Actualités
Publié le Mercredi 1 Octobre 2014 par

Politique familiale: c'est l'avenir qu'on obscurcit



Par Christian Hutin, Député du Nord et Vice-président du MRC chargé des questions sociales, mercredi 1er octobre 2014.


L'annonce faite par Marisol Touraine, ministre de la santé et des Affaires sociales et Christian Eckert, secrétaire d'Etat chargé du budget, de trancher massivement dans le budget de la Sécurité sociale est tout sauf une surprise. C'est l'application directe de l'adoption du Programme de stabilité 2014-2017, qui prévoit 50 milliards d'économie.

Les députés du MRC avaient à l'époque voté contre dans la continuité de leurs positions prises depuis 2012, ce programme de stabilité n'étant rien d'autre que la mise en application du traité TSCG ainsi que de la loi organique dite de "la règle d'or".

Fort logiquement, l'Etat coupe partout où il le peut, quitte à mettre en danger des politiques qui ont prouvé leur efficacité : le succès de notre politique familiale est salué par tous et fait consensus.

Baisse des aides à la garde d'enfants qui affectera directement les assistantes maternelles, fausse égalité du congé parental, baisse de la prime à la naissance : les mesures annoncées représentent 700 millions d'euros pour la seule branche famille. Le risque est immense de déséquilibrer ce qui constitue une des forces de la France.

Le dynamisme démographique est un enjeu pour notre avenir, notamment sur le plan économique. A l'heure où le nombre de jeunes enfants scolarisés est d'ores et déjà plus élevé en France qu'en Allemagne, ou la population Française sera plus nombreuse chez nous qu'outre Rhin dans vingt ans, de telles mesures, en plus d'inquiéter les Français, obscurcissent l’horizon.

Lu 655 fois

Christian Hutin
Vice-président du MRC en charge du monde du travail et questions sociales, député du Nord. En savoir plus sur cet auteur


Abonnez-vous à la newsletter


Les parlementaires du MRC
Député du Val-de-Marne
Président du MRC
Député du Nord
Vice-président du MRC





Suivez le MRC sur Facebook

Suivez le MRC sur Twitter

Suivez le MRC sur Google+

Faites connaître le MRC