Actualités
Publié le Lundi 11 Mai 2015 par

"La France a besoin de réaffirmer sereinement son identité républicaine"


Mots-clés : laïcité, république

Entretien de Claude Nicolet, secrétaire national à la laïcité, à l'Est Eclair, lundi 11 mai 2015.


"La France a besoin de réaffirmer sereinement son identité républicaine"
L'Est-éclair : Depuis les attentats, la Ministre de l’Education le crie sur tous les toits : l’école doit se mobiliser pour les valeurs de la République ! Pensez-vous que la République soit en danger aujourd'hui en France ?
La France a besoin de réaffirmer sereinement son identité républicaine. Encore ne suffit-il pas pour cela d’invoquer abstraitement les « valeurs républicaines ». Il faut les traduire concrètement à travers des politiques qui rompent effectivement avec les orientations néolibérales ou tout simplement paresseuses qui nous ont conduits là où nous en sommes.

Il faut rappeler d’abord ce qu’est la République : c’est la capacité donnée à la communauté de citoyens de définir ensemble, dans la liberté, l’égalité et la fraternité, le projet collectif qui les unit. La République est laïque : c’est à la lumière de la raison naturelle que les citoyens sont appelés à débattre, à argumenter et à voter. Le débat républicain n’a donc pas à connaître des révélations et des dogmes qui sont propres à chacun. La laïcité n’est dirigée contre aucune religion. Elle privilégie l’espace commun et la liberté de l’esprit qui permet à chaque citoyen de « penser par lui-même ». D’où le rôle fondamental de l’Ecole républicaine : c’est à elle, en effet, qu’il incombe de former des citoyens.

Le maire de Chalon-sur-Saône a décidé de supprimer le menu de substitution au porc de ses cantines ? Pensez-vous que cette décision dénature la laïcité à des fins électorales au détriment de l'idéal républicain ?
Nous sommes en pleine confusion. La Laïcité n'est pas contre les religions. La laïcité c'est la liberté de conscience, l'égalité des droits et des devoirs, la recherche de l'intérêt général. C'est également comme le disait Jules Ferry, "ne rien faire qui puisse heurter la conscience des élèves". Je ne confonds pas avec les repas halal où casher par exemple puisqu'il y a un abattage rituel avec un taxe prélevée dans un but religieux. Mais des repas de substitution doivent toujours pouvoir être prévus, pour des raisons de santé par exemple ou de choix personnel tout simplement.

Pensez-vous comme l'a dit Michel Houellebecq, qu'avec le retour du religieux, la laïcité et l'athéisme sont morts en France ?
Bien sûr que non. Et puis que signifie l'expression "retour du religieux?" Un retour vers la foi, ce qui ne regarde que la conscience des hommes et des femmes adeptes de telles où telles croyances, où une volonté d'instrumentaliser les religions à des fins politique? La France est un vieux pays, qui a une longue pratique de sa relation avec les religions. C'est pour nous un atout considérable pour aborder et régler dans la tranquillité et la sérénité des questions qui sont parfois difficiles. La contre-partie c'est la fermeté absolue sur le respect des principes et des valeurs républicaines.

Pensez-vous qu'il faille mettre un terme au financement des activités consistant en l'exercice d'un culte, même présentées comme culturelles ?
La loi de 1905 est très claire là dessus, il n'y a aucune raison d'y revenir et je vous renvoie à ce propos à mon article sur ce sujet suite aux déclaratioons de Dalil Boubakeur sur sa volonté de doubler le nombre de mosquées en France.

Lu 738 fois

Claude Nicolet
Secrétaire national à la Citoyenneté et à la laïcité. En savoir plus sur cet auteur


Abonnez-vous à la newsletter


Les parlementaires du MRC
Député du Val-de-Marne
Président du MRC
Député du Nord
Vice-président du MRC





Suivez le MRC sur Facebook

Suivez le MRC sur Twitter

Suivez le MRC sur Google+

Faites connaître le MRC