Jeudi 1 Janvier 2015

L’année 2014 est finie, vive l’année 2015.



Il est clair, pour notre pays comme pour chaque Français, que l’année 2014 ne restera pas comme une bonne année. Le chômage a continué sa progression, le déficit commercial est resté dans le rouge et le pouvoir d’achat des Français comme le PIB furent en berne.


Toutefois, on peut espérer que l’année 2015 soit meilleure.  En effet quelques signes venant de la conjoncture internationale semblent positifs :
  • L‘actuelle  surproduction des produits pétroliers due pour l’essentiel aux gaz et pétroles de schistes a fait fortement baisser le prix du brut avec comme conséquence une diminution de nos importations et des prix payés par les consommateurs.
  • La baisse du taux de change de l’Euro par rapport au Dollar, même si celui-ci est encore trop élevé donne à nos entreprises des possibilités d’exporter plus facilement en dehors de la zone Euro.
  • La baisse des taux d’intérêt aura un effet d’amortisseur sur le financement de la dette publique.

Mais ces trois signes positifs ne dépendent pas de la politique menée par notre gouvernement et sont indépendants de son action. Il ne nous reste plus qu’à espérer que ces conjonctures ne vont pas s’inverser au cours de cette année. Il suffit que les producteurs de pétrole s’entendent pour diminuer leur production pour faire automatiquement remonter les prix du brut. Il n’est également pas évident que le taux d’intérêt reste encore longtemps aussi bas et même si le taux de change entre l’Euro et le Dollar est à signaler, il ne faut pas oublier que notre commerce se fait majoritairement avec des pays de la zone Euro et est donc pour partie insensible à la parité de la monnaie européenne avec celle du Dollar.

En Europe plusieurs pays sont en grande difficulté. La Grèce bien sur mais également  l’Espagne, l’Italie ou l’Irlande et bien d’autres. La Grande Bretagne pourrait bien sortir de l’Europe si les élections du 7 mai prochain voient la victoire du parti UKIP. En Grèce SYRIZA qui refuse de satisfaire l’austérité exigée par l’Europe, pourrait bien remporter les élections du 25 janvier prochain et rentrerait en conflit ouvert avec Bruxelles. En Espagne, le parti PODEMOS porté par les indignés, pourrait bien remporter les élections de décembre devant les partis traditionnels. D’autres échéances auront lieu en Pologne, en Finlande, au Portugal, au Danemark ou encore en Croatie qui pourraient voir des partis anti-austérité voire anti système faire des scores non négligeables. Il n’est pas inutile de rappeler qu’en France, le Front National fera sans doute une nouvelle percée lors des départementales et des régionales.

L’Europe actuelle divise les peuples, elle fait monter la perte de repères des citoyens et les sentiments xénophobes, aussi il est temps pour l’avenir de l’Europe elle même, de montrer le chemin de la coopération et des projets entre Nations démocratiques, indépendantes et responsables. La monnaie unique doit être transformée en monnaie commune.

Le pouvoir actuel a réalisé des progrès qui expliquent notre soutien critique. Des pas décisifs restent à faire sur les traités européens, la monnaie, la mondialisation (terme étrange), le pouvoir de la finance internationale. Gardons espoir ? Et agissons.

L’union régionale du Mouvement Républicain et Citoyen vous souhaite une bonne et heureuse année 2015.

 


Nouveau commentaire :

MRC - Union régionale Bourgogne
5 rue Stendhal, 21000 Dijon
Email : contact@mrc21.org
Tel : 06 16 85 59 14



Les responsables
Premier secrétaire régional



Trésorier




Délégué de Saône-et-Loire



Délégué de l'Yonne




Suivez-nous sur les réseaux sociaux
Twitter



Faites nous connaître !




Dernières actualités du MRC