur la 2e circonscription de Charente-Maritime (une configuration particulière expliquant que le vote d’orientation social-démocrate ait pu choisir un autre débouché que le vote écologiste). En ayant refusé toute alliance avec d’autres partenaires à gauche, ce mouvement protestataire a forcément divisé les suffrages et a contribué à la disparition de toute la gauche du second tour. Sur la 1ère circonscription, deux candidats économiquement de droite et idéologiquement macron-compatibles, même si de sensibilité sociétale différente, s'affrontent dans un deuxième tour dont les travailleurs n'ont rien à attendre.
         La gauche dite de gouvernement porte aussi sa part de responsabilité : elle n’a pas été capable de créer les conditions du rassemblement le plus large de ses propres composantes.
 
          Pourtant la gauche a des candidats de valeur, dès maintenant et pour l’avenir. Sur la 5e circonscription, pour le MRC 17, il est clair que le renouvellement politique a pour nom Mickaël Vallet. Si ce renouvellement n’est pas possible aujourd’hui, dans le contexte difficile de cette échéance, il faut le construire ensemble pour demain. Sur la 3e circonscription, le travail de redynamisation de la ville de Saint-Jean-d’Angély est à mettre au crédit de l’action de Françoise Mesnard. A Saintes, tout reste à reconstruire : le MRC 17 appelle toutes les forces de gauche à la responsabilité dans l’optique de la préparation des prochaines échéances, comme nous l’avions fait en 2013. Concernant le député, sur la 3e, le changement va se faire nécessairement dans le sens de la régression : néo-libéralisme à orientation sociétale droitière, ou néo-libéralisme à orientation sociétale centriste ? Rien à attendre pour les catégories populaires de l’un ou de l’autre, sauf de mauvais coups.
 
           Nombre de nos concitoyens ne trouvent plus, dans l'offre politique, les repères qui leurs permettent de savoir qui défend quoi, ou même qui défend qui. La meilleure preuve, c’est « En marche » exemple typique de formation « attrape-tout », laquelle arrive en position dominante, mais avec combien de malentendus pour demain ? Position dominante, ne signifie pas, en l’espèce, position de force puisqu’il n’y a pas de vote d’adhésion derrière ce résultat au vu de l’importance très élevée de l’abstention (entre 48,84 % et 50,20% selon les circonscriptions). Beaucoup de nos concitoyens ne se déplacent plus au premier tour des élections, attendant que d'autres déterminent ceux qui seront au second tour pour ensuite éventuellement procéder à l'élimination de celui qui leur déplaît le plus parmi les finalistes, s’ils choisissent de se ré-impliquer dans le vote. Dans la séquence actuelle, les centristes néo-libéraux finissent par être gagnants. Mais à quels périls conduira ce jeu d’élimination lorsqu’il deviendra tangible que la présidence Macron creuse encore les inégalités par sa politique néolibérale ? Nos inquiétudes sont légitimement lourdes pour l’avenir.
Communiqué de presse MRC 17 de concert avec le PS 17 (8 juin 2017 - le communiqué porte les logos des deux formations politiques) : "Le Mouvement Républicain et Citoyen de la Charente-Maritime apporte son soutien à Mickaël Vallet"

La séquence actuelle des élections législatives est décisive pour l’action politique des cinq années à venir. Le nouveau pouvoir exécutif issu de la Présidentielle cherche une majorité parlementaire néo-libérale et non-critique en matière d’orientation européenne. Objectif d’une telle majorité : plonger la société française dans un système encore plus économiquement libéral.

Les suiveurs du macronisme présentent le néo-libéralisme comme une solution alors qu’il est un problème : la colère liée aux conséquences des politiques menées à l’échelle européenne, dont le chômage de masse qu’elles entretiennent, le retrait des services publics, la concentration des moyens sur les métropoles au détriment du monde rural qu’elles organisent, dans un contexte austéritaire, nourrissent l’extrême-droite, qui défend des intérêts très éloignés de ceux du peuple.

L’absence, dans le gouvernement Philippe, de ministère de la Fonction publique, la suppression annoncée de 120.000 fonctionnaires sont de mauvais augure : les services publics seront pilotés par un budget contraint et non pas selon les missions à accomplir et les besoins des usagers à satisfaire. Ce n’est donc pas la politique du gouvernement actuel qui apportera des solutions dans nos villes et nos campagnes : cette politique va entretenir encore plus le sentiment d’abandon.

Notre responsabilité, à gauche, est de mener le combat politique, en exposant les enjeux, pour permettre aux Français de choisir en conscience une autre majorité, une majorité de progrès et d’avenir. Tracer une orientation claire, nette, républicaine, à gauche est indispensable pour réduire les mouvements « attrape-tout », dont le macronisme est le nouvel avatar. Le grand désordre dans les candidatures « en marche » dans plusieurs circonscriptions de Charente-Maritime dessine le caractère opportuniste et éphémère d’un échafaudage incertain, bâti sur un brouillage des cartes et qui révèle maintenant une pente fort accentuée à droite. Un premier ministre de droite, un pilotage du budget confié à la droite, tout comme l’Economie et l’Education, alors que la casse du code du travail est déjà mise en chantier.

Des convergences sont patentes entre les analyses du MRC 17 et les positions de Mickaël Vallet, candidat du PS sur la 5e circonscription. La lutte contre le projet de péage sur le pont d’Oléron est à mener de concert. Un droit de passage ne doit pas être ajouté à l’impôt départemental. Une discrimination par l’argent n’est pas acceptable. Nous voulons effectivement, lui et nous, mettre en oeuvre « La République pour tous », bâtir les conditions de la reconquête républicaine et sociale. Avec des députés oeuvrant à assécher le terreau de la crise, veillant à ce qu’aucun territoire ne soit délaissé, donnant de l'espoir par une législature permettant de renouer avec l’amélioration des conditions de vie de tous ! Parce que Mickaël Vallet, député, le fera, ses actions et les mesures concrètes qu’il propose le prouvent, c’est de plein choix que le Mouvement Républicain et Citoyen de Charente-Maritime, lui apporte clairement son soutien. Ensemble, construisons le rassemblement et les conditions de sa victoire.

Elections

par Serge MAUPOUET le Lundi 12 Juin 2017 à 00:30


Intervention de M. Serge MAUPOUET, Secrétaire départemental du Mouvement Républicain et Citoyen de Charente-Maritime, à la réunion de lancement de campagne de Mme François Mesnard sur la 3e circonscription de Charente-Maritime, lundi 15 mai 2017, à 18h30, salle Jean-Garnier à Saint-Hilaire-de-Villefranche.

Citoyennes, citoyens,

L’élection présidentielle marque l’ouverture d’une période où le nouveau pouvoir exécutif va chercher une majorité parlementaire centriste, néo-libérale et d’orientation européenne non-critique, à constituer autour de « La République en marche », avec l'appoint de sociaux-libéraux.
Dans ce schéma, le néo-libéralisme et l’individualisme espèrent être en mesure de nier le clivage droite-gauche, clivage qu’ils souhaitent absolument déconsidérer pour masquer cette ligne de partage fondamentale de la vie politique française, entre les forces de la conservation économique et sociale et les forces de la transformation économique et du progrès social . Notre devoir, à gauche, est de mettre en échec ce projet néo-libéral, et toutes les autres forces de la réaction, en réactivant pleinement le logiciel politique de la gauche : ceci doit favoriser le rassemblement de la gauche, permettre aux citoyens de voter clairement pour des candidats s’engageant sur une ligne de gauche, et permettre de lutter efficacement contre les mouvements « attrape-tout ».

Il existait déjà un parti « attrape-tout », à l’extrême-droite, contre lequel la mobilisation doit continuer avec toute la force nécessaire en démasquant, derrière sa rhétorique de façade, son caractère fondamentalement anti-républicain et anti-démocratique. Il faut rappeler que l’extrême-droite ne peut être qu’elle-même : une extrême tout au bout de la droite, c’est-à-dire pleinement dans la réaction. Face à ce danger puissant, la gauche doit reconstruire, dans le rassemblement, les positions avancées de la Défense républicaine et sociale, mais pas seulement : elle doit renouer avec ses fondamentaux en faveur du progrès social car c’est là que se trouve la clé de l’avenir.
Cependant, voici désormais que vient d’apparaître un deuxième mouvement « attrape-tout », sur un positionnement centriste néo-libéral, le macronisme. Ce mouvement n’est-il pas cependant, un conglomérat friable, ce qui doit donner à la gauche la possibilité de le contrer victorieusement aux Législatives, et déjà sur notre circonscription ? Hormis le néo-libéralisme et l’individualisme, les suiveurs du macronisme ont-ils une vision claire de leurs valeurs, alors que la personnalité à laquelle ils déclarent leur adhésion a tant et volontairement brouillé les cartes sur son propre positionnement ? Comment s’étonner qu’un mouvement qui ne marche qu’en pas de canards, sur une ligne complètement brouillée, puisse attirer des candidats aux Législatives eux-mêmes tellement incertains qu’à peine désignés certains puissent voir leur candidature suspendue pour passer devant un « comité d’éthique » : n’est-ce pas ce qui se passe tout prêt d’ici, sur la 5e circonscription de Charente-Maritime ? On voit bien aussi dans notre circonscription l’opportunisme de certains suiveurs de ce mouvement, avec les difficultés créées ce week-end par la désignation d’un candidat estampillé macronien, mais sorti du chapeau à la dernière minute et encore mal remis de son piètre résultat aux municipales saintaises de 2014 : les ambitions des uns venant contrarier les ambitions des autres, et pour l’essentiel les ambitions de tous leur tenant lieu de théorie politique, ce mouvement prétendument « en marche », aurait-il ainsi déjà passé la marche arrière ?

A cette élection législative, la gauche doit mener de front plusieurs combats : contre la droite dure, la droite de l’Argent (telle celle qui mène sur Saintes une très évidente politique de régression sociale), et contre deux mouvements attrape-tout, à bases idéologiques différentes, l’un à l’extrême-droite, l’autre sur un axe centriste néo-libéral.
Notre devoir, à gauche, est de tout faire pour mettre en échec chacune de ces forces réactionnaires, conservatrices, néo-libérales, qui puisent toutes leurs références dans un passé révolu, alors que nous regardons vers l’avenir pour construire ensemble le chemin du progrès.

C’est pourquoi, le Mouvement Républicain et Citoyen de Charente Maritime, après avoir échangé directement avec la candidate du Parti Socialiste de cette circonscription, sur ses axes programmatiques, et sur la mise en place d’un comité de suivi législatif, répond favorablement à la démarche de rassemblement initiée localement autour de la candidature de Madame Françoise Mesnard et lui apporte son soutien. La victoire du rassemblement à gauche, construite en commun avec un sens pragmatique des réalités, et sur des fondements politiques clairs, doit être large.

Je vous remercie.
1 2 3 4 5 » ... 12

MRC - Fédération de Charente-Maritime
75, rue de L'Epineuil 17100 Saintes
06 46 24 73 19
Email : mrc17@laposte.net



Les responsables
Secrétaire départemental
Porte-parole départemental, délégué à la 1ère circonscription
Délégué à la 2e circonscription, délégué aux Elus et au Travail
Délégué à la 4e circonscription



Faites nous connaître !

Mots-clés

Dernières actualités du MRC