Actualités
Publié le Jeudi 9 Juillet 2009

Le prix de l’électricité va augmenter : pourquoi ?


Mots-clés : edf, électricité, énergie

Par Gérard Pierre, Secrétaire national du MRC chargé de l'environnement et de l'énergie.


En cette période du tout marché, le prix de l’électricité est intéressant à étudier. Actuellement le coût de production du kilowattheure (kWh), le plus bas, est celui produit par le nucléaire et l’hydraulique, ensuite vient le charbon, le fioul, le gaz, enfin l’éolien et le solaire photovoltaïque. Pour que les producteurs d’électricité éolienne et photovoltaïque puissent vendre leur production, il a été mis en place une obligation d’achat de la part d’EDF qui facture cette obligation aux consommateurs sous la forme d’une Charge de Service Public d’Electricité (CSPE que chacun peut voir sur sa facture, cette contribution, encore modeste actuellement, augmentera avec la montée en charge de l’éolien et du photovoltaïque prévue par le Grenelle de l’environnement).

A la suite de l’augmentation des prix du gaz et à la demande des producteurs d’électricité à base de gaz et de charbon, le TaRTAM (Tarif Réglementé Transitoire d’Ajustement du Marché) a été mis en place. Il consiste essentiellement à faire payer pour 98 % à EDF et 2 % à Suez, 1,2 Milliard d’euros. Au delà de la spoliation des clients et actionnaires publics et privés de ces producteurs, c’est une véritable taxation des principales sources d’électricité non carbonées. Rappelons nous que les centrales brûlant des combustibles fossiles sont actuellement exemptes de toutes taxes carbone. Ces palliatifs, mis en œuvre par le gouvernement ont été fortement contestés par la Commission Européenne au nom des règles de la concurrence…

Face à cette situation, Madame Lagarde a chargé une commission présidée par Paul Champsaur, de lui présenter des propositions d’organisation du marché de l’électricité. Il s’agit dans les faits d’ouvrir le marché de l’électricité au « petits producteurs » sans laisser les bénéfices de la « rente nucléaire » à l’opérateur historique. Monsieur Champsaur vient de remettre son rapport. La logique est la suivante : les activités de production, d’acheminement et de commercialisation sont séparées. Le prix du kWh sera fixé par décret. Les producteurs auront l’obligation de vendre leur production en proportion du marché actuellement détenu, donnant ainsi pour partie l’accès à la rente nucléaire et hydraulique à tous les opérateurs. Les producteurs se voient privés des ressources indispensables pour les investissements à venir et leurs clients des tarifs qu’ils sont en droit de recevoir. Notons également que certains des opérateurs percevront cette rente nucléaire alors qu’ils sont (ou disent être) opposés au nucléaire. Rien n’est dit sur le marché européen, l’avantage délégué aux marchands d’énergie électrique sera lié aux contrats passés en France par ceux-ci. Mais il faudra suivre cela année par année et client par client. On peut penser qu’ils seront désireux de rentabiliser leurs avantages en vendant sur le juteux marché européen.

Lu 4240 fois


Abonnez-vous à la newsletter


Président du MRC
Ancien député du Val-de-Marne
Président du MRC



Parlementaire du MRC
Député du Nord
Vice-président du MRC




Suivez le MRC sur Facebook

Suivez le MRC sur Twitter

Suivez le MRC sur Google+

Faites connaître le MRC