Actualités
Publié le Vendredi 20 Juin 2014 par

Intermittents du spectacle / convention UNEDIC: le Gouvernement doit sauter le pas



Communiqué de Jean-Luc Laurent, Président du MRC et député du Val-de-Marne, vendredi 20 juin 2014.


Manuel Valls a tenté de répondre à la contestation suscitée par l’accord UNEDIC du 22 mars. Il a pris une mesure forte en annonçant la suspension de facto du différé d’indemnisation. La nomination d’une troïka qui devra proposer d’ici la fin de l’année un nouveau cadre va dans le bon sens. Néanmoins, le Gouvernement a tort de persister dans sa volonté d’agréer l’accord UNEDIC.

La convention de 2003, reconduite par les accords successifs dont celui du 2014, a eu pour effet d’accentuer les inégalités entre professionnels du spectacle et de précariser une grande partie de la profession. Aujourd’hui, une rupture nette est nécessaire.

L’Etat doit reprendre les choses en mains car le dialogue social au sein de l’UNEDIC ignore les syndicats représentatifs, patronaux comme salariés, et les propositions faites depuis 2003. Si le régime des intermittents bénéficie de la solidarité interprofessionnelle, l’ensemble du secteur ne peut être considéré comme une variable d’ajustement, tenue à l’écart des discussions.

En préalable à une refondation nécessaire du régime des intermittents, le Gouvernement doit donc suspendre l’agrément des annexes 8 et 10 de la convention UNEDIC.

Lu 396 fois

Jean-Luc Laurent
Président du Mouvement Républicain et Citoyen, député du Val-de-Marne. En savoir plus sur cet auteur

Abonnez-vous à la newsletter


Président du MRC
Ancien député du Val-de-Marne
Président du MRC



Parlementaire du MRC
Député du Nord
Vice-président du MRC




Suivez le MRC sur Facebook

Suivez le MRC sur Twitter

Suivez le MRC sur Google+

Faites connaître le MRC