Actualités
Publié le Mardi 29 Septembre 2015 par

Consultation du Parti Socialiste sur l’unité de la gauche: une fausse question et une grosse ficelle



Communiqué de Jean-Luc Laurent, président du MRC et député du Val-de-Marne, mardi 29 septembre 2015.


Tout appel à l’union de la gauche doit être accueilli avec bienveillance, mais tout appel à l’union doit être jugé pour ce qu’il vaut réellement.

Jean-Christophe Cambadelis a présenté ce mardi 29 septembre les modalités du référendum des 16, 17 et 18 octobre, à commencer par la question à laquelle les votants auront à répondre : « Face à la droite et l’extrême droite, souhaitez-vous l’unité de la gauche et des écologistes aux élections régionales? ». Pour savoir si une question est sérieuse, il y a un test infaillible : la retourner. « Face à la droite et l’extrême droite, souhaitez-vous la désunion de la gauche aux élections régionales ? » Personne ne répondrait oui à cette question inversée: la question de Solférino n’est donc pas une vraie question.

Instrumentaliser la montée de l’extrême droite et mettre en porte à faux les militants est une astuce qui conduit à occulter les véritables raisons de la division et, surtout, de la très forte abstention à gauche. Là est pourtant la clé de la victoire. Les Français ne nous font crédit de rien: la gauche toute entière est solidaire dans l’échec de François Hollande.

« Silence dans les rangs » n’a jamais été un mot d’ordre favorable à l’unité. Le MRC ne prendra pas part à cette consultation factice qui traduit, au fond, une conception autoritaire du rassemblement : ce dernier ne se décrète pas, fût-ce après un vote ; il se construit par le dialogue avec les partenaires concernés, qui suppose la considération de chacun, et sur la base d’un projet fédérateur. Surtout, lorsque le rassemblement n’est pas possible, mieux vaut le débat que la culpabilisation des partenaires et la privation de choix des électeurs. La diversité d’opinions n’a jamais été le problème de la gauche lorsqu’elle est à la hauteur des attentes des Français.

Le MRC a noué des alliances ou poursuit les discussions avec ses partenaires de gauche dans plusieurs grandes régions : avec le Parti Socialiste dans certaines, avec le Front de Gauche dans d’autres. Dans le cadre des élections locales, avec des majorités de gauche dans la plupart des anciennes régions, la qualité de la coopération locale, le bilan et le projet doivent prévaloir.

Lu 981 fois

Jean-Luc Laurent
Président du Mouvement Républicain et Citoyen, député du Val-de-Marne. En savoir plus sur cet auteur


Abonnez-vous à la newsletter


Les parlementaires du MRC
Député du Val-de-Marne
Président du MRC
Député du Nord
Vice-président du MRC





Suivez le MRC sur Facebook

Suivez le MRC sur Twitter

Suivez le MRC sur Google+

Faites connaître le MRC